Vous consultez : Le Typhlophile / Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997 - Atelier VII - Exposé : Les grands défis technologiques
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997

Quatre cannes blanches.

Vendredi 15 décembre 2017 à 12:49:02 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une calculatrice parlante.
Calculatrice parlant français permettant d'effectuer les opérations courantes de calcul. Elle est également munie d'une mémoire, d'alarmes ainsi que des fonctions de Date et Heure.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997 - Atelier VII - Exposé : Les grands défis technologiques

Table des matières

LES ATELIERS

Deuxième partie : Les grands défis

VII. Communications et technologie
Les grands défis technologiques

J'aimerais vous inviter à rêver avec moi de façon à mieux saisir les grands défis technologiques auxquels sont et seront confrontés les personnes déficientes visuelles.

PREMIER SEPTEMBRE 1996 membres de l'Union Mondiale des Aveugles.

Aujourd'hui encore, les nonvoyants font face à des barrières importantes auxquelles les nouvelles technologies n'ont pas trouvé de solutions. Non seulement la technologie ne fournit-elle pas encore de solutions, mais son développement effréné, sans tenir compte des difficultés des nonvoyants, érige devant eux d'autres barrières encore plus imposantes. Cependant, l'apparition soudaine de ces nouvelles technologies nous offre en même temps des opportunités que nous n'aurions pas cru possibles il y a quelques années.

On peut diviser en quatre catégories les grands défis technologiques actuels : l'accès aux activités de la vie quotidienne, les problèmes liés à l'orientation et à la mobilité, l'accès au monde de l'informatique, et enfin, l'accès à l'information.

Tout d'abord, toute une gamme d'appareils d'utilité quotidienne ne sont pas accessibles aux nonvoyants. Que l'on pense seulement à tous ces appareils à affichage numérique, aux guichets bancaires informatisés, à l'accès à certains loisirs comme le cinéma ou les jeux vidéo ou même, simplement, à l'identification des boîtes de conserve dans votre armoire. Ce ne sont là que quelques exemples de la vie quotidienne où la technologie peut jouer un rôle déterminant mais beaucoup reste à faire. Il s'agit réellement d'un défi technologique.

D'autre part, le problème de l'orientation et de la mobilité est certainement un domaine où la technologie peut apporter des solutions intéressantes. L'orientation dans un milieu urbain, la détection d'objets, la conduite automobile sont des défis technologiques qu'il nous reste à relever.

En troisième lieu, le défi moderne de l'accès au monde de l'informatique demeure entier. Les modes d'interaction avec l'ordinateur sont en perpétuels changements. On exploite de plus en plus la coordination main-oeil, ce qui n'est pas sans avoir un impact sur l'ampleur du défi à relever pour les nonvoyants. Bien que certains développements donnent maintenant accès aux interfaces graphiques comme Windows, beaucoup de travail reste à faire pour permettre aux nonvoyants d'être compétitifs d'égal à égal avec leurs collègues voyants.

Dans le monde de l'informatique, nous verrons apparaître de nouveaux modes d'entrée/sortie. La reconnaissance électronique de la parole, l'utilisation accrue du codage et de la synthèse vocale dans les plates-formes multimédia, l'introduction du sens tactile puis du sens haptique dans les interactions homme- machine, l'arrivée de la "réalité virtuelle" ne sont que quelques exemples des opportunités qui s'offriront aux nonvoyants dans les années à venir en ce qui concerne la communication avec le monde de l'informatique et donc avec le reste du monde.

Enfin, reste le problème - non le moindre - de l'accès à l'information pour les nonvoyants. Comme nous le savons, les systèmes de lecture qui sont apparus au cours des dernières années ont amélioré grandement l'accès aux documents imprimés. Ils ne permettent cependant pas à un nonvoyant un accès aussi efficace que pour les voyants. Les développements technologiques en ce sens amélioreront la vitesse de lecture, la portativité de l'équipement et la qualité du résultat obtenu.

Mais les nouvelles technologies nous ouvrent aujourd'hui une fenêtre universelle sur le monde de l'information. En effet, grâce aux inforoutes, notamment Internet, les nonvoyants auront accès à une multitude d'informations jusqu'à maintenant inaccessibles. Nous verrons aussi des améliorations notables dans le domaine du livre parlé, avec la venue du codage numérique de la parole, qui permettra un accès plus efficace et plus structuré à ce type d'information.

Comme vous pouvez le constater, en ce 1er septembre 1996, les défis technologiques sont multiples.

PREMIER SEPTEMBRE 2001

Voici maintenant un bref résumé des améliorations technologiques qui ont eu, à ce jour, un impact important sur la vie des nonvoyants :

Tout d'abord, la Société BRAILLECELL en Californie est heureuse d"annoncer sa nouvelle génération de cellules braille SM-1. Ces cellules révolutionnaires, basées sur la technologie des matériaux à effet mémoire, présentent des caractéristiques tout à fait adaptées à l'accès aux interfaces avec l'ordinateur. Elles sont beaucoup plus compactes et durables, leur prix est 10 fois moindre que les cellules SC-5 vendues actuellement et leur rafraîchissement est très rapide. Grâce à leur arrangement géométrique, il est possible de construire une tablette tactile pouvant reproduire autant des caractères braille que des graphiques simples. Cet avancement technologique permettra d'améliorer l'accès à l'informatique pour les nonvoyants tout en les rendant accessibles au niveau du prix.

D'autre part, la société française AURORA a récemment mis au point un lecteur vocal d'affichage alphanumérique pour les nonvoyants. Le lecteur Aurovox permet de vous faire lire à haute voix la majorité des affichages alphanumériques qu'on retrouve sur les appareils ménagers tels le four micro-onde, le magnétoscope, le téléphone, etc. Il suffit de placer le lecteur compact Aurovox sur l'affichage à lire pour en

entendre le contenu. Aurovox est disponible au prix de 2 000 FF.

Enfin, le Consortium européen des bibliothèques sonores a annoncé que son plan de conversion à la technologie numérique va bon train. En effet, toutes les bibliothèques faisant partie du consortium font maintenant des enregistrements sonores en format numérique. Cette technologie numérique est en voie de remplacer les cassettes analogiques et ce, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, les bibliothèques peuvent ainsi s'épargner des coûts importants d'entreposage de bandes maîtresses volumineuses, qu'elles devaient auparavant conserver dans des conditions de température et d'humidité contrôlées. Cette technologie leur permet aussi de rééditer un ouvrage parlé en y apportant les modifications de la nouvelle édition, sans avoir à tout ré-enregistrer. Plusieurs usagers utilisent maintenant des lecteurs numériques de livres parlés. Ces lecteurs numériques offrent une meilleure qualité sonore, et surtout, ils proposent un accès direct à l'information recherchée, ce qui permet au lecteur de sauver un temps précieux, en lui évitant d'avoir à dérouler la bande cassette jusqu'à l'information désirée.

PREMIER SEPTEMBRE 2006

La compagnie MICROSOFT a introduit, il y a quelques années, son interface graphique multimodale à trois dimensions. Comme ils l'ont fait pour l'environnement DOS, puis pour WINDOWS, les nonvoyants devront bientôt s'adapter à cet environnement trois dimensions. Même si cette interface utilise la reconnaissance et la synthèse vocale, la manipulation des objets en trois dimensions repose essentiellement sur la coordination main-oeil. Le problème reste donc entier, mais l'utilisation des technologies haptiques devrait faciliter cet accès dans un avenir prochain.

La compagnie canadienne VISU3D a introduit, la semaine dernière, son tout nouvel assistant personnel Visufun. Il s'agit du dernier né de la série d"assistants personnels pour les nonvoyants. Visufun offre une gamme de fonctions sans précédent, pouvant assister les nonvoyants dans toutes leurs activités de la vie quotidienne. Visufun, un appareil qui tient dans le creux de votre main, est entièrement contrôlé par votre voix. Tout comme les outils antérieurs, cet appareil vous offre des fonctions de prise de notes, d'agenda, de carnet d'adresses, de calculatrice, et bien d'autres. Vous n'avez qu'à dicter les contenus que vous désirez conserver et Visufun les enregistre et les organise pour vous afin que vous puissiez les retrouver simplement et rapidement. Mais en plus, Visufun vous offre maintenant des fonctions de communication personnelle, tant téléphonique qu'informatique, notamment, l'accès aux inforoutes. Visufun est aussi muni d'un système de positionnement vous permettant de savoir à tout moment où vous vous situez. Ainsi, Visufun peut vous dire à quelle intersection vous vous trouvez, et vous guider ensuite jusqu"à votre destination. Grâce à ses fonctions de lecture intégrées, Visufun vous permet de lire vos relevés bancaires, les étiquettes de boîtes de conserve, les affichages numériques etc. Visufun : un confident, un ami dont vous ne pourrez plus vous séparer.

PREMIER SEPTEMBRE 2011

La multinationale japonaise SEGA, connue dans le domaine des jeux vidéo et des simulateurs multisensoriels, a annoncé plus tôt cette année une percée technologique importante pour les personnes déficientes visuelles. En effet, leurs recherches dans le domaine de la reconnaissance des images et dans celui des systèmes experts intelligents ont permis de mettre au point le premier système automatisé de description verbale des images animées. Les nonvoyants pourront maintenant avoir un accès plus complet à l'art cinématographique en associant aux dialogues une description des images. Cette technologie permettra aussi aux nonvoyants d'accéder eux-mêmes à certains services, comme le shopping par Internet, ou par les catalogues vidéo. Suite à une recommandation de l'Union Mondiale des Aveugles, on s'attend à ce que, d'ici quelques années, plusieurs pays adoptent une réglementation obligeant les producteurs de cinéma à offrir la vidéodescription avec toutes leurs nouvelles productions.

PREMIER SEPTEMBRE 2016

Le fabricant automobile TOYOTA vient d'annoncer un projet pilote majeur en collaboration avec la ville de Tokyo au Japon. Il s'agit de la mise en place d'un système de guidage automatique des automobiles sur les autoroutes de la métropole. Ce système permettra bientôt aux personnes qui, tous les matins, doivent se rendre au travail dans le centre ville de Tokyo d'utiliser leur temps à autre chose que de surveiller la route. Basé sur les technologies du positionnement géographique et de la vision robotique, qui deviennent de plus en plus précises, ce système de guidage permet une accélération de 25 % de la vitesse du trafic et diminue d'autant les embouteillages, en plus de réduire de manière significative le nombre d'accidents. Plus largement diffusée, cette technologie permettra également aux personnes nonvoyantes de se déplacer dans une automobile de façon autonome.

PREMIER SEPTEMBRE 2021

Le Professeur Hayoki Humishi et son équipe du John Hopkins Hospital ont réussi aujourd'hui la première interconnexion d'un système miniature de vision robotique au cortex cérébral d'un être humain. Le patient, monsieur John Foster, devenu aveugle à la suite d'un accident chimique, repose dans un état satisfaisant. Il entreprendra dès la semaine prochaine un long programme de réadaptation, afin d'apprendre à se servir de sa nouvelle vision. On s'attend à ce qu'au début, il lui soit difficile d'interpréter les images qu'il recevra de son oeil robotique. Bien que cet appareil soit pour l'instant très coûteux, on pense que tous les aveugles pourront profiter de cette technologie dans un avenir rapproché.

Après avoir oeuvré dans le domaine de la haute technologie pour les nonvoyants pendant plus de 35 ans, la compagnie que j'ai fondée en 1988 devra donc réorienter ses activités d'ici quelques années. Pour ma part, j'ai pris ma retraite il y a plus de 8 ans, et je m'occupe tranquillement de mes quatre petits enfants, qui ont déjà dépassé leur grand-père dans leur compréhension de la technologie contemporaine.

CONCLUSION

Laissons maintenant ce rêve technologique que je viens de vous exposer et replaçons-nous les deux pieds sur terre.

Nous pouvons d'abord constater que notre avenir nous réserve encore de nouvelles barrières, elles-mêmes érigées par le développement technologique. L'évolution des interfaces hommes-machines de plus en plus visuelles, l'apparition de contenus informationnels multimédia faisant de plus en plus appel à l'image et à la vidéo, les moyens de communication et la révolution de nos modes d'achat ainsi que les magasins virtuels, sont des exemples concrets de barrières qu'il nous faudra franchir d'ici peu.

Cependant, je demeure optimiste devant cet avenir technologique pour les nonvoyants. Je crois fermement que les développements technologiques ouvriront des horizons auxquels les nonvoyants n'ont jamais eu accès jusqu'ici. L'arrivée de l'informatique au début des années 80 s'est révélée une occasion sans précédent d'intégration scolaire et professionnelle. Le développement de la technologie de reconnaissance des caractères a permis aux aveugles de lire en mode électronique; la venue d'Internet leur donne accès à une banque d'information illimitée. La technologie du positionnement par satellite permettra aux aveugles de circuler librement dans un milieu urbain; associée à des technologies de vision robotique, elle leur permettra un jour de se déplacer en automobile de manière autonome. Et, qui sait ? la recherche dans le domaine de la vision robotique et de la médecine permettra peut-être un jour aux aveugles de voir!!!

Mais au-delà de la technologie, bien des défis restent à relever. La sensibilisation du public, l'accès aux études et à l'emploi... La technologie ne peut à elle seule régler tous les problèmes; elle ne peut que faciliter certains éléments liés à l'intégration scolaire, professionnelle et sociale.

Gilles Pépin
Président
VisuAide inc.
(QUÉBEC)


Découlant également de cet atelier


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Louis Braille naquit le 4 janvier 1809 à Coupvray, petit village agricole de la banlieue Est de Paris. Il mourut à Paris, à l'âge de 43 ans, le 6 janvier 1852. C'est vers 1825 qu'il mit au point l'alphabeth qui, déshormais, porte son nom. Aujourd'hui encore, il est utilisé comme système de lecture et d'écriture par les aveugles du monde entier.

TyphloPensée

« Il vaut mieux être cocu qu'aveugle. Au moins, on voit les confrères. »

Guillaume Apollinaire

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.