Vous consultez : Le Typhlophile / Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997 - Atelier VI - Exposé : Situation de l'emploi des aveugles de Côte d'Ivoire
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997

Quatre cannes blanches.

Dimanche 10 décembre 2017 à 19:21:41 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie de mains lisant le braille.
Le braille est le système de lecture et d'écriture pour les aveugles inventé par Louis Braille au début du XIXe siècle.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997 - Atelier VI - Exposé : Situation de l'emploi des aveugles de Côte d'Ivoire

Table des matières

LES ATELIERS

Deuxième partie : Les grands défis

VI. Emploi et ressources économiques
Situation de l'emploi des aveugles de Côte d'Ivoire

D'une population d'environ 14 millions d'habitants, la Côte d'Ivoire francophone d'Afrique Occidentale compte quelque 120 000 aveugles. Les maladies tropicales, parasitaires, congénitales et professionnelles, constituent les principales causes de cécité. Depuis son indépendance en 1960, la Côte d'Ivoire a adopté comme modèle social le libéralisme économique. La politique sociale est confiée au ministère de la Prévoyance sociale, où se trouve la direction de la promotion et de la protection sociale pour l'ensemble des questions concernant les personnes handicapées.

C'est en 1974 que l'Institut des Aveugles d'Abidjan ouvre ses portes. Cet établissement d'éducation et de formation professionnelle se préoccupe de former les aveugles dans des domaines tels que le standard téléphonique, l'agro-pastoral et la vannerie.

C'est à partir de 1980 que les aveugles travailleurs, formés sur place, arrivent sur le marché du travail. Les principaux domaines d'activité sont :

a) L'enseignement

Dès 1980, les premiers instituteurs sortis de l'Institut des Aveugles, après deux ans de reconversion à l'écriture braille, comme dans le cas de certains adultes ayant perdu la vue alors qu'ils étaient actifs dans les écoles ordinaires, sont réaffectés dans cet établissement pour enseigner au le cycle primaire. En 1985, d'autres instituteurs viennent compléter l'effectif. Aujourd'hui, on compte environ dix instituteurs nonvoyants, tous en poste à l'Institut des Aveugles, les niveaux variant du BEPC au BAC, en plus des diplômes spécialisés d'enseignement. Au secondaire, on compte trois professeurs de Français. Ils sont en poste dans des collèges d'enseignement général en milieu ordinaire. Signalons que tous ces enseignants sont des fonctionnaires de l'État.

b) La santé

On note deux kinésithérapeutes en poste au CHU de Yopougon d'Abidjan, formés en France. Il y a environ douze standardistes, qui exercent soit en entreprise ou soit dans des services de l'État.

c) L'agro-pastorale

On note quelques coopératives d'éleveurs de volailles à Danane, Daloa et Abidjan. Toutefois, ces groupements ne disposent pas de moyens financiers suffisants pour leur permettre de fonctionner à plein temps.

d) L'agriculture

Nous avons deux nonvoyants qui pratiquent la riziculture et d'autres cultures vivrières (aubergines, carottes, etc.).

Notons aussi quelques cas spécifiques, comme l'Abbé Emmanuel, qui a été ordonné prêtre en 1994 et qui exerce actuellement en Slovaquie, après des études primaires, secondaires et supérieures à Abidjan. Également, celui de Monsieur Dogbo Nicaise Roger, qui a poursuivi des études en technique du son et qui travaille actuellement aux États-Unis.

Les obstacles

Les aveugles de Côte-d'Ivoire rencontrent de nombreux obstacles en matière d'insertion socio-professionnelle.

  1. La conception traditionnelle de l'Africain selon laquelle un aveugle ne peut plus rien faire, encore moins exercer une activité rémunérée. Ce préjugé, d'ailleurs presque universel, est encore omniprésent en Afrique et constitue un obstacle majeur à l'intégration des aveugles.
  2. Le manque d'organisation et d'élaboration de politiques appropriées à l'intégration des aveugles. En fait, les fonctionnaires dans les administrations africaines sont tournés vers les grandes priorités d'ordre économique propres aux pays en voie de développement. Le "social" est toujours considéré comme le parent pauvre dans tous les ministères. Il faut déplorer le vide juridique (absence de législation, convention internationale non ratifiée, gouvernement et opinion publique très peu sensibilisée sur la question), qui empêche toute cohésion d'action.
  3. Le manque de ressources financières pour appuyer et financer les projets proposés par les coopératives et les associations d'aveugles.
  4. Le non- développement de l'administration des associations nationales des aveugles. En effet, la plupart des associations d'aveugles en Afrique se limitent aux grandes capitales et à quelques villes de l'intérieur, ce qui réduit leur efficacité en matière de sensibilisation et d'information des populations.

L'ensemble des points évoqués ci-dessus explique qu'en Côte d'Ivoire, un grand nombre d'aveugles au chômage, dont la majorité a reçu de l'Institut des Aveugles une formation de standardistes, de vanniers ou d'agro-pasteurs, n'arrivent pas à trouver les moyens nécessaires au financement de projets générateurs de revenus. En entreprise, on n'embauche pas suffisamment les standardistes aveugles. D'autre part, du côté de la formation professionnelle, on a constaté qu'une quinzaine d'aveugles sont contraints de poursuivre des études universitaires plutôt que des formations techniques, parce que les grandes écoles de métiers refusent de les accueillir, prétextant qu'elles n'ont pas les cadres adaptés pour les former. Il en résulte une situation de blocage.

Suggestions

Face à ces nombreuses difficultés, qui sont pratiquement les mêmes pour tous les pays africains, nous lançons un appel à nos partenaires américains, européens, asiatiques et australiens de venir en aide à leurs frères d'Afrique, afin de sensibiliser les gouvernements à la nécessité de mettre en place des structures appropriées, qui susciteront une volonté politique favorable à la promotion de l'intégration socio-professionnelle des aveugles, à l'élaboration de projets pilotes dirigés vers des populations rurales et urbaines frappées de cécité, à l'organisation d'associations nationales et à la formation de leurs dirigeants au moyen de séminaires et d'ateliers, au financement de projets de formation professionnelle. Par exemple, il existe en Côte d'Ivoire une infrastructure sanitaire performante, qui pourrait facilement permettre l'ouverture d'une école internationale de kinésithérapie affiliée, au sein même de l'Institut des Aveugles, l'un des plus grands établissements d'Afrique francophone. Cette école pourrait recevoir tous les aveugles d'Afrique francophone désireux de poursuivre des études de masseurs-kinésithérapeutes.

Conclusion

Cette rencontre de Montréal constitue une base sur laquelle l'ensemble des pays francophones peuvent s'appuyer pour promouvoir l'intégration socio- professionnelle des aveugles des pays membres de l'UMA.

L'Association Nationale des aveugles et volontaires pour la promotion des aveugles de Côte d'Ivoire (ANAVPACI) invite tous les participants à saisir cette chance, en prenant des mesures concrètes en faveur de l'intégration sociale des aveugles des pays francophones du continent africain dans le domaine du développement de la politique de l'emploi. La Côte d'Ivoire est disposée à oeuvrer dans ce sens, car, depuis plus de deux ans, l'ANAVPACI mène une campagne de sensibilisation auprès des autorités politiques et administratives du pays. La dernière rencontre avec le Ministre de la Prévoyance sociale et les représentants du Premier ministre nous confirme qu'il existe un espoir réel de collaboration entre notre organisation et les autorités ivoiriennes.

Gogo Dali
Président
Association nationale des aveugles et volontaires pour la promotion des aveugles de Côte d'Ivoire (ANAVPACI)
(Côte d'Ivoire)


Découlant également de cet atelier


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

À l'époque de Louis Braille, on admettait rarement les petits aveugles en classe. Pourtant, Louis devint rapidement le premier de sa classe.

TyphloPensée

« Pour ses vertus soit bienveillant ; Pour ses défauts, un peu aveugle. »

Matthew Prior - Un cadenas anglais

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.