Vous consultez : Le Typhlophile / SORTIR DANS La RUE
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

SORTIR DANS La RUE

Quatre cannes blanches.

Dimanche 10 décembre 2017 à 22:51:41 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'un poste de travail adapté.
Un poste de travail adapté aux personnes aveugles utilisant : un afficheur braille PACmate et la revue d'écran JAWS. L'application actuellement en cours sur l'écran : Duxbury Braille Translator un logiciel dédié à la transcription braille.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / SORTIR DANS La RUE

(Ce texte, est la seconde partie d'une généreuse contribution de Ginette, qui partagera avec nous son apprentissage vers une autonomie plus grande.)

En avant

Enfin, Hélène a jugé que le moment de sortir dans la rue était arrivé. Pour mes débuts, elle m'a emmené dans un endroit de Longueuil comportant des caractéristiques intéressantes pour les choses qu'elle désirait m'enseigner.

La rue St-Laurent se prête à merveille pour ce premier exercice. Elle est assez passante et plusieurs petites rues plus calmes l'entrecoupent. J'apprends alors que dans de nombreuses villes du Québec dont Montréal, la direction nord/sud se distingue de la direction est/ouest par une plus grande distance à parcourir entre des pâtés de maisons. Cette indication est importante à savoir lorsque l'on se perd dans une ville.

Hélène me demande de ne pas effectuer de balayage avec ma canne sur le trottoir. Je dois la tenir droit devant moi dans le seul but d'éviter une mauvaise chute. Je trouve l'exercice stressant car je crains toujours de tomber en bas du trottoir si je dévie trop de la ligne droite qu'il me faut suivre. De plus, il me faut marcher d'un bon pas car il me devient vite impossible de marcher correctement. Trop de lenteur me donne l'allure d'une clocharde zigzagant d'un coté et de l'autre ce qui évidemment N'aide pas à obtenir un air assuré.

Les descentes pour chaises roulantes installées aux extrémités des trottoirs à Longueuil me causent beaucoup d'ennuis. La pente est très douce et par le fait même difficile à déceler. Je me retrouve ainsi à traverser des rues sans même m'en rendre compte. La situation est ironique quand on pense que l'aide apportée pour aider aux déplacements des personnes en chaises roulantes peut parfois provoquer des problèmes de perception aux déficients visuels. Avec de la pratique, je vais finir par établir une distinction entre le ciment du trottoir et l'asphalte de la rue mais ne marchant pas pieds nus il m'apparaît difficile pour l'instant de la faire.

Savoir écouter

Il est primordial pour se déplacer en toute sécurité sur un trottoir ou en bordure d'une route de pouvoir analyser efficacement la circulation automobile grâce à un de nos sens si précieux : l'ouïe. Il m'est arrivé à deux reprises et sans même m'en rendre compte de me retrouver au beau milieu d'une rue passante durant mon évaluation chez Mira. L'erreur " d'aiguillage " se produisait lorsque je me retrouvais à la hauteur d'un stationnement et que, me croyant alors dans une rue, je bifurquais vers la gauche ou la droite. Donc, pour éviter ce désagrément pour le moins dangereux, il faut apprendre à marcher en gardant toujours la même distance entre soi et les automobiles. Pour ce faire, on se trace une sorte de ligne droite imaginaire en prenant le son d'un véhicule passant à notre hauteur et en l'écoutant s'éloigner le plus longtemps possible. Si on perd ce son trop rapidement et qu'il se fasse entendre dans un sens mieux que dans l'autre, c'est que tout simplement on ne se trouve pas en parallèle avec le sens de la circulation.

Lorsque l'on se place de façon perpendiculaire au sens de la circulation automobile, le son entrant dans une oreille et sortant dans l'autre doit être le même. À la hauteur de notre front, il se produit une sorte de bruit sourd qui nous indique que notre position est la bonne.

À la croisée des chemins

Une partie très importante de ma formation se passe à analyser ce qui arrive à chaque coin de rue. Quand on emprunte pour la première fois un trajet, on ne sait pas d'avance si on fait face à une rue large ou étroite, passante ou tranquille, avec des arrêts ou des feux de circulation. Il faut prendre le temps de s'arrêter et de bien écouter. Par exemple, si on entend à plusieurs reprises des automobiles s'arrêter le temps de quelques secondes et repartir aussitôt, c'est que nécessairement il y a un arrêt. Si par contre, c'est tout un cortège de voitures qui passe devant nous, c'est un feu de circulation. Moi qui n'ai jamais conduit une automobile, il me faut apprendre les priorités de virage, les sens interdits, etc. J'étais stupéfaite de m'apercevoir à quel point les carrefours diffèrent par leurs particularités. Maintenant, je sais que lorsque c'est possible, il est préférable de traverser un feu vert en ayant la circulation parallèle des automobiles à notre coté. Cela évite le danger que représente une voiture effectuant un virage dans notre dos.

Au Québec, les automobilistes n'ont pas la réputation de se montrer respectueux des règles lorsqu'ils se trouvent au volant. C'est vrai. Il n'y a pas une seule fois lors de mes entraînements où un chauffard ne passait pas tout droit sur un arrêt obligatoire. Donc, avant de traverser la rue aux endroits concernés, il faut que j'écoute la voiture s'approcher. Si elle semble filer avec rapidité et qu'elle ne donne pas signe d'un ralentissement à l'approche du carrefour, je demeure sagement sur mon coin.


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

L'égalité ou légalité???

Blind Bob, c'est-à-dire Bob l'aveugle, comme le surnommaient affectueusement ses compagnons de prison n'était vraiment pas un aveugle ordinaire. Car de son vrai nom, Robert Vernon Toye, le crime cela pouvait être payant pour un aveugle. Et c'est ainsi qu'il a commis au cours de son infâme carrière criminelle, armé de sa canne blanche bien dissimulée sous son manteau, 17 vols à mains armés de banques. Il a aussi commis 11 tentatives d'évasion, toutes infructueuses. Tout cela lui a valu de passer une bonne partie de sa vie dans un pénitencier fédéral américain.

TyphloPensée

« Le savant dont les mœurs sont déréglées ressemble à un aveugle qui porte un flambeau dont il éclaire les autres, sans pouvoir s'éclairer lui-même. »

Mocharrafoddin Saadi - Le jardin des roses

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.