Vous consultez : Le Typhlophile / MES PREMIERS PAS
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

MES PREMIERS PAS

Quatre cannes blanches.

Vendredi 15 décembre 2017 à 13:00:39 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'un Dymo braille.
Cet appareil permet d'écrire en braille sur du ruban Dymo.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / MES PREMIERS PAS

(Ce texte, est la première partie d'une généreuse contribution de Ginette, qui partagera avec nous son apprentissage vers une autonomie plus grande.)

Un choix à faire

Tout récemment, je prenais une décision d'importance en ce qui concerne mes déplacements. En effet, étant atteinte d'une maladie dégénérative de la rétine, je me savais irrémédiablement condamnée à la cécité, et cela depuis l'âge de 12 ans, à plus ou moins long terme.

Ma vue n'a cessé de diminuer de façon très graduelle depuis l'époque de ma petite enfance. Jusqu'à, il y a environ trois ans, je me servais du peu de vision qui me restait pour me déplacer seule et cela sans l'aide d'une canne. J'entretenais une forte répugnance à l'utiliser par crainte de devenir un objet de curiosité pour les inconnus qui croiseraient ma route. Je me refusais avec obstination à devenir " différente " des autres, du moins en apparence.

Quand il devint impossible pour moi de sortir sans l'aide d'un bras secourable pour me guider, je ressentis cet état de fait comme une privation de mes droits les plus fondamentaux même si bien entendu, je me savais seule responsable de mon manque d'autonomie. Il faut dire aussi que l'apprentissage du braille et de l'informatique prenait beaucoup de mon temps.

Vivant cette situation avec de plus en plus de difficultés étant donné mes activités qui ne cessaient de se diversifier, je me décidais enfin à m'inscrire à des cours d'orientation et mobilité.

Un long chemin à parcourir

Donc, par un beau lundi matin du mois de juin de l'an 2000, je me présentais au centre de réadaptation Nazareth et Louis-Braille. Je devais y rencontrer, Hélène Guérette, une spécialiste en O&M (orientation et mobilité) qui s'occupe de façon plus spécifique de travailler avec des demandeurs de chiens-guide. En effet, mon entraînement différera quelque peu de celui normalement dispensé aux aveugles choisissant la canne comme outil de mobilité.

Alors que ces derniers ont besoin de repères tactiles afin de mieux se retrouver, le futur maître de chien-guide a tout intérêt à développer plus spécifiquement sa concentration lors de l'écoute des bruits ambiants et de l'évaluation d'une durée dans le temps pour un déplacement donné. Les cours échelonnés sur plusieurs mois à raison d'une dizaine d'heures par semaine vont me permettre d'entrer par la suite chez Mira, la seule école de chiens-guide existant au Québec. Une bonne formation se révélait indispensable pour acquérir des habiletés qui m'aideront dans le futur à former un beau tandem avec un chien. Il faut savoir que c'est le maître qui prend les décisions et non l'inverse. Malgré tout, il me fallait acquérir une assez bonne maîtrise de la canne afin de me permettre lors de mon entraînement de me déplacer en toute sécurité. Elle me sera utile pour éviter les obstacles mais superflue dans la détection des points de repères.

Les techniques de base

Pour commencer, la canne, la fameuse canne blanche! Objet insignifiant en apparence et du premier abord facile à manier. Sauf que... Après deux semaines de cours, j'éprouvais toujours quelques problèmes à effectuer un balayage correct. Je marchais d'un pas si rapide que je n'arrivais pas à synchroniser le mouvement du bras tenant la canne avec la position de mes pieds. Je tentais bien de ralentir mon pas mais le naturel revenait vite au galop et au moins à trois reprises j'ai bien failli descendre les escaliers dans le style " le saut de l'ange ".

Moi, qui ne consultais plus de carte géographique depuis des lustres faute d'une acuité visuelle suffisante, j'ai dû réapprendre les quatre points cardinaux. Donc, j'allais m'abreuver à l'Ouest, prenait la porte de sortie de l'Est, empruntait le corridor direction Nord et me retrouvais après de multiples égarements face au Sud.

J'ai eu l'occasion de faire travailler les muscles de mes mollets car j'ai gravi et descendu des escaliers à d'innombrables reprises. Il existe des façons de tenir sa canne permettant d'éviter les pas de trop dans le haut et le bas des marches. J'avais pris une telle assurance que je ne ressentais même plus le besoin de m'accrocher après la rampe comme j'avais l'habitude de le faire auparavant dans des escaliers inconnus.

J'ai parcouru de longs corridors interminables en tentant du mieux que je pouvais de détecter les ouvertures ou les élargissements en me servant de mon ouïe et non de ma canne. J'ai découvert à la suite de cet exercice de chauve-souris que les murs étaient doués de la parole.

Sous l'oeil vigilant d'Hélène, je suis entrée et ressorti dans d'innombrables petits commerces où j'ai effectué quelques achats. Des fois, je me retrouvais derrière le tiroir-caisse.

Plusieurs de mes craintes initiales sont tombées au cours de ces deux premières semaines de formation. En ce qui a trait à la réaction des gens, mon expérience fut en général très positive. De grands gaillards s'approchaient de moi sans dire un mot et, me prenant par la taille ou par les épaules, me faisaient franchir des portes ou passer à côté d'obstacles difficiles. On m'a proposé de l'aide et on est venu plaisanter avec moi. À un endroit du corridor, c'était le concierge qui arrêtait le moteur de sa machine afin que je puisse passer à côté de lui sans difficulté, à un autre c'était le gardien de sécurité qui me disait n'espérer que le jour où je lui sauterais dans les bras (je n'arrêtais pas de me heurter contre son bureau).

Bref, en résumé, j'étais vraiment satisfaite de ce premier contact avec le monde de l'orientation pour les aveugles.


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Ted Henter, de nationalité américaine, l'inventeur de JAWS, le logiciel que plusieurs personnes aveugles utilisent pour accéder à l'environnement Windows, est aveugle? En effet JAWS signifie Job Acces With Speech; mais aussi 'machoires'. Le sigle de JAWS est aussi un clin d'œil au film Les Dents de la mer, car on y voit la dorsale d'un requin surgissant de l'eau. Le logiciel a aussi été commercialisé par Henter qui a fondé Henter-Joyce, le manufacturier de JAWS. Donc, Ted Henter est aussi donc un gestionaire d'entreprise.

JAWS le film, est un classique des films d'épouvante et raconte l'histoire d'un grand requin blanc qui terrorise les plages et bouffe les vacanciers!. Ce requin n'était pas un vrai requin dans le film, mais une merveille mécanique qui a valu à ce film certaines distinctions pour ses innovations techniques. Or, Ted Henter était aussi récemment un champion du ski nautique, sport qu'il pratique toujours encore. Les bruits de vagues lorsqu'on installe JAWS, vous vous rappelez? Le moindre qu'on puisse dire, c'est que Ted Henter est un aveugle qui n'a pas froid aux yeux et n'a pas craint de dominer la mer de mots imprimés dans laquelle nous vivons.

TyphloPensée

« Le meilleur acteur n'est pas celui qui se crève les yeux pour jouer un aveugle mais celui qui nous fait croire qu'il a les yeux crevés. »

Patrick Bruel

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.