Vous consultez : Le Typhlophile / Mon apprentissage du braille
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Mon apprentissage du braille

Quatre cannes blanches.

Lundi 11 décembre 2017 à 17:49:26 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une machine Thermoform.
L'appareil, usuellement nommé Thermoform, est utilisé pour reproduire des dessins ou graphiques en relief. Sous l'effet de la chaleur, le papier plastifié, spécialement conçu, prend le relief de la maquette sur laquelle il est placé.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Mon apprentissage du braille

(Texte tiré des archives de la liste NetCécité).

À ceux que cela intéresse, je propose de découvrir mon expérience de l'apprentissage du braille. C'est peut-être un peu long aussi je me dois de le signaler par avance, mais tout ce qui est relaté ci-après, indépendamment du ton employé et du caractère humoristique de la narration, a été réellement vécu comme rapporté.

Pour vous permettre de situer le contexte ou tout du moins à l'intention de ceux qui l'ignoreraient, je précise que ma cécité totale consécutive à un accident, aura trois ans au début de l'année 2000.

Pendant ma convalescence à l'hôpital et alors que les médecins me laissaient croire en ma guérison, ma soeur a pris l'initiative de contacter une association pour m'apprendre le braille. Elle m'a fait part de sa démarche et ma réaction a été immédiate : "ils pouvaient se le garder leur morse !"

Quelques semaines après mon retour à domicile, j'ai repris contact avec l'association en question afin de leur faire une visite de courtoisie et mettre un terme au processus engagé. Au cours de l'entretien tout à fait informel, mon épouse qui m'accompagnait s'est étonnée d'apprendre qu'il était possible d'écrire dans ce mode ; pour moi cela tombait sous le sens : avant de pouvoir le lire, il fallait d'abord pouvoir l'écrire (sourire).

Ni une, ni deux, notre interlocuteur avait pris sa tablette pour lui en faire la démonstration et poinçonna l'alphabet et lui tendît. Vous devinez la suite, le morceau de papier cartonné s'est insidieusement retrouvé au fond d'un tiroir à la maison. Le loup était dans la bergerie, le renard dans le poulailler et le morse dans le vivier !

Quelque temps plus tard, peut-être celui de la réflexion ou tout simplement par curiosité, j'ai ressorti le morceau de papier afin d'examiner la bête.

En quelques heures et avec l'assistance bienveillante de mon petit monde, j'avais malgré un ou deux pièges, compris la progression, la structure en ligne et en colonnes de cette représentation de l'alphabet et par conséquent mémorisé la table. quelle erreur ! J'allais droit dans le mur d'abord parce que je ne voulais pas du morse puis surtout parce que j'avais décidé que le i grec ne serait définitivement pas le caractère de la troisième ligne sous le d. Une fois mes connaissances complétées par la consultation de la plage idoine dans le dictionnaire et, la représentation matricielle de l'alphabet oubliée, je me suis soumis au jeu des interrogations. Ma femme ou l'une de mes filles m'annonçait une lettre et je tapais sur la table avec l'index la position des points dans la matrice. Pas très pratique pour l'interrogateur et je vous passe les occasions que cela m'a procuré de tricher lorsque je m'étais trompé. Il n'avait pas fallu plus d'une semaine pour en arriver là et je me lassais déjà. Je voulais pouvoir m'entraîner tout seul et me faire contrôler à posteriori. Les enfants avaient bien eu un jeux lorsqu'elles étaient petites où il fallait assembler des cloux arrondis (phonétiquement kloukss), en matière plastique translucide de toutes les couleurs pour constituer des dessins lumineux sur une sorte de canevas également en plastique, le tout étant éclairé par l'arrière. Malheureusement, les cloux étaient trop gros et surtout, les trous disposés en quinconce. Nous sommes donc passés à la boîte à chaussures. Dans le couvercle, Catherine ma femme avait poinçonné plusieurs groupes de lignes de caractères dans lesquels je plantais des allumettes. C'est ainsi que j'ai commencé à écrire à l'endroit, c'est-à-dire à l'envers enfin vous me comprenez, avant de savoir lire (sourire).

En moins de dix jours, mes trois femmes avaient appris à lire visuellement le braille et je garderai toujours le souvenir de la plus jeune de mes deux filles, âgée alors de neuf ans, s'asseyant sur mes genoux, me prenant tendrement par le cou pour me faire un gros bisou et me dire : "Papa, c'est tip-top méga cool: on va pouvoir communiquer !"

J'ai joué avec ma boîte à chaussures pendant deux jours puis l'ai rendue à sa destination initiale; remarquez : comme ça, même rangées, les chaussures étaient aérées (grimace).

Tout en réfléchissant à un système qui me permettrait d'écrire, je me suis laissé aller à ressortir mon spécimen de morse et à promener mon index sur le relief qu'il me proposait mais je reconnaissais plus rapidement un caractère à sa position relative dans la table qu'à la sensation obtenue au toucher. La bête était tenace.

La solution est venue en deux temps. En premier lieu, j'ai planté ma fille aînée devant mon PC, lui faisant constituer une base de données avec toutes les informations collectées jusqu'alors puis lui ai dicté le code nécessaire à la création de mon propre programme de clavier Perkins pour micro. Pour ce faire, j'avais trouvé avantageux de pouvoir identifier les points et opté pour une numérotation de 1 à 6, partant de la gauche vers la droite puis du haut vers le bas ... un nouveau mur se dessinait à l'horizon car seuls deux points étaient bons sur six : le premier et le dernier mais je m'en apercevrais plus tard. Je tapais mes points numérotés de 1 à 6 sur les touches 7, 8, 4, 5, 1, 2 du clavier numérique puis le résultat enrichissait un fichier puis s'affichait en clair, c'est-à-dire en noir ou plus exactement en lettres à l'écran. Puisque j'étais capable d'effectuer la conversion dans un sens, j'étais en mesure d'engager l'étape suivante :

En imprimant au dos de la feuille, soit à l'envers (ce que je ne savais pas faire), donc à défaut malgré tout au recto ce qui ne pouvait aller au verso à savoir tout ce que j'avais tapé moi sur mon clavier numérique à l'envers soit en mode lecture, et à condition d'inverser la ligne de droite à gauche et de retourner les points, pour peu que je ne me trompe pas dans le sens des aiguilles d'une montre ni ne perde le nord, je pourrais imprimer des points en mode écriture noir. Ouf !

...---... S.O.S. ...---... S.O.S. etc.

Je sais ce que vous pensez, un point à l'endroit, un point à l'envers, il a fini par se mettre au tricot. Mais non, ça a marché : J'avais appris à mon PC à écrire en morse, il ne me restait plus qu'à décider ma femme à poinçonner de manière à éprouver la sensibilité de mon index. Là, l'échec fût cuisant dans tous les sens du terme. Elle prenait une pointe, exerçait une pression sur tous les points tracés au verso de la feuille et il ne me restait plus qu'à la retourner pour me mesurer à la lecture, mais c'est son index à elle qui est devenu hyper-sensible. La bête l'avait mordue !

Elle a tout laissé tomber, s'est rendue à l'antenne de l'A.V.H. de Nancy et m'a rapporté devinez quoi : Le Petit Prince. De mon côté, j'ai modifié mon programme pour le doter d'un écho clavier caractère basé sur l'exécution de fichiers WAV que nous nous sommes fait un plaisir d'enregistrer en famille, de sorte . que mes haut-parleurs accompagnaient ma frappe d'un choeur composé de la voix de mes amours.

Trois semaines seulement après le début de l'entreprise, j'étais capable de rédiger seul mes courriers. Oh, certes mon programme n'était pas un traitement de texte et il fallait encore les mettre en forme voire corriger les fautes qui m'avaient échappées, mais cette première victoire a représenté pour moi un immense bol d'oxygène dans la mesure où je n'ai bénéficié d'aucune assistance, d'aucune préparation à la découverte de toutes les dimensions de la cécité.

Un mois plus tard et après des heures et des heures, des jours et des nuits de persévérance, j'avais terminé la lecture du Petit Prince. Je me suis rendu à un rendez-vous fixé avec la personne qui aurai du m'enseigner le langage des militaires ou encore celui des phoques et, après une heure de tests où nous avons cherché pourquoi mon 2 était son 4, son 5 mon 4 et m'a sondé afin de déterminer si j'étais capable de trouver le trou du Q. Elle m'a convaincu de la laisser m'enseigner l'abrégé. La bête m'avait possédé !

Au final, j'aurai quand même eu besoin d'un peu plus d'un an pour traduire le morse en braille, entendez par là : dans mon vocabulaire. C'est sans aucun doute de là que je tiens mon affection immodérée pour ... Ginette et les pinnipèdes.

L'irréductible François.


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

En ce 11 décembre de l'an de grâce 2004. France une première : une personne handicapée visuelle obtient le brevet national de moniteur des premiers secours. (BNMPS).

Saviez-vous que :

Le système braille est le résultat de nombreuses recherches de la part de son auteur, mais on peut dire que, dès 1825 alors que Louis Braille n'a que 16 ans, la partie essentielle de son système est conçue.

TyphloPensée

« Aux yeux du souvenir, que le monde est petit ! »

C. BAUDELAIRE, Les fleurs du mal, Le voyage.

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.