Vous consultez : Le Typhlophile / Aventure sul mare (Aventure sur la mer)
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Aventure sul mare (Aventure sur la mer)

Quatre cannes blanches.

Lundi 11 décembre 2017 à 04:41:38 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une Index Basic.
L'Index Basic est une imprimante braille ou embosseuse, feuille à feuille, de type personnel. Elle imprime environ 2 pages à la minute.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Aventure sul mare (Aventure sur la mer)

par Françoise Chazal

Le sable fin, les bleus du ciel et de la mer, vingt-sept pédalos, cinquante-quatre athlètes et guides bien déterminés, toutes les conditions sont réunies pour réussir cette merveilleuse aventure sur la mer que fut le 1er raid en pédalo, du Tibre au Garigliano, (170 kilomètres : avec des étapes de 15 kilomètres environ chaque jour), organisé par l'Union Italienne des Aveugles à l'occasion de ses 80 ans d'existence.

Nous sommes donc partis un beau matin, sur les traces d'Ulysse, la mer était calme, de la plage d'Ostia (près de Rome) jusqu'à Baia Azzura (au nord de Naples), en passant par la montagne fendue, le rocher de Circée, Terracine et bien d'autres merveilleux endroits.

Cette manifestation avait pour but de sensibiliser l'opinion publique, de positiver l'image des aveugles d'aujourd'hui, et de prouver à tous que malgré le handicap, si la volonté prend le dessus, les aveugles peuvent accomplir autant de choses que les voyants et vivre aussi intensément. Le temps est révolu où l'on gardait son enfant aveugle à la maison, où l'on imaginait que la vie d'un homme accidenté et qui perdait la vue était finie, qu'il ne pourrait plus subvenir aux besoins de sa femme et de ses enfants, où l'on pensait que l'accès aux études, au travail, aux loisirs et aux sports n'était pas permis aux personnes atteintes de cécité.

C'est tout cela que nous avons prouvé sur la mer en compagnie d'hommes et de femmes de milieux différents, du standardiste à l'avocat, en passant par le journaliste, le masseur, et bien entendu, de la première à la dernière étape, toujours disponible et à l'écoute de tous, le président Tommaso Daniele et son guide sur le pédalo numéro 1.

Nous avons pu, en tant que participants français, apprécier l'organisation et les moyens mis en oeuvre pour mener à bien ce raid, nos amis italiens sont très motivés et croient en un avenir meilleur pour les non-voyants et les handicapés en général, c'est ce qui leur donne la force de se battre, chaque jour, ensemble.

Lorsque le président Tommaso Daniele a présenté le projet de cette manifestation à la Marine nationale, celle-ci a tout de suite pris au sérieux cette idée originale et accepté avec enthousiasme de sponsoriser l'opération en mettant à disposition de nombreux moyens, à savoir :

  • un dragueur de mines avec 45 hommes d'équipage,
  • des hélicoptères,
  • deux autocars,
  • un camion de ravitaillement,
  • des vedettes et zodiaques pour l'assistance au quotidien.

Nous avons pu apprécier le sérieux et la volonté d'implication des marins qui ont su s'intégrer à un groupe parfois indiscipliné, dépasser leurs attributions en cherchant à tout moment à apporter le maximum de confort sur une mer relativement calme, mais parfois capricieuse.

La Fédération des instituts pour aveugles, l'Institut pour la recherche et la formation, la Bibliothèque de Monza, l'Agence internationale pour la prévention de la cécité ont mis en commun des moyens pour la réussite de cette « aventure » : un bel exemple de collaboration !

Deux fois par jour, à l'arrivée de l'étape, les représentants de ces différentes associations ont su s'adresser aux vacanciers sur les plages, trouver les mots pour convaincre telle personne qui connaît des aveugles dans son entourage, telle autre qui a un enfant ou un parent aveugle et qui, par manque d'informations, ne savait où s'adresser pour scolariser son enfant ou améliorer la vie quotidienne d'une personne proche.

Tous les participants de ce raid ont vraiment donné le maximum d'eux-mêmes, au total plus de cent personnes. Un grand merci au vice-président de l'Union Italienne Giovani Di Maio et à son épouse Emma, qui ont préparé depuis de longs mois ce raid, sur la terre, en parcourant la côte à la recherche de splendides hôtels 4 étoiles, de charmants restaurants ombragés au bord des plages, tout avait été pensé: les tenues de sport dessinées par une agence, les produits solaires, chaque jour des sacoches étaient remplies de fruits et de boissons fraîches, des camions et des hommes forts pour transporter les pédalos à l'étape suivante en cas d'abandon ou de mauvais temps, même les musiciens, de joyeux Napolitains (deux aveugles, un voyant et un jeune objecteur de conscience), qui nous précédaient et qui savaient charmer les vacanciers avec des chansons romantiques ou entraînantes, et préparer notre arrivée sous les applaudissements et les encouragements.

Après plus de deux heures de pédalo le matin et autant l'après-midi sous un soleil de plomb, nous étions fatigués, mais émus de tant d'encouragements. Ces applaudissements et ces encouragements, nous les devons aussi à la vingtaine de jeunes bénévoles qui partaient devant pour distribuer des prospectus à chaque vacancier pour l'informer de l'opération menée. Si nous savons qu'il est difficile de pédaler sur la mer, nous savons aussi, pour avoir fait une étape de 10 kilomètres à pied, car la mer n'était pas clémente ce jour-là, qu'il est tout aussi difficile de marcher sur le sable chaud le long des plages. Nous avons été très agréablement surpris de l'enthousiasme du public, des médias (radio, presse, télévision), du sérieux avec lequel tant la Marine nationale, la garde côtière, que les carabiniers ont accompli leur travail pour contribuer à la réussite de notre belle aventure sur la mer.

Enfin, nous avons été fiers de porter jusqu'à l'ultime étape le drapeau de la France, qui donnait à ce raid une nuance internationale, nos amis italiens se sont fait un petit plaisir en nous attribuant le pédalo numéro 26, et, pour se venger de la défaite au football, nous ont fait arriver le dernier jour par ordre de numéro, le pédalo numéro 27 ayant déclaré forfait, nous étions donc les derniers.

Je gardais pour la fin le personnage clé de ce raid, le commandeur Dragotto, responsable de nous tous, sur la terre comme sur la mer. Il nous a impressionnés dès le premier jour, équipé de ses notes, son porte-voix et son sifflet. C'est lui qui donnait le départ, nous surveillait à tout instant debout sur une vedette de la marine, il savait tout sur tous et il fallait pédaler droit, sinon, nous avions une remarque négative le soir au dîner. S'il portait la veste et la cravate, c'était mauvais signe, quelquefois aussi il semblait fier de nous et cela nous encourageait, mais il fallait bien son tempérament pour venir à bout d'une centaine d'Italiens bien décidés à pédaler certes mais aussi à s'amuser.

À la fin du dîner de gala, ayant apprécié ses qualités et sa fermeté, malgré des remarques parfois piquantes, nous l'avons tous applaudi très fort en espérant bien le retrouver pour un autre exploit sportif, car notre commandeur Dragotto n'était autre que le directeur technique de l'équipe italienne des sports des handicapés, qui a aussi été directeur technique des Jeux Olympiques pour handicapés d'Albertville.

Pour conclure, fatigués mais heureux, nous garderons pour toujours le souvenir de cette aventure qui, pour un coup d'essai, fut un coup de maître. Encore une fois merci et bravo à nos amis italiens et pourquoi pas une nouvelle aventure sur la mer, en France cette fois!



Dernière mise à jour de cette page :  25 janvier 2001


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

En ce 11 décembre de l'an de grâce 2004. France une première : une personne handicapée visuelle obtient le brevet national de moniteur des premiers secours. (BNMPS).

Saviez-vous que :

Le système de lecture et d'écriture braille, mis au point vers 1825 par Louis Braille, s'inspire d'un code de communication nocturne utilisé par l'armée de cette époque. (Le Code Barbier.)

TyphloPensée

« L'amour rend aveugle.
L'amour doit rendre aveugle !
Il a sa propre lumière.
Éblouissante. »

Daniel Pennac - Aux fruits de la passion

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.