Vous consultez : Le Typhlophile / Les Almatoises montent sur le podium
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Les Almatoises montent sur le podium

Quatre cannes blanches.

Mercredi 19 février 2020 à 15:08:35 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une télévisionneuse.
Cet appareil permet à une personne mal-voyante d'avoir un accès direct à un document imprimé. Une caméra renvoie sur un écran l'image d'une portion de la page et des contrôles permettent d'ajuster la taille des caractères aux besoins du lecteur.





Partager la page sur Facebook

Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Les Almatoises montent sur le podium

21 juillet 2003

Le Quotidien
Sports, lundi 21 juillet 2003, p. 38

Natation pour personnes avec un handicap physique

Les Almatoises montent sur le podium

Tremblay, Martin

Edmonton - Geneviève Ouellet et Amélie Bonnenfant-Corneau d'Alma ont terminé leur participation au Championnat canadien de natation pour personnes avec un handicap physique, qui se tenait à Edmonton (Alberta), en montant sur la plus haute marche du podium dans le relais quatre nages individuelles.

Dans le cas de Geneviève Ouellet, ce fut non seulement une première place, mais aussi un record du monde sur cette distance de quatre fois 50 mètres avec un temps de 2m²4s74, ce qui reléguait dans l'ombre une marque qui datait de 1990 (2m³7s17) et qui avait été établie par une équipe de nageuses américaines.

Geneviève Ouellet (papillon) faisait équipe avec Shelsey Gotell de Nouvelle-Ecosse (dos), Jessica Tuomella de Sault-St.-Marie (libre) et Kirby Côté de Winnipeg (brasse). Les quatre filles ont offert une prestation qui a ébloui la galerie.

Pour sa part, Amélie Bonnenfant-Corneau n'est pas demeurée en reste et elle est allée chercher la médaille d'or dans ce relais (4 fois 50 mètres également) avec un temps de 2m³3s11. Ce temps n'établissait pas de nouvelle marque, mais on parlait d'un excellent chrono pour un relais de ce genre.

Amélie Bonnenfant-Corneau (brasse) a nagé en compagnie de Stéphanie Dixon de Toronto (dos), Andrea Cole de Thunderbay (papillon) et Darda Geiger de London (libre).

Dans un autre ordre d'idée, soulignons que Geneviève Ouellet n'a pas joué de chance quand elle a été disqualifiée dans le 100 mètres papillon. Sur cette distance, elle avait, à portée de main, une quatrième place, ce qui lui aurait permis de prendre part à la grande finale. Au 100 mètres libre, elle a terminé en 9e place avec un temps de 1m16s04.

Selon l'entraîneur des deux nageuses, Dominic Parent, ses deux protégées ont connu une excellente compétition.

"Geneviève et Amélie ont été à la hauteur de nos attentes et elles peuvent revenir à la maison la tête haute. Elles ont terminé sur une excellente note et on ne pouvait pas demander mieux comme sortie finale. Geneviève a été disqualifiée au 100 mètres papillon, mais c'est une faute technique et ce fut une question d'interprétation de la part de l'officiel. Elle s'est bien reprise au relais et c'est tout ce qui compte. Ce n'est pas tous les jours qu'une jeune nageuse a la chance de faire partie d'une équipe qui établit une marque mondiale dans un cadre aussi relevé. C'est tout un exploit que ces quatre jeunes filles ont signé. Nous pouvons être fiers de la prestation de ces deux jeunes athlètes."



Dernière mise à jour de cette page :  21 juillet 2003


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Le système de lecture et d'écriture braille, mis au point vers 1825 par Louis Braille, s'inspire d'un code de communication nocturne utilisé par l'armée de cette époque. (Le Code Barbier.)

TyphloPensée

« Un borgne est bien plus incomplet qu'un aveugle : il sait ce qui lui manque. »

Victor Hugo, "Notre-Dame de Paris."

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 22 décembre 2019
© 1996/2020; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.