Vous consultez : Le Typhlophile / Neuropsychologie visuelle : évaluation et rééducation.
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Neuropsychologie visuelle : évaluation et rééducation.

Quatre cannes blanches.

Mardi 15 octobre 2019 à 13:02:45 HaE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'un livre pour enfant.
Une page de livre pour enfant réalisée sur du papier SwellTouch (thermogonflage). Procédé par lequel l'encre prend du relief lorsqu'on applique une chaleur.





Partager la page sur Facebook

Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Neuropsychologie visuelle : évaluation et rééducation.

Ducarne de Ribaucourt, Blanche. Bruxelles : De Boeck, c1993. 192 p.

L-4002

Cet ouvrage est fondé sur une longue pratique clinique d'évaluation et de rééducation, de suivi et de guidance auprès de nombreux malades souffrant de troubles visuels d'origine cérébrale. Les auteurs, particulièrement Blanche Ducarne de Ribaucourt, influencée par l'École de la Salpêtrière, sont très connues dans les domaines de l'orthophonie et de la neuropsychologie. Les premiers chapitres traitent de la méthodologie d'évaluation, des modalités d'application et de l'examen neuro-visuel. Chaque épreuve de cet examen est très détaillée: explications, situation, consigne et notation. On aborde ensuite la cécité centrale et le syndrome de Balint: rappel bibliographique et sémiologique, rééducation. On fait alors référence, entre autres, aux travaux de Zihl, de Diller et de Merril ainsi qu'aux procédures d'entraînement utilisées en France. Les chapitres suivants décrivent le retentissement des dysfonctionnements visuels sur l'identification des formes et sur la lecture (rappel bibliographique, sémiologique, examen et rééducation). Enfin le dernier chapitre adresse les problèmes particuliers de l'enfant (les troubles des mouvements du regard et la privation sensorielle).

Le langage utilisé dans cet ouvrage demande des connaissances dans le domaine de la neuropsychologie. Cependant certains passages et les évaluations sont plus accessibles et apportent de nombreuses informations sur les troubles visuels d'origine cérébrale.

(L.C.)



Dernière mise à jour de cette page :  11 juin 2000


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Charles Bonnet (1720-1793) Naturaliste et philosophe suisse, découvreur de la parthénogénèse (la reproduction sans fertilisation) et qui a élaboré la théorie de l'évolution. Bien que Bonnet était un avocat, sa vraie passion était les sciences naturelles. S'attardant d'abord à l'entomologie, il a étudié le comportement des aphides, et a découvert que l'insecte femelle pouvait se reproduire sans fertilisation par le mâle. En 1742, il a découvert que les chenilles et les papillons respirent par leurs pores, qu'il a nommées stigmates. Bonnet s'est ensuite intéressé à la botanique, en y étudiant les structures et les fonctions des feuilles.

Atteint de cécité, il s'est intéressé cette fois à la philosophie. Dans ses - Considérations sur les corps organisés - (1762), il élabora une théorie selon laquelle tout organisme femelle contient dans ses cellules sexuelles une quantité infinie d'individus préformés, entraînant l'immortalité et l'immuabilité des espèces. Dans la Palingénésie philosophique - (1769) il a élaboré l'idée que la Terre subi périodiquement des catastrophes universelles qui détruisent presque toutes les espèces vivantes, dont les survivantes accèdent au prochain stade évolutif. Bonnet a été le premier à employer le mot - évolution - dans un contexte biologique. Dans son - Essai de psychologie - (1754) ainsi que dans - Essai analytique sur les facultés de l'âme - (1760), il avait déjà entrevu la psycho-physiologie.

TyphloPensée

« Le raisonnement n'est bon que dans les matières où nous n'y voyons goutte. C'est le vrai bâton de l'aveugle. »

Joseph Joubert - Carnets

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 23 septembre 2019
© 1996/2019; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.