Vous consultez : Le Typhlophile / Regarder des films en 3D n'est pas sans risque
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Regarder des films en 3D n'est pas sans risque

Quatre cannes blanches.

Samedi 16 décembre 2017 à 13:22:45 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une télévisionneuse.
Cet appareil permet à une personne mal-voyante d'avoir un accès direct à un document imprimé. Une caméra renvoie sur un écran l'image d'une portion de la page et des contrôles permettent d'ajuster la taille des caractères aux besoins du lecteur.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Regarder des films en 3D n'est pas sans risque

5 février 2011

________________________________________________________________________

Ambassade de France à Prague
Agence pour la Diffusion de l'Information Technologique (ADIT)

_________________________

Bulletin Électronique de la section scientifique du Service de
Coopération et d'Action Culturelle de l'Ambassade de France à Prague

BE République Tchèque numéro 20 - 2 février 2011

---------------------------
-> Santé
---------------------------

Regarder des films en 3D n'est pas sans risque

www.bulletins-electroniques.com/actualites/

Des scientifiques tchèques sonnent l'alerte : les films ou les diffusions de rencontres sportives en trois dimensions peuvent causer des problèmes de transition entre monde virtuel et monde réel.

James Josh a eu un accident de voiture une heure et demie après avoir vu le film en 3D Alice au Pays des Merveilles. Il est convaincu que ces deux événements ne sont pas sans relation. Cette technologie est-elle si dangereuse que cela ? Certes, Avatar a créé l'émoi, mais il a aussi provoqué des sensations désagréables chez certaines personnes. Beaucoup ont dû retirer leurs lunettes et quitter le cinéma, et il leur a fallu plusieurs heures pour se remettre de leur expérience tridimensionnelle.

Maux de tête, yeux brûlants et picotements oculaires, pertes d'orientation, migraines, nausées, et même, au pire des cas, attaques d'épilepsie ou cardiaques : tout cela peut résulter du visionnage de films en trois dimensions par des personnes sensibles ou prédisposées. Josef Syka [Note 1], de l'Institut de Médecine Expérimentale de Prague [Note 2], affirme que le principal problème vient du cerveau : "La vision spatiale est basée en premier lieu sur le fait que chaque oeil perçoit notre espace un petit peu différemment".

La technique est aussi utilisée pour les images en relief. Mais ce n'est pas le seul principe de la vision binoculaire. D'autres mécanismes sont à l'oeuvre ; néanmoins, on ne peut les utiliser lorsqu'on regarde des images en 3D. Nos yeux font alors une mise au point sur l'écran pour que naisse un espace virtuel. C'est sûrement de là que viennent la gêne, voire les nausées ressenties par de nombreuses personnes à la vue d'animations en trois dimensions. Martin Filipec [Note 3], ophtalmologiste à la Clinique européenne de l'oeil Lexum [Note 4], confirme : " Oui, entre regarder le monde réel et le monde en 3D à la télévision ou au cinéma, il y a une différence optique majeure ". En effet, normalement, chaque oeil se règle en fonction de l'éloignement de l'objet observé, ce qui ne peut être accompli dans le monde virtuel. Dans ce dernier, un conflit survient entre les champs de convergence des yeux, puisque ceux-ci, pour voir l'image tridimensionnelle, doivent à la fois se régler en fonction de la distance qui les sépare de l'écran et de celle qui les sépare de l'objet vu en trois dimensions, perçu comme étant plus proche.

Ce conflit peut être source de maux de tête ou d'autres problèmes. Néanmoins, Martin Filipec assure que tous ces inconvénients sont seulement temporaires. Josef Syka ajoute que le même type d'effets peut être ressenti lorsque l'on regarde pendant trop longtemps des images floues. Percevoir des images en trois dimensions pendant plusieurs heures ne peut pas être dangereux, surtout pour les adultes dont les mécanismes de vision sont suffisamment fixés. Il souligne également qu'un adulte sur dix possède une vision défaillante, ce qui les empêche d'avoir une vision stéréoscopique normale. De fait, les personnes souffrant de troubles après avoir regardé des images en 3D devraient consulter un spécialiste, car ces troubles pourraient révéler un défaut de vision.

Jouer beaucoup avec les nouvelles technologies, selon les experts, n'est pas conseillé aux individus ayant déjà été sujets à des crises d'épilepsie ou à des crises cardiaques. Cependant, cet avertissement est davantage lié aux sensations intenses provoquées par ce type d'activités qu'aux problèmes posés par les principes de la technologie tridimensionnelle.

Le principal débat concernant la télévision 3D tourne en fait autour des enfants. Josef Syka insiste sur le fait que de nombreuses heures passées devant des images en trois dimensions peuvent altérer le développement de ces derniers ainsi que l'interaction des mécanismes de la vision spatiale. Martin Filipec va également dans ce sens, mais précise que cette théorie n'est pas vérifiée. Un autre expert pense, quant à lui, que regarder des films en 3D n'est pas susceptible de causer des problèmes de vision, mais peut au contraire contribuer au développement infantile.

Pour Martin Filipec, la technologie des films en 3D doit donc être améliorée pour causer le moins de troubles possibles à un minimum de personnes. En outre, des informations complémentaires doivent être fournies au public sur la meilleure façon de regarder des films en trois dimensions. Ainsi, si l'on n'est pas assis au milieu du cinéma, cela provoque une distorsion, pouvant engendrer un mal-être. De même, plus l'on est proche de l'écran, plus est grande la probabilité de ressentir des troubles.

D'autres scientifiques mettent l'accent sur le fait que la recherche devrait se concentrer principalement sur l'usage risqué de petits écrans situés à faible distance du spectateur, car c'est lorsque ce dernier se trouve près de l'écran que le conflit entre les champs de convergence oculaire est le plus important.

Pour en savoir plus, contacts :
- [Note 1] Coordonnées de M. Josef Syka : Prof. Josef Syka, MD, DSc, Budova LA, Patro 2, Misto 2008, Department of Auditory Neuroscience, Institute of Experimental Medicine, Academy of Sciences of the Czech Republic, v.v.i., Videnská 1083, 142 20 Praha 4 - tél. : (00420) 241 062 700 ; fax : (00420) 241 062 787 ; Adresse courriel : syka@biomed.cas.cz
- [Note 2] Site internet de l'Institut de Médecine expérimentale de l'Académie des Sciences de République tchèque (en anglais)
- [Note 3] Coordonnées de M. Martin Filipec : Prof. Martin Filipec, MD, CSc., Lexum European Eye Clinic, U Spolecenske zahrady 3, 140 00, Praha 4 - Krc - tél. : (00 420) 596 117 842 ; fax : (00 420) 244 016 440 ; Adresse courriel : lexum@lexum.cz
- [Note 4] Site internet de la Clinique européenne de l'oeil Lexum (en anglais)

Source : technet.idnes.cz/tec_video.asp
Rédacteur : Viviane Locuratolo

________________________________________________________________________

L'abonnement au BE Tchèque est libre et gratuit. Merci de faire connaître ce bulletin à vos collègues ou relations qui pourraient être intéressés.

Demande d'abonnement : emailix.bulletins-electroniques.com

________________________________________________________________________



Dernière mise à jour de cette page :  5 février 2011


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Charles Bonnet (1720-1793) Naturaliste et philosophe suisse, découvreur de la parthénogénèse (la reproduction sans fertilisation) et qui a élaboré la théorie de l'évolution. Bien que Bonnet était un avocat, sa vraie passion était les sciences naturelles. S'attardant d'abord à l'entomologie, il a étudié le comportement des aphides, et a découvert que l'insecte femelle pouvait se reproduire sans fertilisation par le mâle. En 1742, il a découvert que les chenilles et les papillons respirent par leurs pores, qu'il a nommées stigmates. Bonnet s'est ensuite intéressé à la botanique, en y étudiant les structures et les fonctions des feuilles.

Atteint de cécité, il s'est intéressé cette fois à la philosophie. Dans ses - Considérations sur les corps organisés - (1762), il élabora une théorie selon laquelle tout organisme femelle contient dans ses cellules sexuelles une quantité infinie d'individus préformés, entraînant l'immortalité et l'immuabilité des espèces. Dans la Palingénésie philosophique - (1769) il a élaboré l'idée que la Terre subi périodiquement des catastrophes universelles qui détruisent presque toutes les espèces vivantes, dont les survivantes accèdent au prochain stade évolutif. Bonnet a été le premier à employer le mot - évolution - dans un contexte biologique. Dans son - Essai de psychologie - (1754) ainsi que dans - Essai analytique sur les facultés de l'âme - (1760), il avait déjà entrevu la psycho-physiologie.

TyphloPensée

« La vérité c'est comme la lumière, aveugle. Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule qui met chaque objet en valeur. »

Albert Camus - La chute

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.