Vous consultez : Le Typhlophile / Et la lumière fut !
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Et la lumière fut !

Quatre cannes blanches.

Mardi 16 juillet 2019 à 00:03:50 HaE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une carte géographique en relief.
Partie d'une carte de l'Amérique du Sud réalisée sur du papier ThermoForm. Sous l'effet de la chaleur une feuille plastifiée prend le relief de la matrice.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Et la lumière fut !

11 décembre 2008

La Presse
Santé, jeudi 11 décembre 2008, p. A7

Et la lumière fut !
Une nouvelle opération redonne la vue à des patients atteints de cécité cornéenne

Lachapelle, Judith

Michel Jetté n'avait jamais vu sa conjointe. Jamais vu ses enfants et ses petits-enfants. Ni même son propre visage. Quasi aveugle depuis l'âge de 2 ans, il ne voyait du monde que des contours flous. Mais il y a trois semaines, une nouvelle opération lui a rendu la vue. À 62 ans.

"À l'hôpital, j'ai regardé ma conjointe et je lui ai dit: "Je te reconnais pas." Elle a pleuré. Mais non, que je lui ai dit, c'est très bien comme ça!"

Ce n'était pas la première fois que Michel Jetté passait sous le bistouri. Guéri par la pénicilline d'une maladie réputée mortelle dans les années 50, il en avait gardé des séquelles importantes aux yeux. La cornée, cette fenêtre à la surface de l'œil qui laisse passer la lumière, était devenue presque complètement opaque. Treize greffes de la cornée réalisées grâce à des dons d'organes n'ont jamais pu l'aider durablement. Avec le temps, sa vue ne cessait d'empirer et c'est toute la santé de l'œil qui était menacée.

Jusqu'à ce que les progrès scientifiques en ophtalmologie lui permettent de contourner le rejet de la greffe. Le Dr Mona Harissi-Dagher, ophtalmologiste au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), est allée apprendre aux États-Unis à implanter une nouvelle prothèse oculaire et est actuellement la seule spécialiste à pratiquer cette intervention au Canada.

La prothèse oculaire, appelée "kératoprothèse Boston", se substitue à la cornée du patient dans les cas où une traditionnelle greffe de la cornée est impossible. L'intervention dure moins de deux heures. Les bénéfices, durables à long terme, sont ressentis dès le lendemain. Michel Jetté est ainsi passé d'une cécité légale (24/100) à une bonne vision (20/30) en seulement trois semaines. "Je peux légalement conduire! a-t-il lancé hier, hilare. Mais ne vous en faites pas, je ne le ferai pas."

La cécité cornéenne est la deuxième cause de cécité dans le monde, a précisé le Dr Dagher. Une vingtaine de patients québécois pourraient profiter de la nouvelle percée chaque année. L'opération est couverte par le régime public d'assurance maladie. Par contre, les patients sont toujours tributaires des dons d'organes puisque la prothèse de plastique inerte sert de support à la nouvelle cornée à implanter. Les délais d'attente peuvent atteindre trois à quatre ans. Les patients du Dr Dagher ont retrouvé la vue avec un seul œil pour le moment.

Une nouvelle vie

Mais un œil, c'est déjà suffisant pour démarrer une nouvelle vie, dit Caroll Savard. L'homme de 57 ans a perdu la vue à l'âge de 30 ans à la suite d'une brûlure chimique. "Quand j'ai eu mon accident, mes garçons avaient 3 ans et 9 mois. Aujourd'hui, ils en ont 30 et 27. Ça faisait 10 ans que je n'avais pas vu leurs visages. Ce sont des hommes maintenant..."

Il a aussi subi plusieurs greffes de la cornée, et même une greffe de conjonctive (la membrane qui couvre le blanc de l'œil) donnée par ses sœurs. La vue lui était rendue chaque fois pendant quelques mois seulement. Chaque jour, je me disais que je voyais moins qu'hier, mais plus que demain", raconte-t-il. Il avait renoncé à sortir, n'allait plus au restaurant, ou alors, il s'agrippait au bras de sa femme. "Je me perdais sur mon terrain, je me cognais partout dans la maison."

Il a reçu la kératoprothèse Boston le 20 octobre dernier. "Le surlendemain, je marchais avec ma femme rue Sherbrooke. J'étais comme un enfant, je voyais les couleurs des autos, les escaliers..." Il est retourné chez lui. Il a constaté que les feuilles devaient être raclées avant l'hiver. Il a réalisé qu'il pouvait s'en charger lui-même. "Je suis monté sur mon tracteur. Depuis des années, je ne faisais que mettre de l'huile et de l'essence dedans. Mais là, je l'ai conduit. C'est vraiment merveilleux."

Merveilleux. C'est aussi ce que répète Michel Jetté depuis l'opération. En conférence de presse, hier, il a soudainement interrompu son témoignage, la gorge nouée, les lèvres tremblantes. "C'est... c'est le bonheur. Voir les couleurs, voir les détails... C'est comme passer du Moyen-Âge à la Renaissance!"



Dernière mise à jour de cette page :  11 décembre 2008


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Charles Bonnet (1720-1793) Naturaliste et philosophe suisse, découvreur de la parthénogénèse (la reproduction sans fertilisation) et qui a élaboré la théorie de l'évolution. Bien que Bonnet était un avocat, sa vraie passion était les sciences naturelles. S'attardant d'abord à l'entomologie, il a étudié le comportement des aphides, et a découvert que l'insecte femelle pouvait se reproduire sans fertilisation par le mâle. En 1742, il a découvert que les chenilles et les papillons respirent par leurs pores, qu'il a nommées stigmates. Bonnet s'est ensuite intéressé à la botanique, en y étudiant les structures et les fonctions des feuilles.

Atteint de cécité, il s'est intéressé cette fois à la philosophie. Dans ses - Considérations sur les corps organisés - (1762), il élabora une théorie selon laquelle tout organisme femelle contient dans ses cellules sexuelles une quantité infinie d'individus préformés, entraînant l'immortalité et l'immuabilité des espèces. Dans la Palingénésie philosophique - (1769) il a élaboré l'idée que la Terre subi périodiquement des catastrophes universelles qui détruisent presque toutes les espèces vivantes, dont les survivantes accèdent au prochain stade évolutif. Bonnet a été le premier à employer le mot - évolution - dans un contexte biologique. Dans son - Essai de psychologie - (1754) ainsi que dans - Essai analytique sur les facultés de l'âme - (1760), il avait déjà entrevu la psycho-physiologie.

TyphloPensée

« Si un homme regarde très attentivement, il verra la chance ; car si elle est aveugle, elle n'est pas pour autant invisible. »

Francis Bacon

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2019; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.