Vous consultez : Le Typhlophile / LaCriée : Intégration d'un enfant handicapé en classe ordinaire
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Intégration d'un enfant handicapé en classe ordinaire

Quatre cannes blanches.

Lundi 23 juillet 2018 à 11:50:16 HaE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une carte géographique en relief.
Partie d'une carte de l'Amérique du Sud réalisée sur du papier ThermoForm. Sous l'effet de la chaleur une feuille plastifiée prend le relief de la matrice.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / LaCriée : Intégration d'un enfant handicapé en classe ordinaire

29 mai 2008

MONTRÉAL, le 27 mai /CNW Telbec/ - Après avoir tenté en vain pendant des mois d'obtenir une entente avec la Commission scolaire des Phares, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) n'a d'autre choix que de retourner devant les tribunaux au nom du jeune Joel Potvin. Rappelons que la Cour d'appel du Québec avait ordonné, en janvier 2006, à la Commission scolaire de procéder à une évaluation personnalisée de l'enfant et d'élaborer un plan d'intervention envisageant toutes les adaptations raisonnables pouvant permettre, si possible, son intégration en classe ordinaire. De l'avis de la CDPDJ, cette ordonnance n'a pas été respectée par la Commission scolaire.

La CDPDJ a été saisie du dossier de Joel pour la première fois, en 2002. Après avoir mené sa propre enquête, la CDPDJ décidait d'intenter un recours contre la Commission scolaire, alléguant que celle-ci avait agi de façon discriminatoire en évaluant Joel sans tenir compte de son handicap et en effectuant le classement en classe spécialisée, sans envisager des mesures d'adaptation en classe ordinaire. La CDPDJ a obtenu gain de cause devant le Tribunal des droits de la personne (en 2004) et la Cour d'appel (en 2006). En dépit des ordonnances claires de la Cour d'appel, les parents de Joel Potvin ont été informés en juin 2006 que la Commission scolaire avait orienté leur fils en classe spécialisée, avec une participation minimale en classe ordinaire.

En juillet 2006, une nouvelle plainte était déposée à la CDPDJ au nom de l'enfant. Une deuxième enquête de la CDPDJ a permis de constater que la Commission scolaire n'a pas procédé au classement de l'enfant suivant les prescriptions émises par la Cour d'appel. De l'avis de la CDPDJ, à la lecture du jugement récent de la Cour d'appel en matière d'intégration scolaire, la Commission scolaire a ainsi porté atteinte au droit de Joel Potvin à la reconnaissance et à l'exercice de son droit à l'instruction publique gratuite sans discrimination fondée sur le handicap, un droit protégé par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. La CDPDJ a également entrepris le recours dans l'intérêt public, afin de demander que la Commission scolaire modifie sa politique sur les services adaptés et organise ses services adaptés, ainsi que le classement des enfants handicapés, en tenant compte de la Charte québécoise et du jugement de la Cour d'appel.

Veuillez noter que la date des audiences devant le Tribunal des droits de la personne n'a pas encore été fixée.

-30-

Source: Mme Diep Truong
Téléphone : (514) 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 358

M. Robert Sylvestre
Téléphone : (514) 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 253


LaCriée, liste de distribution d'information générale concernant les déficients visuels est membre du partenariat de groupes consacrés à la déficience visuelle.

Pour recevoir dans votre boîte aux lettres ces derniers, lors de leur diffusion, envoyer un courriel à : lacriee-abonnement@yahoogroupes.fr.

 


Dernière mise à jour de cette page :  29 mai 2008


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Ted Henter, de nationalité américaine, l'inventeur de JAWS, le logiciel que plusieurs personnes aveugles utilisent pour accéder à l'environnement Windows, est aveugle? En effet JAWS signifie Job Acces With Speech; mais aussi 'machoires'. Le sigle de JAWS est aussi un clin d'œil au film Les Dents de la mer, car on y voit la dorsale d'un requin surgissant de l'eau. Le logiciel a aussi été commercialisé par Henter qui a fondé Henter-Joyce, le manufacturier de JAWS. Donc, Ted Henter est aussi donc un gestionaire d'entreprise.

JAWS le film, est un classique des films d'épouvante et raconte l'histoire d'un grand requin blanc qui terrorise les plages et bouffe les vacanciers!. Ce requin n'était pas un vrai requin dans le film, mais une merveille mécanique qui a valu à ce film certaines distinctions pour ses innovations techniques. Or, Ted Henter était aussi récemment un champion du ski nautique, sport qu'il pratique toujours encore. Les bruits de vagues lorsqu'on installe JAWS, vous vous rappelez? Le moindre qu'on puisse dire, c'est que Ted Henter est un aveugle qui n'a pas froid aux yeux et n'a pas craint de dominer la mer de mots imprimés dans laquelle nous vivons.

TyphloPensée

« Instruire les sots, c'est jouer du luth pour un sourd ou tenir un miroir devant un aveugle. »

Zahiri de Samarcande - Le livre des sept vizirs

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2018; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.