Vous consultez : Le Typhlophile / LaCriée : Un stage de 3 semaines pour les jeunes déficients visuels européens
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Un stage de 3 semaines pour les jeunes déficients visuels européens

Quatre cannes blanches.

Lundi 11 décembre 2017 à 17:39:00 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une BraillePlace.
L'imprimante braille ou embosseuse BraillePlace, un produit Américain, est un appareil qui permet d'effectuer des impressions braille à gros volume. D'une rapidité approximative de 10 pages minute.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / LaCriée : Un stage de 3 semaines pour les jeunes déficients visuels européens

16 mars 2005

Bonjour à tous,

Cet été va avoir lieu, du 17 juillet au 7 août, à Louvain-la-Neuve, en Belgique, un stage d'été permettant à des jeunes déficients visuels européens de se rencontrer. Ils seront issus de sept pays différents: Belgique, Espagne, France, Italie, Slovénie, Pologne, Royaume-Uni.

Je suis chargée de prospecter pour trouver des jeunes de plus ou moins 18 à 25 ans (les dérogations sont possibles) qui seraient intéressés... Certes il y a des cours d'anglais et une connaissance de base est demandée, mais tout est bilingue français/anglais!

Pas besoin de se casser la tête à comprendre, sauf quand il s'agit de converser avec des jeunes qui ne parlent pas français!...

Bref, à mon avis c'est une expérience extraordinaire, et j'invite tous ceux qui seraient intéressés à me contacter dans les plus brefs délais.

L'an dernier, grâce aux subsides accordés par l'Union Européenne, ça ne nous a coûté que 50 Euros chacun, et les frais de voyage nous ont été remboursés à 70%! Il devrait en être de même pour cet été.

En plus, la ville est très agréable, c'est tout vert partout, et l'ambiance est bonne.

Mais attention, dépêchez-vous! Le nombre de jeunes déficients visuels est limité à 3, et les inscriptions seront closes fin-mars!

Pour vous donner une idée plus précise de ce que c'est, voici un petit article que j'avais rédigé après le camp de l'an dernier, sachant que celui de cet été devrait y ressembler. Vous trouverez ensuite mes coordonnées.

Article:
VIEWS, une expérience européenne

L'Europe s'élargit, cherche à se doter d'un Traité Constitutionnel, mais combien de Français se sentent-ils Européens, Que signifie l'Europe pour un citoyen d'un État membre ?

Apprendre à se connaître, découvrir de nouvelles cultures, c'est ce que tous les participants au camp d'été VIEWS (Visually Impaired Educational World Support) désiraient et ont fait pendant trois semaines. Nous venions de sept pays différents : Belgique, France, Italie, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni, Slovénie); Notre point commun : nous étions tous étudiants, certains dans le secondaire mais la majorité à l'université. Pour la plupart, nous avions des problèmes visuels, même si, théoriquement, chaque groupe (appelons groupe les jeunes venant d'un même pays) devait compter au moins une personne voyante, et ce pour éviter de n'être qu'entre déficients visuels.

Nous nous sommes rencontrés à Louvain-la-Neuve,en Belgique, le premier août, trois mois jour pour jour après l'élargissement de l'Union à 25 !

Les activités proposées étaient très variées et leur organisation réparties entre VIEWS et les participants.

Ainsi, tous les matins, du mardi au vendredi, des cours d'anglais et de français étaient proposés, à raison de trois heures : une heure et demi par langue. Les anglophones et les francophones n'avaient donc qu'une heure et demi de cours. L'enseignante de français étant Belge et les professeurs d'anglais Polonais, il était impossible à la majorité d'entre nous de passer par notre langue maternelle pour demander des explications lorsque nous ne comprenions pas. Cela m'a paru très efficace pour progresser.

De plus, un après-midi sur deux, un groupe était chargé d'organiser une présentation de son pays et un dîné (que les Belges appellent souper ) typique suivi d'une soirée. Après la présentation, l'après-midi, nous avions le choix entre diverses activités : la natation, le chant, le modelage et le jogging étaient proposés par les organisateurs de VIEWS, tandis que l'accordéon, la guitare et l'orgue électronique étaient proposés par des participants. Les autres après-midis, les activités nous étaient proposées par les organisateurs de VIEWS : de nombreux intervenants extérieurs sont venus discuter avec nous de différents sujets de société en rapport avec le corps, thème du stage, en nous proposant de poser des questions et de débattre. Nous avons ainsi parlé des relations affectives et sexuelles, des régimes alimentaires, du maquillage et du "relooking", de l'image de soi, tout cela en présence de spécialistes de chaque question. Pendant un après-midi, nous avons également eu accès à des ordinateurs équipés du logiciel de lecture vocale d'écran JAWS.

Une participante, étudiante en droit communautaire, nous a même permis de mieux connaître l'Union Européenne en nous présentant son histoire et ses institutions et en nous donnant la possibilité de réagir et de débattre sur des sujets aussi brûlants que le projet de Traité constitutionnel. Malheureusement, trop peu d'entre nous étions informés de toutes ces problématiques.

Ces débats m'ont paru enrichissants pour deux raisons. La première, me semble-t-il, est qu'ils nous ont permis de prendre conscience qu'il existe bel et bien une communauté européenne : nous avons les mêmes préoccupations, les mêmes questionnements, les mêmes désirs parfois. La seconde raison est que, la plupart d'entre nous étant en intégration scolaire dans des établissements d'enseignement secondaire ou supérieur, il était intéressant de discuter de certains problèmes spécifiques au handicap visuel, comme par exemple l'image de soi, avec d'autres jeunes concernés.

Ponctuellement, des activités nous ont été proposées par des groupes nationaux : la Belgique nous a permis de faire du shiatsu, la Roumanie, de visiter un musée et la Grande-Bretagne, de découvrir la « danse contact ». Ces activités, comme toutes les autres, nous ont permis de mieux faire connaissance en pratiquant des activités ludiques.

Mais le week-end, nous partions en excursion. Nous avons dormi dans une maison ancienne non sans charme : un grand jardin, des escaliers étroits ...

Le premier week-end, nous avons rendu visite aux Amis des aveugles, une association belge dont des membres nous ont fait goûter au plaisir de la pétanque adaptée pour les déficients visuels, du tandem et de la promenade. Ils nous ont aussi présenté du matériel adapté qui n'existe malheureusement pas encore dans tous les pays qui étaient représentés, comme en Roumanie par exemple.

Lors du second week-end, nous avons été accueillis dans un musée un peu particulier : il combinait en effet le savoir et le sport. Ainsi, le samedi, nous avons visité deux expositions : une sur le corps humain et l'autre sur les mines, très nombreuses dans la région de la Belgique où se trouve ce musée. Et le dimanche, nous avons fait du sport : en équipe, nous devions réussir des épreuves sportives mais aussi répondre à des questions sur des expositions du musée. C'était assez amusant et original, surtout quand il a fallu sauter en hauteur ou encore à la perche, tirer à l'arc ou bien courir le plus vite possible (j'ai ainsi découvert ce qu'étaient réellement des "starting blocs" !).

Mais la promotion des échanges entre jeunes européens, déficients visuels ou non, n'était pas le seul objectif de ce stage d'été. Il devait en effet aussi permettre aux participants de gagner en autonomie. C'est dans cette optique que chacun d'entre nous a pu bénéficier de plusieurs séances de locomotion pour apprendre à se déplacer dans les bâtiments d'abord, puis dans la ville piétonnière et donc très agréable de Louvain-la-Neuve, afin de savoir où se trouvait le supermarché, puisque nous devions nous débrouiller pour manger le midi, une somme nous étant allouée chaque semaine.

Et c'est dans cette même optique que nous avons bénéficié de séances d'Activités de la Vie Journalière (AVJ). Elles nous ont permis d'apprendre à cuisiner, à mettre la table, à faire la vaisselle ou encore le ménage, ou de nous perfectionner dans l'accomplissement de ces tâches.

Inutile de vous dire que cela fut bénéfique pour tous : l'autonomie la plus grande possible est nécessaire aux étudiants que nous étions et qui aspirent à entrer dans la vie active !

Je pourrais encore écrire des pages et des pages pour tenter de décrire l'ambiance, les soirées avec leurs danses et leurs discussions interminables... Mais il faut s'arrêter.

Ce que j'ai retenu de VIEWS, c'est que maintenant que j'entends parler d'un pays qui y était représenté, ce pays ne signifie plus quelque chose de vague mais des individus, des personnalités, des voix, la sonorité d'une langue et des bons souvenirs passés ensemble. Et au fond, n'est-ce pas cela, l'Europe?...

Mes coordonnées:

Aliénor VAPPEREAU
Téléphone mobile: 06 26 83 25 75

N'hésitez pas à me contacter!


LaCriée, liste de distribution d'information générale concernant les déficients visuels est membre du partenariat de groupes consacrés à la déficience visuelle.

Pour recevoir dans votre boîte aux lettres ces derniers, lors de leur diffusion, envoyer un courriel à : lacriee-abonnement@yahoogroupes.fr.

 


Dernière mise à jour de cette page :  16 mars 2005


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

En ce 11 décembre de l'an de grâce 2004. France une première : une personne handicapée visuelle obtient le brevet national de moniteur des premiers secours. (BNMPS).

Saviez-vous que :

Le système de lecture et d'écriture braille, mis au point vers 1825 par Louis Braille, s'inspire d'un code de communication nocturne utilisé par l'armée de cette époque. (Le Code Barbier.)

TyphloPensée

« Le grand courage, c'est encore de tenir les yeux ouverts sur la lumière comme sur la mort. »

Albert Camus

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.