Vous consultez : Le Typhlophile / LaCriée : Les GÉNIES ne sont pas tous à l'Université !
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Les GÉNIES ne sont pas tous à l'Université !

Quatre cannes blanches.

Dimanche 12 juillet 2020 à 08:29:28 HaE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie de mains lisant le braille.
Le braille est le système de lecture et d'écriture pour les aveugles inventé par Louis Braille au début du XIXe siècle.





Partager la page sur Facebook

Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / LaCriée : Les GÉNIES ne sont pas tous à l'Université !

6 juillet 2004

Gatineau, le 6 juillet 2004

Programme de langue seconde
Université du Nouveau-Brunswick

Madame,

Monsieur,

Par la présente, je viens exprimer mon désaccord avec la décision du programme de langue seconde, à l'effet de refuser une personne aveugle parce que cette personne doit donner des commandements à son chien-guide dans la langue de Molière.

Je suis une personne handicapée visuelle. Je n'utilise pas de chien; par contre, j'ai déjà suivi un programme d'immersion en anglais, langue seconde. Un tel programme, très intensif, cause beaucoup de stress pour une personne aveugle car le fait de ne pas avoir tous les documents dans un média accessible, nous devons assimiler davantage par mémorisation. Pour réussir, il faut travailler deux à trois fois plus fort qu'un étudiant voyant. Je me souviens avoir passé des soirées et des fins de semaine à faire des travaux, écouter les nouvelles, écouter des émissions radiophoniques. En suivant mon programme, j'avais comme objectif d'améliorer ma langue seconde (anglais). Depuis ce temps, je maintiens mon niveau.

Ceci dit, je crois que l'UNB devrait considérer la décision de Yvan Tessier d'avoir eu le courage de s'inscrire à un cours de langue seconde, sans interférer avec son aide à la mobilité. Le chien ne peut pas apprendre des commandements dans une langue seconde dans un court laps de temps. Dans une entente, l'UNB pourrait simplement dire à l'étudiant qu'il doit parler français uniquement pour donner les commandements à son chien lorsque celui-ci travaille. Si l'étudiant parle français dans d'autres situations, il doit être averti comme les autres étudiants.

J'espère que l'UNB donnera l'opportunité à Yvan Tessier de suivre son programme. Dans le cas contraire, si Yvan Tessier décide de déposer une plainte de discrimination auprès de la Commission provinciale des droits de la personne, il aura mon appui. L'éducation, c'est un droit. Le choix de l'aide à la mobilité, pour une personne aveugle, c'est aussi un facteur fondamental dans son autonomie et ses déplacements.

Lorsque Yvan Tessier a été acccepté à la fin de mars, l'UNB a reconnu le potentiel et les habilités de l'étudiant à vouloir apprendre la langue de Shakespeare. Pourquoi, en juillet, le chien-guide cause-t-il un problème? Le chien-guide vient seulement aider l'étudiant dans ses déplacements. Les commandements représentent une dizaine de mots. Ce français, si minime soit-il, n'affectera aucunement l'apprentissage de l'étudiant qui, j'en demeure convaincue, déploiera tous les efforts pour perfectionner sa langue seconde, soit l'anglais.

Je vous remercie de l'attention portée à mon courrier électronique en espérant que Yvan Tessier intègre son programme en anglais en toute quiétude sans porter préjudice à la langue d'entraînement de son chien-guide.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Monique Beaudoin
Gatineau, Québec


LaCriée, liste de distribution d'information générale concernant les déficients visuels.

 


Dernière mise à jour de cette page :  6 juillet 2004


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

L'égalité ou légalité???

Blind Bob, c'est-à-dire Bob l'aveugle, comme le surnommaient affectueusement ses compagnons de prison n'était vraiment pas un aveugle ordinaire. Car de son vrai nom, Robert Vernon Toye, le crime cela pouvait être payant pour un aveugle. Et c'est ainsi qu'il a commis au cours de son infâme carrière criminelle, armé de sa canne blanche bien dissimulée sous son manteau, 17 vols à mains armés de banques. Il a aussi commis 11 tentatives d'évasion, toutes infructueuses. Tout cela lui a valu de passer une bonne partie de sa vie dans un pénitencier fédéral américain.

TyphloPensée

« La fortune est aveugle et l'argent n'a pas d'odeur, disent des communs proverbes. C'est pourquoi les financiers s'efforcent de perfectionner le toucher. »

Paul Laffitte - Jéroboam ou la finance sans méningite

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 22 décembre 2019
© 1996/2020; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.