Vous consultez : Le Typhlophile / Sur Internet, protéger son identité... c'est essentiel
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Sur Internet, protéger son identité... c'est essentiel

Quatre cannes blanches.

Samedi 16 décembre 2017 à 13:44:47 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie de l'afficheur braille Navigator.
Cet appareil est de moins en moins en usage. Le Navigator a été commercialisé durant les années 1990 par TSI aux États-Unis. Il permet aux aveugles d'accéder au contenu de l'écran de l'ordinateur.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Sur Internet, protéger son identité... c'est essentiel

11 juin 2007

QUÉBEC, le 11 juin /CNW Telbec/ - Aujourd'hui marque le lancement de la première semaine québécoise de la sécurité de l'information et de la protection des renseignements personnels, qui se déroule du 11 au 15 juin sous le thème "Sur Internet, protéger son identité... c'est essentiel !". Mme Monique Jérôme-Forget, ministre des Finances, des Services gouvernementaux, responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, et M. Yves Sanssouci, responsable de l'Institut de sécurité de l'information du Québec (ISIQ) et président-directeur général du Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), ont lancé la semaine en compagnie de plusieurs hauts dirigeants d'entreprises privées(1) dont :

  • Mme Jacynthe Hotte, vice-présidente Risques opérationnels et de réputation et cadre désignée à la protection des renseignements personnels, Banque Nationale du Canada;
  • M. Louis-Daniel Gauvin, premier vice-président Gestion des risques, Mouvement des caisses Desjardins;
  • M. André Gascon, vice-président Informatique, Vidéotron;
  • M. André Pouliot, président-directeur général, DMR.

Cette campagne vise à sensibiliser les internautes du Québec, une portion importante de la population, à naviguer en toute sécurité sur le Web, à protéger leur identité et leurs renseignements personnels et à effectuer leurs transactions électroniques de manière sécuritaire. "Avec près de 4 millions d'internautes assidus au Québec, il est primordial de promouvoir l'adoption de bonnes pratiques, en confiance dans les environnements en place, mais aussi en conscience des responsabilités qui s'y rattachent", a souligné la ministre.

En effet, selon la vaste enquête du Centre francophone d'informatisation des organisations (CEFRIO) NETendances 2006, 65,8 % des adultes québécois ont utilisé Internet sur une base hebdomadaire au cours de la dernière année.

Des conseils pour mieux protéger son identité sur Internet

Les citoyennes et les citoyens ont un rôle important à jouer pour assurer la sécurité et la protection de leurs renseignements personnels qu'ils échangent sur Internet et qui se retrouvent dans leur ordinateur. Pour mieux renseigner les internautes et leur fournir des conseils pratiques, plusieurs outils seront mis à leur disposition, notamment un blogue (www.isiq.ca) alimenté par un collectif d'auteurs et promu par un réseau de blogueurs à partir de leur propre blogue, et un guide électronique (Portail Québec, www.gouv.qc.ca).

Un sondage chez les citoyennes et les citoyens branchés

Bien qu'un bon nombre de citoyens branchés du Québec se préoccupent de la sécurité de leur information lorsqu'ils naviguent sur Internet et estiment le faire prudemment, la sécurité de l'information et la protection des renseignements personnels font appel à une combinaison d'outils technologiques et de comportements qui doivent être bien compris et maîtrisés.

Un sondage a été réalisé par Léger Marketing du 12 au 26 mars dernier auprès de 1070 hommes et femmes de 14 ans et plus, utilisant régulièrement Internet au travail, à la maison ou dans un lieu public. Il a permis de mieux cerner les perceptions des citoyens branchés, leurs connaissances à l'égard de la protection contre les attaques informatiques et les moyens dont ils disposent pour y faire face. Ce sondage, effectué pour le gouvernement du Québec et les partenaires du projet, indique entre autres que :

  • Les citoyens branchés disposent en majorité des outils technologiques de base pour protéger leur ordinateur et les données qu'il contient (anti-virus 89 %, pare-feu 74 %, anti-espiogiciel 59 %);
  • Cependant, 45 % des répondants ont été victimes d'attaques informatiques de diverses formes et 5 % des répondants ont été victimes d'un vol d'identité qui, dans 26 % des cas, s'est traduit par un dommage à la réputation tandis que les conséquences ont été financières dans 59 % des cas;
  • Toutefois, 47 % affirment ne pas se préoccuper ou ne rien faire de particulier pour éviter l'usurpation d'identité;
  • En effet, 37 % des citoyens branchés partagent volontiers le mot de passe d'accès à leur ordinateur avec des membres de leur famille, des amis, des collègues de travail ou des colocataires;
  • Finalement, 61 % des particuliers reconnaissent que la sécurité de l'information est leur responsabilité ou une responsabilité partagée, et seulement 8 % y voient une responsabilité gouvernementale.

Un sondage auprès des PME

Le gouvernement du Québec, l'ISIQ et ses partenaires ont aussi voulu mesurer la compréhension, les perceptions et les actions posées pour assurer la sécurité de l'information et la protection des renseignements personnels dans les PME du Québec. C'est 647 PME actives sur Internet, dont plus de 80 % sont des entreprises de 20 employés ou moins, qui ont participé au sondage réalisé par Léger Marketing, du 12 mars au 10 mai 2007.

  • La grande majorité des entreprises utilisent des ordinateurs dotés des outils technologiques de protection courants (antivirus 91 %, pare-feu 83 %, anti-espiogiciel 62 %) et 78 % possèdent un plan de secours informatique en cas d'incidents;
  • Cependant, 57 % des entreprises ont déjà été victimes d'une attaque informatique;
  • Plus de 69 % des entreprises sont en conformité avec les obligations reliées à la protection des renseignements personnels;
  • Plus de la moitié des entreprises disent procéder à des analyses régulières de leur réseau informatique par un spécialiste de l'entreprise (65 %) ou une entreprise externe (59 %) au moins une fois par an;
  • Toutefois, 57 % des entreprises n'ont jamais réalisé d'analyse de risque de sécurité des éléments d'actifs critiques ou sensibles de l'entreprise;
  • Enfin, 28 % des PME estiment ne pas investir suffisamment dans leurs moyens techniques de protection et 39 % jugent insuffisants leurs investissements dans la formation et la sensibilisation de leur personnel.

Malgré qu'un bon nombre d'entreprises aient adopté de bonnes pratiques en matière de sécurité de l'information et de protection des renseignements personnels, il n'en demeure pas moins qu'elles se fient beaucoup plus sur les technologies que sur la mise en place de mesures organisationnelles comme la gestion des risques.

Une affaire de société, qui nous concerne toutes et tous

"Ces résultats démontrent que la majorité des citoyennes et des citoyens du Québec qui naviguent régulièrement sur Internet sont conscients de l'importance de la sécurité de l'information, mais que leurs comportements ne sont pas toujours conséquents avec leurs appréhensions", constate M. Yves Sanssouci, responsable de l'ISIQ et pdg du CRIM. "Nous devons donc travailler pour développer une véritable culture de la sécurité de l'information au Québec, et cette première campagne d'information constitue un jalon important dans l'atteinte de cet objectif", poursuit-il.

"La Banque Nationale s'associe à la semaine de la sécurité de l'information et de la protection des renseignements personnels pour inciter la population à faire preuve de vigilance et à adopter des comportements prudents; ainsi, nous pouvons espérer contrer les vols d'identité et les autres formes de fraude", a indiqué Mme Jacynthe Hotte, vice-présidente, Risques opérationnels et de réputation et cadre désignée à la protection des renseignements personnels. "Nous avons mis en place des procédures rigoureuses et efficientes afin de protéger notamment les renseignements personnels que nous confient nos clients particuliers et entreprises, et nous poursuivons nos démarches afin de rehausser nos pratiques en la matière compte tenu des nouveaux types de fraude qui font leur apparition", a-t-elle ajouté.

M. Alban D'Amours, président et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins, a expliqué : "Cette semaine constitue pour Desjardins une occasion additionnelle de promouvoir auprès des Québécoises et des Québécois les bons comportements à adopter sur Internet afin de protéger leurs renseignements personnels. De notre côté, comme notre relation d'affaires repose largement sur la confiance que nous témoignent nos 5,8 millions de membres et clients, nous nous faisons un devoir d'assurer la protection et l'intégrité de leurs données personnelles".

M. André Gascon, vice-président, Informatique de Vidéotron, a déclaré : "Avec tout près de 830 000 clients branchés sur Internet, Vidéotron se sent particulièrement interpellée par les questions entourant la sécurité informatique, notamment en ce qui a trait à la protection des renseignements personnels. Au moment où nous nous penchons sur le développement d'outils pour la protection des familles et, par le fait même, de notre clientèle, nous ne pouvons que saluer l'initiative prise par le ministère des Services gouvernementaux et l'ISIQ et sommes fiers de nous y associer".

M.André Pouliot, président-directeur général de DMR, a tenu pour sa part à souligner : "DMR est fière de collaborer activement à la première semaine sur la sécurité de l'information et de la protection des renseignements personnels. Cet événement est en lien direct avec la place importante que nous accordons à la sécurité de l'information, tant chez nos clients qu'au sein de notre entreprise. Nous souhaitons que cette semaine permette à tous - individus et organisations - de réfléchir à leurs responsabilités respectives en matière de sécurité de l'information."

Responsables collectivement face aux infinies possibilités du Web

"Le développement du gouvernement en ligne et son déploiement nous permettent d'être présent et disponible en tout temps pour la population internaute afin de simplifier l'accès aux services gouvernementaux. Par cette campagne, nous souhaitons non seulement sensibiliser les citoyennes et les citoyens du Québec à la manière d'utiliser cet outil aux infinies possibilités qu'est le Web, mais nous souhaitons aussi les aider à naviguer sur Internet et à communiquer avec nous et avec le reste du monde par voie électronique de manière sécuritaire", a conclu Mme Monique Jérôme-Forget, ministre des Finances, des Services gouvernementaux, responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor.

-30-



Dernière mise à jour de cette page :  11 juin 2007


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Louis Braille naquit le 4 janvier 1809 à Coupvray, petit village agricole de la banlieue Est de Paris. Il mourut à Paris, à l'âge de 43 ans, le 6 janvier 1852. C'est vers 1825 qu'il mit au point l'alphabeth qui, déshormais, porte son nom. Aujourd'hui encore, il est utilisé comme système de lecture et d'écriture par les aveugles du monde entier.

TyphloPensée

« La volonté est aveugle, la douleur myope. »

Ernst Jünger

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.