Vous consultez : Le Typhlophile / ÉMILE OUELLET Un non-voyant branché sur le web
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

ÉMILE OUELLET Un non-voyant branché sur le web

Quatre cannes blanches.

Vendredi 15 décembre 2017 à 01:11:59 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie du Victor Classic +.
Le Victor Classic + est un lecteur de livre numérique au format DAISY. Il peut également être utilisé pour écouter des fichiers au format MP3 ou disque compact du marché.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / ÉMILE OUELLET Un non-voyant branché sur le web

1er mars 2006

7 JOURS, 25 février 2006, p. 116-117
CAS VÉCU

ÉMILE OUELLET
Un non-voyant branché sur le web

Par Richard Comeau / Photos:Julien Faugère

Internet a révolutionné notre quotidien. Or, bien des gens ignorent que les non-voyants peuvent naviguer sur le Web, lire leurs courriels et même former des groupes de discussion. Émile Ouellet compte parmi ceux-là et il a même lancé un site Internet pour sortir ses semblables de l'isolement...

ÉMILE, ÊTES-VOUS AVEUGLE DE NAISSANCE?

Non, j'ai perdu la vue à l'âge de trois ans, à la suite d'un hématome cérébral. On a dû m'opérer pour enlever la tumeur qui avait atrophié mon nerf optique, ce qui fait que j'ai perdu la vue. À l'époque, mon père n'avait d'autre choix que d'accepter que je subisse l'opération, sinon c'était la mort.

DANS VOTRE PETITE TÊTE D'ENFANT, EST-CE QUE Ç'A ÉTÉ UN DÉSASTRE QUE DE PERDRE LA VUE?

Je n'ai aucun souvenir de mon enfance jusqu'à l'âge de six ans. Mon souvenir le plus lointain se situe au moment où je suis entré dans une école spécialisée, soit à l'Institut Nazareth, boulevard Crémazie à Montréal, en 1963.

BIEN DES VOYANTS SE DEMANDENT COMMENT VOUS IMAGINEZ VOTRE ENVIRONNEMENT...

Pour moi, les couleurs, c'est le néant, de la théorie. En fait, je n'ai pas de références visuelles. Par exemple, un arbre, je ne peux pas me le figurer dans ma tête: je l'imagine plutôt en y touchant.

BEAUCOUP DE NON-VOYANTS SEMBLENT HEUREUX ET BIEN DANS LEUR PEAU. EST-CE VOTRE CAS?

Les handicapés visuels sont comme tous les gens. Certains jours, on est un peu tristes, et d'autres jours, on est heureux. La seule différence, c'est que les éléments extérieurs visuels ne nous atteignent pas puisqu'on ne les voit pas. Par contre, pour ma part, lorsqu'il fait très chaud à l'extérieur et que le temps est lourd, j'avoue que je suis un peu plus à pic! (rires) Et entrer dans une pièce surchargée de meubles, c'est déprimant. Même si je suis non-voyant, s'il n'y a pas de fenêtre dans une pièce, ça me déprime à la longue. C'est drôle à dire, mais la lueur du jour nous égaie. C'est difficile à expliquer, mais tout ça se passe sur le plan de la perception.

ET, SUR LE PLAN PROFESSIONNEL, VOUS AVEZ OPTÉ POUR L'INFORMATIQUE. N'EST-CE PAS PARADOXAL POUR UN HANDICAPÉ VISUEL?

Je m'intéresse à l'informatique depuis 1984, alors que j'utilisais des aides informatiques adaptées à un micro-ordinateur. C'était une véritable révolution pour nous, les handicapés visuels. Ça nous permettait de rédiger des documents sur une machine qui emmagasinait l'information, que l'on stockait ensuite sur des disquettes et que l'on pouvait s'échanger entre nous seulement, car nos appareils ne nous permettaient pas de communiquer avec l'extérieur. Auparavant, on utilisait des machines à écrire le braille, mais si on faisait la moindre erreur, il fallait recommencer la page au complet. La nouvelle technologie nous a facilité la tâche, surtout les imprimantes braille. Mais, encore là, comparativement à aujourd'hui, c'était très rudimentaire.

ON SAIT QUE LA TECHNOLOGIE ÉVOLUE RAPIDEMENT; ALORS, JE PRÉSUME QUE ÇA S'APPLIQUE ÉGALEMENT À VOS BESOINS.

J'utilise un ordinateur standard, comme tout le monde, depuis les années 90, lorsque sont apparus des logiciels qui nous ont permis de relier notre terminal braille à notre ordinateur. C'était alors l'ouverture sur un monde plein de possibilités pour nous, les non-voyants.

EXPLIQUEZ-NOUS UN PEU COMMENT FONCTIONNE LE SYSTÈME QUI VOUS PERMET DE NAVIGUER SUR LE NET ET DE LIRE CE QUE VOUS Y TROUVEZ.

Il y a plusieurs modèles d'afficheurs braille. Le braille est basé sur une cellule de six points, et le braille informatique, sur une cellule de huit points. L'information est fournie sur une plage tactile (afficheur braille), et on la décode comme si on lisait sur du papier braille. Il y a des boutons de commande offrant diverses possibilités sur la machine que l'on utilise, qui doit être reliée à un ordinateur. Ainsi, pour faire une recherche approfondie, j'opte pour une lecture en braille, et pour prendre rapidement connaissance d'une page Web, j'effectue une commande qui, grâce à la synthèse vocale, me transmet tout le contenu dans les haut-parleurs. En fait, je pourrais même fermer l'écran puisque toute l'information se trouve sur la plage tactile. On utilise un logiciel de revue d'écran qui permet une lecture audio et qui renvoie aussi l'information sur l'afficheur braille. Avec notre appareil, on peut même obtenir le grossissement de caractères si on a un résidu visuel et si on peut se passer d'un afficheur. On peut alors lire aussi facilement que si c'était imprimé sur du papier braille.

GRÂCE À CETTE TECHNOLOGIE, VOUS AVEZ DÉCIDÉ DE COMMUNIQUER AVEC LES AUTRES ET DE BRISER L'ISOLEMENT D'UN GRAND NOMBRE DE NON-VOYANTS...

En 1996, j'ai lancé mon propre site Web, qui s'adresse tant aux handicapés visuels qu'à tous ceux qui veulent s'informer sur la cécité. J'y ai organisé des groupes de discussion pour toute la francophonie et, en 10 ans, plus de cinq millions d'internautes ont visité mon site. Celui-ci a pour nom Typhlophile, qui en grec signifie « cécité et ami », donc « l'ami des aveugles ». Rien ne me fait plus plaisir que lorsqu'une personne vient sur mon site pour partager son vécu avec les autres, à l'aide d'un témoignage. C'est un lieu de partage, de rencontres, d'échanges...

SELON VOUS, Y A-T-IL BEAUCOUP DE NON-VOYANTS QUI SONT MAINTENANT BRANCHÉS SUR LE NET?

Oui, et il y en a de plus en plus. Si on veut être au courant de ce qui se passe et avoir accès à certains services, il faut se brancher. On dispose également de la synthèse vocale pour lire l'information, mais avec la plage tactile, c'est facile de faire la lecture en braille.

JE PRÉSUME QUE CES AJOUTS À L'ORDINATEUR SONT ONÉREUX.

La Régie de l'assurance maladie du Québec en assume le coût, à condition que ces appareils soient essentiels à notre travail ou à nos études. Normalement, ça coûte de 6 000 $ à 12 000 $, selon les diverses possibilités.

EN TERMINANT, QU'EST-CE QUI VOUS ATTIRE LE PLUS SUR LE WEB?

Lorsque je navigue strictement pour mon plaisir — parce que je travaille aussi comme technicien Internet et braille à l'Institut Nazareth et Louis-Braille —, j'aime écouter les radios étrangères, en direct ou en différé. Bien sûr, j'aime aussi faire profiter mes semblables de mon site (www.typhlophile.com), dont l'accès est gratuit. Ça ne rapporte pas mais, mon salaire, c'est lorsqu'il y a des étudiants qui consultent mon site pour mieux comprendre la cécité et partager des connaissances.



Dernière mise à jour de cette page :  1 mars 2006


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Galilée, le physicien et astronome italien né en 1564 et mort en 1642 était aveugle quand en 1638 il a écrit le livre intitulé Discours et démonstrations mathématiques concernant deux nouvelles sciences, lequel est considéré comme la synthèse de son œuvre scientifique. On peut certainement affirmer qu'on a jamais plus vu le monde comme auparavant après la publication de ce livre là!

TyphloPensée

« Pour les aveugles, on dit non-voyant, pour les sourds, non-entendant, et pour les cons, non-comprenant. »

Guy Bedos - Inconsolable et gai

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.