Vous consultez : Le Typhlophile / VISUNET:CANADA: Une vision du service de la bibliothèque virtuelle pour les aveugles
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

VISUNET:CANADA: Une vision du service de la bibliothèque virtuelle pour les aveugles

Quatre cannes blanches.

Dimanche 10 décembre 2017 à 22:55:22 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une Impacto.
L'imprimante braille ou embosseuse Impacto, un produit Allemand, est un appareil qui permet d'effectuer des impressions braille à gros volume. D'une rapidité approximative de 12 pages minute.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / VISUNET:CANADA: Une vision du service de la bibliothèque virtuelle pour les aveugles

Ce texte est tiré des actes du Colloque international sur les nouvelles technologies du livre adapté (1er : 1997 : Salon du livre de Montréal). Vers une nouvelle génération de livres pour les personnes aveugles : [textes des conférenciers] / Premier colloque international sur les nouvelles technologies du livre adapté ; Institut Nazareth et Louis-Braille en collab. avec le Forum des pays francophones de l'Union Mondiale des Aveugles. -- Longueuil : Institut Nazareth et Louis-Braille ; Longueuil : Union mondiale des aveugles, Forum des pays francophones, 1998.

Préparé Pour: Colloque québécois, Montréal, Québec, Le 21 novembre, 1997

Préparé par: Romarin Kavanagh, Directeur exécutif La Bibliothèque nationale de l'INCA

La traduction de ce document fut possible grâce à la contribution de la Bibliothèque nationale de l'INCA.

VISUNET:CANADA: Une vision du service de la bibliothèque virtuelle pour les aveugles

Les bibliothèques qui desservent les personnes incapables de lire les imprimés sont aux prises avec un défi de taille soit : le manque disponibilité de sources d'information, de livres et de matériels, dans toutes les langues. Comparativement aux personnes voyantes, les personnes incapables de lire les imprimés qui sont impliquées dans l'éducation permanente, les activités d'érudition ou dans un emploi spécialisé ont beaucoup moins de ressources, pour combler leurs besoins au niveau du travail, de la culture ou de l'information en général.

Par exemple, les fonds documentaires du Catalogue collectif de documents sous forme non traditionnelle, créé par la Bibliothèque du Congrès américain, comprend plus de 250,000 titres. Ce catalogue inclut les fonds documentaires de plus de cinq pays et de toutes les institutions majeures au Canada et aux États-Unis. Il est à la disponibilité d'une population de personnes incapables de lire les imprimés estimée à près de 10 millions. La Bibliothèque de Montréal dessert une population de plus d'un million de personnes et détient plus de 2,000,000 de volumes et plus d'un demi-million de titres. S'il est vrai que la bibliothèque est considérée comme " l'université du peuple ", comme le disait si bien Melvil Dewey, alors, dans notre âge de l'information, les aveugles fréquentant cette université y découvre encore une faible source d'approvisionnement. Tout comme Sisyphe, qui roule son rocher vers le haut de la montagne, sans jamais atteindre le sommet, les bibliothécaires sont confrontés à des obstacles insurmontables, pour instaurer les mêmes paramètres que dans les bibliothèques qui desservent la population en général.

À l'âge de l'information et du village mondial, la technologie dissémine de l'information en quelques secondes, nous pouvons également nous rendre visiter un village de l'autre côté du monde et ce, en quelques heures à peine. Les bibliothèques au Canada et dans le monde entier se sont engagées à transformer leurs institutions, en bibliothèques numériques. La Bibliothèque nationale du Canada a rendu publique l'Initiative canadienne concernant les bibliothèques numériques et a également annoncé que la Bibliothèque du Congrès américain vise à digitaliser 5,000,000 d'articles d'ici l'an 2000. Le projet Gutenberg dont le fondateur se qualifie de " Robin des Bois électronique ", " implante des livres sur le réseau Internet, pour desservir le prolétariat  global ". Son projet est d'implanter 1 billion de fichiers de texte électronique ou de livres d'ici l'année 2001. En Ontario, un nouveau projet, le Network 2000, prévoit que toutes les bibliothèques publiques de l'Ontario d'ici 2001, auront accéder au réseau, afin de créer la Bibliothèque publique virtuelle de l'Ontario. Via le réseau Internet, les usagers de ces communautés pourront ainsi effectuer de la recherche dans les ressources de cette bibliothèque, réserver et commander des livres, en plus d'avoir accès à beaucoup d'autres bases de données électroniques. Le 3 septembre dernier, la Bibliothèque de l'INCA a procédé au lancement de VISUNET:CANADA, lors du congrès annuel de la Fédération internationale des associations de bibliothécaires (FIAB), tenu à Copenhague, Danemark. Un an avant ces initiatives axées vers le public en général ,VISUCAT, un des modules de VIUSNET:CANADA avait déjà été mis en application. Lors de la conférence annuelle portant sur le Braille de l'INCA, tenu le 23 octobre dernier, Industrie Canada en association avec la Bibliothèque nationale de l'INCA a officiellement lancé un des trois sites pilotes du projet qui serviront à la formation sur l'utilisation de l'Internet et VISUNET:CANADA, pour les canadiens incapables de lire les imprimés. Ces développements captivants défient les hypothèses actuelles au sujet de la distribution du service et présagent la rapidité de changements pour toutes les bibliothèques.

Lors d'une entrevue parue dans le magazine Wired, le fondateur du Projet Gutenberg, Michael Hart, reconnaît la contribution apportée par Jo Churcher un membre du personnel de l'INCA, qui numérise des livres dans le cadre du projet. M. Hart affirme que pour la première fois, les livres et l'information peuvent être accessibles simultanément autant pour la communauté des personnes incapables de lire les imprimés que pour la population en général. Jo Churcher conclut que " le projet Gutenberg aura finalement permis aux gens aveugles de commencer à créer leurs propres bibliothèques. " Le but d'une bibliothèque étant de permettre à l'usager de trouver la meilleure information dans le délais le plus court, les anciens modèles de distribution de service deviendront désuets tant pour les bibliothèques qui desservent le public en général que pour les bibliothèques qui desservent les personnes incapables de lire les imprimés. La technologie transforme les possibilités actuelles et les bibliothèques qui desservent les aveugles doivent reconnaître et répondre à ce nouveau paradigme, de la bibliothèque numérique.

Dans le passé, les bibliothèques pour les aveugles se trouvaient limitées par le format et ne pouvaient offrir l'information de qualité et substantive qui répondait aux besoins de leurs usagers aveugles. La plupart des bibliothèques ont développé leurs propres services qui ne correspondaient pas à ceux établis dans les bibliothèques conventionnelles. Les collections n'ont pas été cataloguées selon les normes établies par les bibliothèques et les liaisons avec ces autres bibliothèques au niveau des ressources ou de l'expertise des sujets étaient généralement faibles. L'information était toujours un pas derrière.

À l'âge de l'information, les facteurs géographiques et politiques influent sur le développement de tout service national. Le Canada s'étend sur un territoire de 3,851,787 milles carré, avec une population de plus de 28, 000,000 d'habitants dont plusieurs vivent dans les milieux ruraux ou isolés. L'Institut national canadien pour les aveugles (INCA) dessert cette vaste étendue, tant en langue française qu'en langue anglaise et est présent dans chaque province et territoire. L'INCA est un organisme privé à but non lucratif. Depuis plus de 75 ans, il offre des services de réadaptation aux personnes atteintes de perte de la vision et il détient une des plus grandes bibliothèques nationales au monde, pour les personnes incapables de lire les imprimés. Au Canada plus de 90,000 aveugles reçoivent des services de réhabilitation, de formation professionnelle et ont accès à la bibliothèque de l'INCA. On estime que les collections de la bibliothèque pourraient desservir plus de 500,000 canadiens incapables de lire les imprimés via les bibliothèques publiques et scolaires. Le service de la Bibliothèque est l'un des plus populaires, parmi les sept principaux services, offerts par l'INCA.

Malgré que ce soit un service national, la Bibliothèque ne reçoit aucun financement direct des gouvernements canadiens. Son conseil d'administration, formé de membres éclectiques, réunit une gamme de compétence qui en fait un conseil proactif de pointe. Le conseil est composé par plus de 25% d'usagers. La Bibliothèque est également l'éditeur principal au Canada, des documents sous forme non traditionnelle et fournit également un service de commande par courrier de bibliothèque et de transcription pour les usagers de l'INCA, les autres canadiens incapables de lire les imprimés, les gouvernements municipaux, provinciaux et fédéral, pour les bibliothèques, pour le monde des affaires et le monde de l'éducation.

VISUNET:CANADA est l'appellation de la bibliothèque numérique affiliée à celle de l'INCA qui fournira un service de bibliothèque virtuelle, accessible en français et en anglais à l'échelle nationale et internationale, et ce sans aucune frontière. Vers la fin de 1998, VISUNET:CANADA intégrera à l'INCA la collection de documents sous forme non traditionnelle, en utilisant les ressources Internet, reliant les autres bibliothèques du Canada et de l'étranger, afin de créer une bibliothèque virtuelle, pour les canadiens incapables de lire les imprimés. Il deviendra un site recherché des canadiens incapables de lire les imprimés et sera disponible pour toutes les communautés, partout au travers le Canada tant dans les maisons que les places d'affaires.

Le service de VISUNET:CANADA se concentrera davantage sur l'acquisition de sources de contenu de qualité que sur la collection d'une grande quantité de livres et il pourra l'offrir dans le format requis par l'usager. D'ailleurs, ceux-ci pourront choisir le mode de distribution parmi les options suivantes: courrier, téléchargement à partir du site Web ou via un réseau du câble. Bien qu'il en soit au stade de développement, VISUNET:CANADA répond déjà au type de service de bibliothèque recherché par les canadiens incapables de lire les imprimés de l'âge de l'information.

Utilisant déjà une technologie de pointe telle que les ordinateurs et le téléphone, VISUNET:CANADA offre à ses usagers: personne âgée, étudiant, professionnel, en fait à quiconque recherchant une formation permanente ou récréative, ou qui poursuit un programme d'étude, l'information dont il a besoin. Il dessert toute la communauté canadienne de personnes incapables de lire les imprimés, en aidant les personnes de tout âge et tout individu incapable de lire les imprimés y compris les usagers de l'INCA et les autres fournisseurs du service.

VISUNET:CANADA n'exige pas que ses usagers soient des experts en informatique pour utiliser le service. Il permet en effet à ceux-ci de satisfaire à leurs besoins en choisissant la technologie avec laquelle ils sont familiers et de s'en servir à leur gré. Dès maintenant, ce service national relie le personnel et les usagers de l'INCA, et plusieurs bibliothèques publiques et scolaires sur un réseau national accessible partout au Canada. Le catalogue VISUCAT est utilisé par plus de 500 membres du personnel ou usagers de l'INCA. On prévoit que le nombre de fournisseurs de service qui utiliseront VISUNET:CANADA s'étendra à plus de 100 bibliothèques, au cours des deux prochaines années. VISUNET:CANADA est accessible à tous sur le site l'INCA du WorldWide Web, bien qu'il y ait des privilèges d'accès différents pour les participants au réseau et pour les visiteurs.

Le seul système de coordination pour VISUNET:CANADA est un système de bibliothèque standard, clés en main, développé par Geac Canada pour le marché de la bibliothèque conventionnelle et personnalisée, afin de satisfaire aux besoins spécifiques de la Bibliothèque de l'INCA. Ces exigences particulières ne sont pas spécifiques à la Bibliothèque de l'INCA, mais constituent des caractéristiques standards pour toutes les bibliothèques qui desservent les aveugles et les personnes ayant une déficience visuelle. Le système de bibliothèque avancé (Advanced Library System) inclut un catalogue public normalisé ainsi que des modules de catalogage, d'acquisition et de circulation. La plupart de ces modules ont été personnalisés et particulièrement, les modules de circulation afin de faciliter la sélection du profil, la circulation de plusieurs volumes et leur sélection automatique, ainsi qu'un service standard dans les bibliothèques pour les aveugles. De plus, le module d'acquisition a fait l'objet d'un développement considérable au niveau des fonctions de gestion et des droits requis, pour les activités de production et de publication étendue de la Bibliothèque.

Le système automatisé de bibliothèque de Geac Advance est combiné au système de fabrication, de distribution et de ventes i2 de Geac afin de satisfaire aux exigences du service, de la production et des ventes de la Bibliothèque de l'INCA. Il englobe la plupart des départements: les services de lecteurs, le catalogage, la production de texte sonore, braille et texte électronique. En outre, chaque département est doté de modules Geac spécifiques à leur service.

L'INCA a préféré choisir une entreprise bien établie démontrant une forte implication au niveau des systèmes de bibliothèque. Au cours des 25 dernières années, Geac Canada a implanté plus de 260 sites Web dans les bibliothèques publiques et scolaires ainsi qu'au Smithsonian Institute, au Vatican, au Massachusetts Institute of Technology (MIT), à la Bibliothèque Nationale de France et dans plusieurs autres sites au Québec dont l'Université de Montréal. Le choix d'une entreprise présentant une expertise dans les systèmes de bibliothèque et d'information s'avère particulièrement important pour l'amélioration continue et la normalisation des produits. Leurs deux nouveaux produits, Geopac et Geoweb pour les bibliothèques, démontrent leur capacité de développement et de soutien, à de nouveaux systèmes et approches, dans l'environnement évolutif de l'informatique ainsi que leur compréhension de la Bibliothèque virtuelle.

L'aspect humain de VISUNET:CANADA est maintenu par plusieurs services de premier plan. Le service de lecteurs répond à plus de 40,000 appels par année. Traditionnellement, tous les aspects du service de bibliothèque aux usagers sont administrés par un conseiller du service de lecteurs qui interagissait avec le système de la Bibliothèque. Jusqu'à maintenant, ce service est encore le plus utilisé. Les usagers de la bibliothèque contactent le service aux lecteurs via un numéro 800 pour commander des livres, donner leurs préférences, déposer des plaintes ou tout simplement pour discuter amicalement au sujet des livres. Les usagers discutent de leurs préférences et de la sélection de leur lecture avec un conseiller du service aux lecteurs. Les profils de lecture et de préférences sont introduits dans le système qui propose des livres selon les spécifications du profil d'un usager. Le catalogue est l'outil le plus important pour ce service, car les conseillers peuvent y recourir, afin d'aider les usagers qui ne désirent pas utiliser VISUCAT.

Depuis la mise en oeuvre de VISUCAT en 1994, les usagers au Canada qui possèdent un ordinateur peuvent faire eux-mêmes, leurs recherches et se procurer les livres qu'ils désirent lire. Depuis avril 1997, ces usagers ont placé plus de 7,000 demandes pour des livres. La conception de VISUCAT a été développée avec la participation des usagers. Les questions d'accessibilité étaient l'une des considérations majeures et des essais ont été effectués avec plusieurs types de technologie d'accès ainsi que les écrans de VISUCAT, afin de faciliter l'accès via cette technologie. Par exemple, la disposition du texte sur une seule colonne facilite la recherche de sortie vocale pour ce groupe d'utilisateurs.

En 1996, la présentation de VISUCAT pour les usagers aveugles de bibliothèque a redéfini le paradigme du service de Bibliothèque VISUNET:CANADA. Il permet aux usagers de gérer eux-mêmes en privé, leurs préférences; d'explorer les collections de la Bibliothèque et de faire ainsi leurs propres découvertes. Via le site Web de l'INCA, VISUCAT a été le premier pas vers l'équilibre entre les services offerts aux usagers voyants et aux usagers aveugles de bibliothèque. Il est accessible en français et en anglais.

On planifie un point d'accès unique, via VISUNET:CANADA, vers le contenu des autres bibliothèques et des autres fournisseurs de services à partir du module VISUCAT. Ce niveau d'accès sera amélioré lors de l'implantation de l'application Z39.50 de Geac, le Geoweb, qui autorisera l'accès virtuel aux autres bibliothèques de sorte que les usagers n'auront pas à chercher dans chaque catalogue de la bibliothèque. Ces catalogues prendront l'apparence de VISUCAT. Les essais du logiciel débuteront en tant que partie du catalogue de Bibliothèque virtuelle canadienne, mis en oeuvre par la Bibliothèque nationale du Canada. La Bibliothèque de l'INCA a été choisie comme participant à ce projet. Ce partenariat s'avère important avec la communauté des bibliothèques conventionnelles du Canada puisqu'il place les bibliothécaires de l'INCA en position d'influencer l'évolution de ce produit et d'assurer une communalité d'intérêt avec les usagers voyants de la Bibliothèque.

L'objectif est d'utiliser cette technologie pour établir des rapports avec les principales bibliothèques publiques et scolaires canadiennes et également avec d'importantes bibliothèques de documents sous forme non traditionnelle telles que: Recordings For the Blind and Dyslexic (RFB & D) et la Bibliothèque du Congrès américain ainsi que les collections de matériels en langue française de d'autres pays. En fait, du 8 au 10 septembre dernier à Paris, France, l'INCA, l'Institut Nazareth et Louis Braille (INLB) et le Forum francophone de l'Union mondiale des aveugles ont entamé des pourparlers sur l'implantation d'un réseau de la langue française et d'une base de données, incorporant plusieurs bibliothèques de la Belgique, la Suisse et la France y compris la Bibliothèque Nationale de France. Les canadiens incapables de lire les imprimés auraient alors accès aux bibliothèques du monde entier sans quitter leur domicile.

Le module de circulation de VISUNET:CANADA tient le registre des prêts de matériel aux usagers. Ce module a été personnalisé pour faciliter le service de commande par courrier ainsi que les prêts via le profil des usagers, une caractéristique unique aux bibliothèques pour les aveugles. Lorsqu'un usager est abonné à ce service, un profil de l'usager est créé et tenu à jour par le système. Le profil indique le format de documents sous forme non traditionnelle que l'usager utilise; sa langue préférée, le français ou l'anglais, les genres de livres qu'il préfère tels que: les westerns, les romans d'amour ou romans policiers; la fréquence et la quantité de livraison de livres; et le choix de recevoir ou non des livres qui contiennent des descriptions sexuelles, un langage abusif ou de la violence. Le système apparie les codes du profil des usagers aux codes correspondants dans les fiches MARC et s'il y a concordance, le livre est alors acheminé automatiquement à cet usager. De plus, il tient à jour l'historique complet de lecture d'un usager afin d'éviter la récurrence de la sélection automatique. 70% des usagers de l'INCA utilisent actuellement la sélection automatique du profil plutôt que la sélection personnelle. Cependant, ce pourcentage d'usagers changera au rythme de l'utilisation du module VISUCAT de VISUNET:CANADA.

La Bibliothèque met en circulation plus de 1,000,000 articles par année et s'attend à ce que ce nombre augmente considérablement au cours des cinq prochaines années, avec la venue de VISUNET:CANADA. Les livres retournés par courrier sont replacés sur les étagères et leur emplacement précis est emmagasiné dans le système afin de faciliter la remise en circulation des articles qui seront presqu'immédiatement remis en circulation. Le système apparie les codes du profil de l'usager aux codes correspondants des fiches bibliographiques MARC. Par la suite, le système crée une carte d'envoi postal qui indique le nom et l'adresse de l'usager; le titre et la cote topographique du livre ainsi que l'emplacement exact du livre sur l'étagère. L'INCA offre ses services à l'échelle du pays via un réseau de bibliothèques et de bureaux locaux. Par le module de l'utilisateur en ligne de VISUNET:CANADA, des bureaux locaux de l'INCA ou des bibliothèques participantes ailleurs au Canada, on peut enregistrer de nouveaux usagers de la Bibliothèque qui désirent recourir aux services ou mettre à jour leur profil de l'usager. La résultante est qu'en dépit des grandes distances séparant le bureau local de l'INCA ou de la bibliothèque publique et la Bibliothèque pour les aveugles, les usagers peuvent recevoir un livre dans les 48 heures suivant leur adhésion.

Le service des collections utilise les modules de catalogage et d'acquisition pour administrer et donner accès aux collections. Le contenu de la Bibliothèque est catalogué en format MARC, un standard international de catalogage de livre et de matériel, afin de faciliter l'accès et le partage des ressources avec les autres bibliothèques y compris le partage des fiches bibliographiques avec les usagers qui achètent nos produits. La fiche MARC a été adaptée en fonction de satisfaire aux exigences uniques de la Bibliothèque telles que la sélection du profil, par exemple. La fiche MARC est infiniment flexible.

Le module d'acquisition est utilisé pour commander le matériel de la bibliothèque. Plus de 1500 nouveaux titres sont ajoutés annuellement et l'INCA prévoit augmenter ce nombre d'au moins 50%, sinon le doubler, si possible au cours des trois prochaines années. Ce module permet la création de commande d'achat et de demande d'autorisation de copyright, gère la livraison et la réception du matériel et génère des rapports financiers. L'information bibliographique initialement enregistrée au moment de la commande est automatiquement transférée à VISUCAT, le catalogue en ligne, afin que les usagers qui consultent le catalogue puissent vérifier la disponibilité d'un livre et le réserver s'ils le souhaitent.

Le Centre de ressources d'information constitue un important composant de VISUNET:CANADA. Disponible depuis juin 1994, ce centre est une première pour toutes les bibliothèques desservant les aveugles. En effet, il est le pionnier du service complet de référence de la bibliothèque offert aux canadiens incapables de lire les imprimés. Utilisant les ressources de l'Internet, des bibliothèques partenaires et des principales bibliothèques de recherches telles que l'Université de Toronto, de la North York Public Library et de la Toronto Metro Reference Library ainsi que dans les ressources référence interne en format imprimé ou sur CD-ROM - le Centre de ressources d'information est en mesure de répondre à toutes les requêtes de référence dans le format choisi par l'usager. De plus, il contient des collections de matériel sur la cécité et la déficience visuelle, la réhabilitation, l'orientation et la mobilité, l'éducation spécialisé, le bénévolat, la gestion et le financement.

Le Centre de ressources d'information est une vitrine donnant accès aux technologies et au matériel multimédia afin de procurer un environnement dans lequel les usagers aveugles ou ayant une déficience visuelle peuvent effectuer des recherches sur l'Internet, se renseigner sur les technologies d'accès et exécuter eux-mêmes en privé, des recherches sur le site. Pour recevoir l'assistance d'un spécialiste de l'information, les usagers peuvent communiquer avec le Centre de ressource d'information via un numéro 800 ou par courrier électronique. Il peut s'agir de questions toutes simples jusqu'à des requêtes de recherche plus complexe.

VISUTEXT, un autre module de VISUNET:CANADA, est le service de texte électronique et de magazine, actuellement en développement. Il permettra aux usagers d'accéder à des livres et à des textes électroniques. Le Churcher Etext Collection, par exemple, est une collection croissante de plus de 1,000 classiques du domaine public et de d'autres matériels publiés. La collection de textes électroniques sera augmenté afin d'y inclure les documents des gouvernements ou de d'autres sources, jugés pertinents pour les canadiens incapables de lire les imprimés. Le site sera doté d'un accès protégé afin de préserver nos ententes sur les copyrights avec les éditeurs.

Les journaux et les magazines sont certes essentiels à nos usagers. Dans le courrier de groupe de discussion, certains nous ont fait part de la nécessité fondamentale des journaux en marge de leur travail. Leur désir n'est pas seulement de pouvoir lire les journaux, mais également de reproduire des articles pour leurs collègues de travail, pour les membres du personnel qui sont sous leur ordres ou simplement pour informer les autres membres de leur équipe. Un de nos usagers qui pratique comme avocat a expliqué l'impact de l'accessibilité immédiate de ce genre d'information au sujet de décisions judiciaires dans lesquelles il était impliqué. Les usagers ont rapidement apprécié les analyses en profondeur des actualités, offertes par les journaux, comparées à la superficialité des autres médias d'information.

Puisque la Bibliothèque est responsable de fournir également l'infrastructure pour les actualités, elle prévoit développer le module VISUNEWS de VISUNET:CANADA en deux modes d'accès. On autorisera l'accès par ordinateur via l'Internet et aussi via le téléphone pour les lecteurs qui veulent simplement parcourir les journaux et qui ne sont pas intéressés à créer leurs propres dossiers, copier ou télécharger des articles. Un projet pilote de démonstration, qui utilise le système développé par la National Federation of the Blind, est actuellement en cours dans la région métropolitaine de Toronto. VISUNEWS, un service national incluant des annuaires téléphoniques, a été retenu. Il est à noter que les deux services ne sont pas identiques et que l'accès par ordinateur et par téléphone sert à répondre à des besoins différents.

Au rythme de son évolution, le projet VISUNEWS sera en mesure d'offrir des journaux locaux et nationaux, des catalogues et d'autres bulletins d'information et des services d'information à travers le Canada via le téléphone et ce, en français et en anglais. Fournir un tel service dans un aussi grand pays qu'est le Canada, à des coûts abordables, est certes un grand défi à relever. Plusieurs technologies dont la téléphonie basée sur le Web, ont fait l'objet d'études pour la recherche de la meilleure solution.

En mars dernier, la Bibliothèque nationale du Canada a effectué un sondage auprès des bibliothèques canadiennes sur leurs collections numériques, leurs activités de numérisation et leurs sources de service en mode numérique. Comme la Bibliothèque de l'INCA a été reconnue pour son rôle primordiale dans cette initiative, elle a été invitée avec 35 autres bibliothèques à participer aux prises de décision sur l'avenir de la bibliothèque numérique au Canada. Ce projet est appelé: l'Initiative canadienne sur la numérisation. C'est grâce à la Bibliothèque nationale du Canada que les services de bibliothèques pour les aveugles siègent au même titre que les bibliothèques nationales, scolaires et publiques, pour la planification du service de la bibliothèque du futur. Parmi les autres développements, la Bibliothèque de l'INCA est devenue une des premières bibliothèques au Canada à soumettre des fiches MARC (cote lisible par machine) à AMICUS, le catalogue collectif national géré par la Bibliothèque nationale du Canada. Le développement de ce service vers une approche standardisée, retrouvé habituellement dans les autres bibliothèques augmente non seulement la crédibilité de la Bibliothèque de l'INCA, mais aussi celle de la communauté des personnes incapables de lire les imprimés qu'elle dessert. Pendant le développement de son service du Catalogue collectif, la Bibliothèque Nationale du Canada implantera également un système qui intégrera les fiches de contenu de documents imprimés et de documents sous forme non traditionnelle. Bien que la recherche par format dans le catalogue sera toujours possible, le système mettra l'accent sur l'importance du contenu de l'information plutôt que sur le format.

La transcription, un autre service de premier plan, est offerte aux gouvernements, aux services à l'éducation et au secteur privé afin d'encourager la distribution d'information sous forme non traditionnelle pour les canadiens incapables de lire les imprimés. La Bibliothèque préconise fortement l'importance de l'accès à l'information pour les canadiens aveugles et offre de travailler avec une organisation pour élaborer des solutions efficaces et abordables à la transcription. Transcripteur majeur du matériel pédagogique pour les écoles et les universités canadiennes, la Bibliothèque transcrit des documents textuels en format audio, braille et textes électroniques. Les documents-maîtres sont conservés pour les emprunts. VISUNET:CANADA facilitera la tâche des usagers et des fournisseurs, qui doivent déterminer si un livre demandé fait déjà partie des collections de la Bibliothèque. De plus, grâce à la liaison avec les autres bibliothèques de VISUCAT, il sera possible de vérifier si une production coûteuse est pertinente ou non. D'ailleurs, ces usagers peuvent demander de l'assistance ou de l'information supplémentaire par courrier électronique.

La Bibliothèque de l'INCA a amorcé plusieurs projets pilotes avec les bibliothèques publiques à travers le Canada et avec Industrie Canada afin d'intégrer les canadiens incapables de lire les imprimés, au service de leur bibliothèque locale et de développer le service de bibliothèque publique locale, pour ces usagers. Le lancement de ces projets de démonstration a vivement attiré l'attention des médias. Les bibliothèques publiques utilisent VISUNET:CANADA pour abonner les usagers de la Bibliothèque de l'INCA ou pour accéder aux collections, afin de servir d'autres usagers de leur communauté, incapables de lire les imprimés. Plusieurs familles ont acclamé le succès de ces projets en insistant sur l'importance de pouvoir parcourir les collections de leur bibliothèque locale et également celles de la Bibliothèque de l'INCA ou de visiter la bibliothèque publique locale avec leur famille, en sachant qu'ils peuvent aussi effectuer des recherches dans un catalogue étendu qui répond à leurs besoins spécifiques. Le succès de ces projets a été au-delà de toute attente. En Ontario, l'une des plus grandes provinces du Canada, un de ces projets a reçu le Prix du Ministre pour son innovation et en Saskatchewan, le Lieutenant-gouverneur a procédé au lancement du projet pilote à la Bibliothèque publique de Régina (Regina Public Library).

Au Québec, l'Institut Nazareth et Louis Braille (INLB) est partenaire de l'INCA pour la distribution du service. L'intégration des collections de documents en braille, aux collections sonores, fournies par l'INCA démontre l'importance d'un site de recherche unique. En association avec l'INLB, une intégration additionnelle de ce service pourrait être disponible à VISUNET:CANADA, afin de satisfaire aux besoins spécifiques et uniques d'un service à l'échelle de la province. L'expertise de l'INLB en traitement de documents électroniques et de production de textes électroniques, ainsi que l'expérience acquise avec les systèmes de bibliothèques standards et sa collection de documents en braille, en font un partenaire naturel avec l'INCA pour le développement des modules VISUCAT, VISUTEXT et VISUNEWS pour desservir toute la province. Le développement et la démonstration de VISUNET:CANADA ont entraîné d'autres demandes et initiatives pour l'implantation de ce service national, en français et en anglais, dans tous les types de bibliothèque à travers le pays et le monde entier. Par exemple, il y eut des pourparlers avec l'Association montréalaise pour les aveugles (AMA), en vue d'implanter celle-ci en tant qu'autre site VISUNET:CANADA pour l'abonnement des anglophones du Québec au service de la Bibliothèque et pour favoriser l'intégration des services de bibliothèque en français et en anglais. De plus, il utilise les expertises et les services déjà en place pour offrir à cette communauté, un service de bibliothèque à point d'accès unique.

La participation et les rétroactions des usagers sont nécessaires pour le développement des services de bibliothèque de premier plan. Les deux bulletins d'information sonores pour les usagers, le WORDSworthy et le KIDSworthy, contribuent à relier autant les adultes que les enfants à VISUNET:CANADA et un jour, ces bulletins seront distribués par les services VISUNEWS. Les usagers, peu importe leur situation, leur âge ou leur invalidité, qu'ils soient aînés ou enfants, définissent la façon qui leur convient le mieux, d'utiliser VISUNET:CANADA, ses modules et services de soutien. Les bulletins d'information annoncent les nouveaux services et initiatives, dressent la liste du nouveau matériel des collections et transmettent les rétroactions des usagers.

En 1995, fut inauguré le SkyClub, une liste Internet qui dessert les aveugles et les personnes ayant une déficience visuelle. À tous les mois, un invité dirige un forum de discussion sur des sujets d'intérêt, à partir de la technologie d'accès et utilisant les fonctionnalités de l'Internet. SkyClub procure à ses abonnés répartis à travers le Canada, un environnement virtuel dans lequel ils peuvent présenter et résoudre des questions d'intérêt ainsi que s'informer sur les nouvelles technologies. D'ailleurs, plusieurs usagers du Québec y participent. Cet environnement d'information informel se compare à une salle de discussion d'une bibliothèque publique locale. Dirigé par le personnel de la bibliothèque, il fournit aussi un outil indispensable pour évaluer le service de la Bibliothèque et vérifier s'il répond aux besoins de ses usagers.

Le Canada est un endroit privilégié pour l'avancement du développement de VISUNET:CANADA en raison des modifications apportées à la Loi sur les droits d'auteur qui facilite l'accès à une plus grande quantité de matériel canadien pour la communauté des personnes incapables de lire les imprimés. Une initiative en cours, mise de l'avant par Industrie Canada et Book and Periodical Council du Canada, démontre l'engagement des secteurs publics et privés pour le développement de solutions innovatrices à l'accès au service d'une bibliothèque de qualité pour les personnes handicapées. L'objectif d'Industrie Canada est de relier les communautés rurales et éloignées via l'Internet, par l'entremise de son Programme d'accès aux collectivités. Ses programmes SchoolNet et LibraryNet ont déjà permis à un plus grand nombre de groupes d'avoir accès aux ressources d'information essentielles telles que VISUNET:CANADA. Les trois sites du Programme d'accès aux collectivités d'Industrie Canada en association avec l'INCA ont été officiellement lancés à Toronto et à Brantford en octobre dernier et le troisième site sera localisé à Régina.

Industrie Canada a travaillé étroitement avec l'INCA et les autres agences qui desservent la communauté handicapée pour appuyer l'industrie canadienne dans ses efforts pour créer des technologies qui facilitent la situation des handicapées et leur accès à l'information. Ce faisant, autant les fournisseurs que les usagers en tirent profit. Par exemple, le développement d'un premier journal électronique pour les aveugles fût créé au Canada et il découle d'une initiative d'Industrie Canada. Il est d'ailleurs distribué à l'échelle nationale. Industrie Canada travaille de concert avec l'INCA pour améliorer ce service de journal électronique. Il fait l'objet d'un grand intérêt et établit la présence du Canada dans le projet DAISY. Cette volonté d'appuyer les solutions du secteur privé rehausse le profil de la communauté handicapée en tant que consommateur légitime, un marché à desservir, et crée des occasions d'affaires pour les entrepreneurs du secteur privé. VISUNET:CANADA sera un point de convergence exceptionnelle de ces événements et des associations des secteur privés et publics entre la technologie canadienne, l'industrie, les gouvernements provinciaux et fédéral et les bibliothèques; ce qui ne peut que laisser présager une croissance de la réussite de la communauté canadienne des personnes incapables de lire les imprimés.

Les bibliothèques pour les aveugles développeront la prochaine génération de livres parlés dont le Consortium DAISY, une initiative européenne et le comité de standardisation NISO, une initiative du Bibliothèque du Congrès américain. La Bibliothèque de l'INCA participe activement à ces deux initiatives. D'ailleurs, la Bibliothèque de l'INCA fut l'une des premières bibliothèques au Canada et au monde entier à produire un livre parlé sur CD. Le 20 octobre dernier à Toronto, elle a présenté la version du disque compact audionumérique de Boom Bustt and Echo, de l'auteur à grand succès David K. Payez, lors de la remise annuelle du Prix Torgi pour le livre parlé de l'année. Elle a activement participé à l'élaboration du prochain livre parlé et aux essais internationaux de la Plextalk Machine. Elle a transféré cette expertise à son site de production au Québec. VISUAIDE de Montréal est le partenaire de l'industrie de l'INCA dans le développement du livre parlé numérique. Cependant, reconnaissant que le livre parlé numérique n'est qu'un aspect de la bibliothèque numérique, la Bibliothèque de l'INCA a créé et développé l'Unité d'enregistrement numérique qui sera responsable des dossiers de source nécessaire à la Bibliothèque numérique de VISUNET:CANADA.

VISUNET:CANADA sera en mesure d'offrir le meilleur contenu aux canadiens incapables de lire les imprimés, puisque les services de bibliothèque de qualité dans une société basée sur la connaissance sont équipés pour fournir l'accès au meilleur contenu de l'information du monde. Il atteindra cet objectif fondamental en utilisant les caractéristiques exceptionnelles des bibliothèques pour les aveugles en conjonction avec Internet, les services de bibliothèque conventionnelle, les bases de données commerciales et les partenaires des secteurs publics et privés tels que VISUAIDE, INLB et les partenaires internationaux tels que Recordings for the Blind and Dyslexic et la Bibliothèque du Congrès américain. La prochaine génération de livres parlés peut représenter la solution à l'efficacité de la distribution, mais le contenu et sa disponibilité demeurent l'un des principaux défis auxquels sont confrontées les personnes dont la tâche consiste à maintenir leurs usagers informés, instruits et cultivés.

La communauté des personnes incapables de lire les imprimés, comme toutes les autres communautés, n'est pas homogène et ne devrait pas être traitée comme tel. Ses besoins sont divers et ses attentes en services de bibliothèque sont variées et aucunement différents des autres communautés. Aucune bibliothèque n'aura à elle seule toutes les ressources nécessaires pour répondre aux besoins de l'éducation permanente d'une communauté. Dans cet âge de l'information, le plus important vécu par l'espèce humaine, la réduction de l'écart des ressources d'information pour les canadiens incapables de lire les imprimés, francophones et anglophones, ne peut se faire sans des associations avec d'autres bibliothèques et d'autres fournisseurs de service à l'échelle nationale et internationale, afin d'éliminer la pauvreté de l'information des communautés évoluant au coeur même des pays riches en information.



Dernière mise à jour de cette page :  5 octobre 1998


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

C'est à la foire de Saint-Ovide (France), en septembre 1771, que Valentin Haüy vit des aveugles faire les clowns sous les quolibets et les rires de la foule. La vue de ces hommes impuissants, dégradés et ridiculisés le choqua profondément. Cet incident fut à l'origine de la campagne qu'il mena pour fonder ce qui fut la première école au monde réservée aux aveugles.

TyphloPensée

« C'est une des gloires du bouddhisme qu'il fait toujours appel à la raison et à la science et non à la foi aveugle ou à l'autorité. »

Alexandra David-Neel

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.