Vous consultez : Le Typhlophile / Linux poursuit sa progression dans les entreprises
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Linux poursuit sa progression dans les entreprises

Quatre cannes blanches.

Lundi 11 décembre 2017 à 08:27:49 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie de l'afficheur braille Navigator.
Cet appareil est de moins en moins en usage. Le Navigator a été commercialisé durant les années 1990 par TSI aux États-Unis. Il permet aux aveugles d'accéder au contenu de l'écran de l'ordinateur.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Linux poursuit sa progression dans les entreprises

26 juillet 2003

Les Affaires
Technologies, samedi 26 juillet 2003, p. 15
Gestion des technologies

Barcelo, Yan

Le logiciel libre Linux, symbolisé par le pingouin, est en train de réaliser une rapide et importante percée dans le marché corporatif.

Selon International Data Corp. (IDC), le système détient 13,7 % du marché de 51 milliards de dollars (G$) US des serveurs informatiques, alors que sa part était quasiment nulle il y a seulement trois ans. Et IDC ne prévoit pas que Linux s'arrêtera là : il devrait occuper le quart du marché en 2006.

"D'après les données de Forrester Research, Linux a atteint le point de masse critique en 2003 : 72 % des entreprises réalisant un chiffre d'affaires de plus de 1 G$ US l'exploitent déjà et comptent l'exploiter davantage", souligne Frédéric Beetz, représentant, eServer zSeries, d'IBM.

On compte maintenant par dizaines les grandes multinationales qui ont recours à Linux pour soutenir leurs activités Web, de courriel ou de gestion d'impression.

Les tâches auxquelles on le soumet demeurent pour la plupart des activités périphériques, mais de plus en plus d'entreprises recourent à Linux pour des applications majeures.

Au Groupe CGI, dit Charles Vaillancourt, directeur des services-conseils, "nos environnements de développement tournent sur Linux, surtout ceux sur lesquels nous faisons du développement Internet".

Plus impressionnant encore : Morgan Stanley Institutional Securities, située à New York, est en voie de remplacer 4 000 serveurs traditionnels par des machines moins coûteuses montées sur Linux.

Une alternative à Microsoft

L'avancée fulgurante du pingouin peut s'expliquer en partie par le fait que le concept des systèmes ouverts flotte dans l'air depuis longtemps et que Linux est la toute première alternative viable permettant aux firmes et aux programmeurs d'échapper à l'emprise d'un concepteur particulier, Microsoft en premier lieu.

En effet, dans le modèle de Linux, une foule de programmeurs contribuent bénévolement à mettre en place un système dont personne n'a la propriété finale et qu'on peut télécharger gratuitement par Internet.

Linux progresse aussi sur la force de ses propres vertus, fait valoir M. Vaillancourt : "Il ne faudrait surtout pas oublier qu'il est basé sur Unix, qui est très solide, très flexible et fortement répandu", dit-il. S'ajoute aussi le fait que bon nombre d'entreprises ont découvert qu'elles épargnent sensiblement avec Linux, surtout quand il s'agit de passer de serveurs spécialisés à de simples PC basés sur la plate-forme Intel.

Un meilleur soutien

Par ailleurs, tout le tissu de soutien et de service autour de Linux s'est considérablement solidifié alors que plusieurs géants de l'informatique sont entrés dans la danse.

La plupart des entreprises ne se procurent d'ailleurs pas le système par Internet, mais acquièrent Linux en achetant des serveurs d'IBM, d'Oracle, de Hewlett-Packard ou de Dell Computer sur lequel le système est déjà installé.

Dans de tels cas, les entreprises ne paient pas de frais de licence mais seulement de service et de soutien.

Un événement clé a particulièrement renforcé la confiance envers Linux : son adoption officielle par IBM en 1999 et le fait que la multinationale l'a adapté à l'ensemble de ses ordinateurs, depuis les simples PC jusqu'aux grands systèmes centraux.

Il reste que plusieurs entreprises sont réticentes à faire le saut vers Linux. "Si j'ai un problème avec Windows, je peux tenir Microsoft responsable et profiter du soutien garanti, souligne M. Vaillancourt. Le fait qu'il y a un flou en ce qui concerne la propriété de Linux fait hésiter certaines entreprises."



Dernière mise à jour de cette page :  26 juillet 2003


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

En ce 11 décembre de l'an de grâce 2004. France une première : une personne handicapée visuelle obtient le brevet national de moniteur des premiers secours. (BNMPS).

Saviez-vous que :

Une étude américaine publiée en 1982 démontre que la reconnaissance des aveugles comme citoyens à part entière est loin d'être acquise. De plus, il appert qu'un niveau d'étude plus élevé favorise d'une manière significative l'atteinte de cet objectif.

TyphloPensée

« Ce qui nous console, c'est que ceux qui voient clair ne sont pas nécessairement lumineux. »

Montesquieu

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.