Vous consultez : Le Typhlophile / La LETTRE D'INFORMATION SUR LES TECHNOLOGIES ACCESSIBLES AUX AVEUGLES ET MALVOYANTS - Bulletin 18, juin 2001
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

La LETTRE D'INFORMATION SUR LES TECHNOLOGIES ACCESSIBLES AUX AVEUGLES ET MALVOYANTS - Bulletin 18, juin 2001

Quatre cannes blanches.

Lundi 11 décembre 2017 à 08:14:18 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'un lecteur de livres numériques.
La première version du Victor Reader un lecteur de livres numériques adapté pour les personnes handicapées visuelles. Ces livres numériques utilisent le standard DAISY.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / La LETTRE D'INFORMATION SUR LES TECHNOLOGIES ACCESSIBLES AUX AVEUGLES ET MALVOYANTS - Bulletin 18, juin 2001

LE BULLETIN E-ACCÈS

Bulletin 18, juin 2001.

Le site Web E-Access (en anglais)
Parrainé par l'Institut royal national pour les aveugles RNIB, the Royal National Institute for the Blind - la Bibliothèque nationale pour les aveugles (the National Library for the Blind) et l'Association pour les Chiens guide des aveugles (the Guide Dogs for the Blind Association)

Et en France par la BPI, Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou et par la Bibliothèque anglophone pour les aveugles (ELLB, the English Language Library for the Blind, 35 rue Lemercier 75017 Paris)

SOMMAIRE

SECTION 1 - Dernières nouvelles.

Les efforts précipités du gouvernement américain pour imposer l'accessibilité créent une situation chaotique.

Selon un grand expert américain, la lenteur de réaction et la prise de conscience tardive de nombreuses agences gouvernementales envers les problèmes technologiques d'accès créent une situation chaotique à l'approche de la date limite de lundi qui verra la mise en place de nouvelles normes de matériel et de logiciel par le gouvernement fédéral..

Le nouveau règlement pour les acquisitions de la section 508 du Rehabilitation act de 1973 stipule que tout développement, tout achat, toute maintenance et toute utilisation des technologies électroniques et informatiques doivent garantir l'accessibilté aux personnes handicapées (voir E-Access Bulletin, January 2001).

Ce règlement s'applique à tout système informatique acheté par le gouvernement américain, des micro-ordinateurs aux logiciels en passant par le matériel de bureau.

Les entreprises qui ne respecteraient pas ces critères d'accessibiltés se verraient exclues des marchés gouvernementaux.

L'application de cette loi s'est faite dans la confusion car les organismes publics ne savent pas comment la nouvelle réglementation s'appliquera aux sites et services web existants. Appliquée à la lettre, la loi ne sera pas rétrospective, mais en vertu des conditions applicables aux " contrats de quantité indéfinie ", les nouveaux travaux exécutés dans le cadre de projets existants seraient vulnérables à des actions légales. Il en résulte que certains organismes se préparent à fermer des sites existants tout en recherchant des clarifications.

Mike Paciello, fondateur du groupe d'accessibilité aux technologies WebABLE affirme que l'un des problèmes clés des organismes gouvernementaux est l'absence de certaines compétences. "Il n'y a pas assez d'experts disponibles pour aider les agences gouvernementales à réaliser leurs objectifs d'accessibilité. Certaines agences ne se sont pas sérieusement préparées à cette échéance. C'est pourquoi, maintenant, elles paniquent et agissent dans la précipitation. Il y a là une source de confusion et de stress qui les amène à concevoir des produits défectueux."

Le tableau n'est pas entièrement sombre pour autant. "La section 508 porte à des niveaux inégalés la conscience des enjeux de l'accessibilité.

Je crois qu'elle resserrera la coopération entre les aveugles, les agences gouvernementales et l'industrie et que l'accessibilité aux sites et la productivité atteindront les meilleurs niveaux. Les concepteurs du web commencent à se rendre compte que plus ils testent leurs sites avec des collaborateurs ou des clients aveugles, plus ils peuvent concevoir des interfaces web vraiment accessibles.".

La réglementation permet aux handicapés de porter plainte contre toute fédérale qui ne respecterait pas les normes. Pour plus de renseignement, voir : http://www.section508.gov/

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

GATEWAY, LE SERVICE EN LIGNE DU GOUVERNEMENT BRITANNIQUE POURRAIT ÊTRE DANS L'ILLÉGALITÉ.

Le service en ligne 'Gateway', conçu par Microsoft pour le gouvernement britannique afin de permettre après inscription les démarches administratives en ligne est peut-être en infraction à la loi protégeant les handicapés de toute discrimination

breach of law protecting disabled people from discrimination.

Selon le consultant d'accès australien Tom Worthington Les défauts de conception de 'Gateway' peuvent le mettre en contravention du Disability discrimination act qui exige des organisations gouvernementales qu'elles fournissent le même niveau de service pour tous.

Tom Worthington s'exprimait lors d'un séminaire organisé la semaine dernière à Londres par le RNIB. L'année dernière il avait été cité comme témoin expert dans un procès dont le verdict était que le comité d'organisation des jeux olympiques de Sydney contrevenait à la loi australienne en fournissant un site largement inaccessible aux aveugles (voir E-Access Bulletin, May 2001).

Julie Howell, responsable de l'accessibilité aux sites pour le RNIB regrette que " le gouvernement britannique refuse de consentir à l'investissement minime nécessaire pour rendre ses sites Web plus accessibles. "

Cette semaine, un autre observateur de l'accessibilité aux sites, Kevin Carey de HumanITy, a invité tous les fournisseurs de logiciels dont Microsoft à intégrer ce critère d'accessibilité dans la conception de tous leurs produits dès sa phase initiale, puisque le marché des logiciels d'accès était trop fragmenté pour répondre aux besoins de la majorité des gens.

Dans ces colonnes Carey dit que si le Disability Discrimination Act n'était pas assez fort pour obliger (voir Section 3 de ce numéro).

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

ÉLECTIONS BRITANNIQUES : L'ACCÈS AUX URNES S'AMÉLIORE.

Scope, une organisation de bienfaisance en faveur des personnes souffrant de paralysie cérébrale, has constaté une " amélioration significative" dans l'accès au vote des aveugles et malvoyants lors d'une étude sur la manière dont les handicapés ont vécu les dernières élections générales du Royaume-Uni.

C'étaient les premières élections depuis la promulgation du Representation of the People Act qui rend obligatoires les dispositifs tactiles de vote. " La situation globale était quelque peu différente de ce que nous attendions " selon un porte-parole de l'association. " Les cas de mauvais accès étaient plus isolés. "

La conclusion se fondait sur une évaluation préliminaire des réponses au sondage Polls aprts 3, mené par Scope pour recenser les problèmes d'accès aux bureaux de vote. Jusqu'à maintenant les bénévoles ont communiqué quelque 1000 réponses provenant de plus de 400 circonscriptions, soit 61% du total. Les résultats définitifs seront publiés au courant du mois de juin.

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

La CONFÉRENCE TECHSHARE 2001 OUVRE SES PORTES a TOUS.

La RNIB ouvre ses conférences internes 'Techshare' sur l'accès des aveugles et malvoyants à un public plus large.

Pour la première fois, Techshare 2001 sera ouverte à tous, y compris les professionnels concernés par les handicaps visuels ou actifs dans le domaine technologique permettant l'accès indépendant des handicapés visuels à l'éducation, l'emploi, la formation continue et la société en général.

On attend aussi des représentants du gouvernement, des organismes de droit public, du marché de la technologie et du secteur associatif, pour créer ce qui doit être le forum de discussion des problèmes d'accès aux technologies le plus influent du Royaume Uni.

La conférence se tiendra 27-28 novembre 2001 au " Jury's Inn " à Birmingham.

Le coût est de 90 livres pour une journée ou de 150 livres pour les deux jours. Pour tout renseignements ou pour s'inscrire, téléphoner +44 24 76369548 ou par courriel : techshare@rnib.org.uk

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

SENSIBILITÉ À La LUMIÈRE DU SOLEIL - UNE DEMANDE D'AIDE.

Un lecteur de l'E-Access Bulletin en Californie, R. de La Vega, est à la recherche d' informations sur les traitements efficaces pour sa fille, qui très jeune, souffre d'une mauvaise vision et d'une grande sensibilité à la lumière du soleil.

Je ne trouve rien qui améliore sa vue. Où que je m'adresse on ne trouve rien qui améliore sa vision à la lumière solaire. Si vous disposez d'une information ainsi que de liens internet permettant de repérer un produit traitant ce symptôme, merci d'envoyer un message à Dan Jellinek à l'adresse suivante : dan@headstar.com

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

ASTUCE D'ACCÈS : La SOURIS QUI AGRANDIT.

Si vous pensez remplacer votre souris d'ordinateur notre lecteur David Porter nous signale qu'il existe un modèle pourvu d'une aide pratique à l'accessibilité. C'est en plus l'une des moins chères du marché.

La souris " Classic Mouse Standard " de Dexin possède un troisième bouton central, qui invoque un agrandissement, dont la magnitude peut être ajustée selon les besoins de l'utilisateur. Elle est très utile à la lecture des adresses courriel.

En positionnant le curseur au début d'un texte tout en pressant le bouton du centre, on voit apparaître une petite fenêtre rectangulaire, qui affiche le texte agrandi, quelques lettres à la fois. Si maintient sur le bouton enfoncé sur un parcours horizontal ou vertical on déplace l'agrandisseur dans tout le texte de telle sorte que l'utilisateur peut lire jusqu'aux points des adresses courriel. Cette souris est en vente chez les détaillants britanniques pour le prix de £10 , parfois moins Si vous connaissez des astuces permettant d'accéder aux sites, envoyez un message à Phil Cain à l'adresse : phil@headstar.com

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

NOUVELLES EN BREF :

VITRE DESTIN EST DANS DOOM

" Shades of Doom ", c'est une version du très populaire jeu d'action sur ordinateur conçu pour les aveugles et les malvoyants vient d'être lancé : http://www.gmagames.com

DESCRIPTIONS AUDIO SKY

BskyB, compagnie de télévision multi-canal par satellite, a lancé une chaîne comportant une description audio de ses programmes. Pour plus de renseignements, au Royaume Uni, téléphoner au hotline pour les besoins spéciaux, 08705 66 33 33. En Irlande, appeler le 1 800 509085.

UN PEU DE TEMPS POUR TESTER UN PRODUIT

Ricability, une organisation de recherche sur les handicaps, demande aux parents aveugles d'enfants âgés de moins de 2 ans de les aider à mettre au point des tests d'utilisation de divers porte-bébés. Pour participer, contacter dylansimanowitz@ricability.org.uk

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

SECTION 2 : ARTICLE SPÉCIAL

LES COÛTS D'ACCÈS. IL EST TEMPS DE STOPPER L'ENVOL DES COUTS.

par Phil Cain

La chute des coûts de l'informatique a baissé de façon spectaculaire le coût d'un accès fiable à Internet pour la grande majorité des utilisateurs. Ce n'est pas le cas pour les aveugles, qui ont plus que d'autres à gagner du potentiel libérateur du net.

Les voyants paient un coût initial de quelque 4000 F pour un ordinateur de base permettant de se connecter à Internet à domicile. Ensuite ils paient la connexion à peu près 2500 F par an. Mais les aveugles, et ceux qui les soutiennent, doivent trouver 30000 F par personne, suivi de quelque 8000 F par an d'abonnement et de mise à jour de leurs compétences informatiques.

Un logiciel de lecture d'écran haut de gamme et un ordinateur assez puissant pour l'utiliser coûtent environ 10000 F. Une machine dotée d'un processeur à 133 MHz, d'une mémoire de 20 mégaoctets et 30 mégaoctets d'espace disque est nécessaire à l'utilisation de ce logiciel, ce qui coûte 4000 F environ. Jusque là, rien à dire.

Mais il se trouve par malchance que les utilitaires de lecture d'écran les plus faciles et les plus flexibles sont aussi les plus chers. Les solutions haut de gamme sont JAWS " Job Access with Speech " et Window-Eyes Pour environ 6000 F et 4500 F respectivement.

En plus de ces coûts initiaux, les utilisateurs aveugles doivent aussi financer des coûts de logiciel que les voyants n'ont pas à payer : la mise à jour annuelle des logiciels de lecture d'écran coûte souvent dans les1000 F.

Au Royaume Uni plusieurs organisations versent des allocations d'aide aux aveugles pour l'achat de matériel destiné à une utilisation à domicile. Parmi eux, citons Leonard Cheshire , qui aide les handicapés à trouver un emploi ; Electronic Aid for Blind People (Aide électronique aux aveugles,), moyennant une procédure de sélection rigoureuse; et Action for Blind People qui verse 400 allocations complémentaires pouvant aller jusqu'à 3500 F pour des personnes qui ont déjà trouvé un financement auprès d'autres organisations.

Pour la plupart des handicapés visuels, le gros de la dépense pour se mettre en ligne ne concerne pas la technologie mais la formation spécialisée et l'assistance technique nécessaires à l'utiliser. Comme toute formation spécialisée, elle n'est pas bon marché.

Une pénurie de compétences, particulièrement aiguë dans la technologie d'accès, se combine avec un longue liste d'attente de candidats à la formation pour renchérir ces services déjà onéreux. La formation à l'accès est forcément chère parce que pour chaque personne formée il faut un formateur, souvent lui-même aveugle.

Selon Mark Prouse, conseiller technique à la RNIB, la plupart des nouveaux utilisateurs ont besoin de cinq jours de formation en tête-à-tête avant d'être autonomes. a 300 livres par jour, le tarif de la RNIB, le coût de la formation initiale revient à 1500 livres, soit 16000 F. Pour ceux qui cherchent l'amélioration de leurs compétences informatiques, encore deux jours par an de formation complémentaire coûteront 600 livres, soit 7000 F.

Le gouvernement britannique subventionne la formation des aveugles à l'accès , à condition qu'elle soit nécessaire à la recherche d'un emploi. Maria Lennox, conseiller d'emploi pour les handicapés au " Jobcentre " (équivalent britannique de l'ANPE) indique que les candidats à la formation professionnelle doivent subir une " évaluation en profondeur " avant de se voir offrir une formation résidentielle au centre RNIB à Redhill. " Je n'ai envoyé personne depuis six mois " dit Mme Lennox.

Comme au Royaume Uni, les aveugles aux Etats-Unis doivent prouver que l'accès à Internet est nécessaire sur le lieu de travail pour que l'état prenne en charge la formation. La psychologue Nancy Badger, lectrice de l'E-Access Bulletin en Amérique, nous dit qu'elle a suivi une formation professionnelle gratuite d'une semaine pour JAWS, grâce à la section Services aux aveugles de l'agence américaine de réhabilitation professionnelle (US Vocational Rehabilitation Government Agency).

Bien que la RNIB ne subventionne pas ses programmes de formation, certaines associations régionales de bienfaisance offrent des formations informatiques à des prix réduits.

Par exemple, la Société de Brighton pour les aveugles (Brighton Society for the Blind) offre une formation professionnelle en informatique aux aveugles inscrits au prix d'environ 220 F par jour.

Selon Gloria Wright, directrice de l'association, ce service de formation lui coûte 220000 F par an, malgré une subvention du Service gouvernemental pour l'emploi. Jusqu'à une date récente le Service Emploi envoyait les résidents de la région à Brighton au lieu du centre RNIB de Redhill. Bien que son association ne soit plus liée par contrat au Service Emploi, Mme Wright nous déclare que la Société de Brighton envisage d'autres moyens de contribuer à la formation.

En règle générale, les conditions draconiennes attachées à toute aide gouvernementale aux aveugles qui veulent accéder à la technologie informatique risque de créer une situation telle que les aveugles ne pourront suivre une formation que s'ils prouvent qu'ils sont à la recherche active d'un emploi, mais qu'ils ne pourront pas chercher un emploi sans les compétences techniques. Avec 71% des aveugles en age de travailler sans emploi, il est dans l'intérêt de tous, y compris celui du contribuable, de sortir de ce cercle vicieux.

Cet article est le premier d'une série qui paraîtra de temps à autre sur le côté pratique de l'accès des aveugles et malvoyants à l'Internet. Nous voudrions rendre compte du vécu de nos lecteurs, de l'étranger comme du Royaume Uni. Contacter Phil Cain pour lui faire part de votre expérience personnelle.

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

SECTION 3 : OPINION.

L'ACCÈS UNIVERSEL. Le secteur privé doit être être amené à intégrer dans ses pratiques les critères d'accessibilité aux déficients visuels.

par Kevin Carey, Directeur, HumanITy

Il y a quelques années j'ai fait un peu sensation à la conférence sur la cécité " Sight Village " lorsque j'ai demandé aux représentants de Microsoft pourquoi leur entreprise se lançait dans la démarche lourde et hasardeuse consistant à confier le codage de leur logiciel à des spécialistes externes chargés de rendre leurs produits accessibles. Pourquoi, ai-je demandé, ne pas intégrer ces fonctions d'accessibilité dans leurs produits dès leur conception ?

La réponse un peu fourbe que j'ai obtenue était que Microsoft ne voulait pas pousser les petits prestataires de service au dépôt de bilan, surprenante déclaration de la part d'une entreprise qui a pris comme habitude de pousser ses concurrents à la fermeture.

La question du Braille mise à part pour l'instant, il n'y a vraiment pas de raison que les grands éditeurs de logiciels ne puissent pas fournir des outils de synthèse vocale, de grossissement d'écrans et de lecture d'écrans d'une qualité telle que nous n'aurons plus besoin de fournisseurs spécialisés dans le créneau de l'accessibilité. Malgré ses défauts - bien connus - on peut compter sur Microsoft pour produire les produits et triompher de tout fournisseur spécialiste d'accès, même le puissant Freedom Scientific.

Cela ne veut pas dire que les acteurs chargés de fournir l'accessibilité ne fassent pas de dévouement, voire d'héroïsme. Ils poussent même le zèle jusqu'à l'abnégation, mais le marché dans son ensemble est fragile et instable. En fin de compte, l'investissement et la fiabilité sont plus importants que l'improvisation et l'enthousiasme.

Telle était depuis longtemps mon idée théorique, mais elle a été fortement renforcée sur le plan pratique par deux événements récents, tous deux liés à des produits d'un grand éditeur de logiciels.

Le premier : l'un des plus éminents professeurs de la technologie d'accès et votre serviteur ont gaspillé des heures avant l'échec de notre effort pour rajouter une unité d'affichage Braille à un logiciel d'accès en synthèse vocale. Séparés du fabricants par un tiers de la circonférence de la planète avec un décalage horaire de huit heures, nous ne pouvions pas utiliser le support technique du téléphone, même si nous avions eu les moyens de le payer.

Le second : l'arrivée d'un magnifique ordinateur portable Sony Vaio, cadeau de Sony en récompense d'un travail fait pour cette société. Mon expert local a rapidement vu qu'il faudrait une lourde et chère mise à jour de mon logiciel d'accès parce que la machine était fournie avec Windows 2000. Je lui ai demandé d'y mettre Windows 98 et installer mon ancien logiciel d'accès, mais les pilotes du Vaio ont refusé toute coopération. Résultat, le beau portable repose dans un carton.

Espérons que la législation des deux côtés de l'Atlantique mettra un terme aux manipulations courantes sur le terrain de l'accessibilité et aux luttes pour le contrôle de certains marchés spécialisés. Si nous pouvions vaincre le préjugé des élites en faveur du diktat que représente la formule excessivement complexe et longue de Braille II, le Braille I, simple et alphabétique, serait définie dans une feuille de style. Après tout, si l'on parvient à traduire le système standard de codage des caractères Ascii 256 en une énorme quantité de pixels, on doit être capable de traduire le quart de ce nombre de caractères en six pixels, ce qu'est au fond le Braille.

Le secteur du handicap visuel ne peut pas continuer tel quel. Les grandes institutions comme le RNIB sont importunées par les concepteurs niche, en même temps enjôleurs et défensifs, avides de subventions et vexés lorsqu'ils sont mis en concurrence. Nous avons besoin de savoir si, au Royaume Uni, le Disability Discrimination Act est assez fort pour obliger le secteur commercial et le gouvernement à rendre leurs informations accessibles, ce qui les obligerait répercuter les pressions sur leur fournisseurs de logiciels. Et si la loi n'est pas égale à la tâche, changeons-la.

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

Section 4 : Article spécial

LE WEB EST UNE AFFAIRE DE COMMUNICATION ET NON PAS DE TECHNOLOGIE.

La clarté de style et le design dans un site Web sont importants à tous les publics et non au seuls utilisateurs malvoyants. La règle d'or de toute conception de site est de décider ce que l'on veut assigner à son site, puis d'utiliser la technologie pour atteindre cet objectif.

Trop de concepteurs commencent par identifier ce que peut faire la technologie et puis essaient de trouver quelque chose à faire avec. Mais un site Web est un moyen de communication, non pas une façon de faire étalage de prouesses techniques.

Il y a plusieurs règles essentielles pour assurer une bonne navigation d'un site. Quand un visiteur accède à votre site, il doit être aussitôt savoir à qui le site appartient, quel but il sert, et comment il peut contacter les personnes derrière le site. Si vous êtes tentés de n'afficher que l'adresse courriel et non pas vos coordonnées téléphoniques et postales, pensez que ces détails feront l'objet de demandes incessantes par courriel. En outre un numéro de téléphone et une vraie adresse postale rassureront le visiteur sur la réalité de votre organisation.

Quelle que soit l'organisation du site que vous choisissez, assurez vous que la structure adoptée est la plus logique possible, et fournissez un support (guide ou carte du site) aux utilisateurs qui ne trouvent pas ce qu'ils cherchent.

Ne perdez pas de vue que les visiteurs n'entreront pas toujours par la page d'accueil. Par exemple ils peuvent utiliser un lien qui les a mené vers une autre page de votre site, ou avoir été envoyé sur une autre page par un moteur de recherche.

C'est donc une bonne chose si chaque page du site est pourvue de liens clairs aux informations de base concernant votre organisation ou le sujet que vous traitez, d'un guide aux pages qui composent le site et d'indications sur les moyens de vous contacter, en personne ou votre organisation. Il est aussi utile que le visiteur puisse facilement savoir quelles pages vous avez récemment modifiées.

Une bonne règle utilisée par beaucoup de concepteurs de site : il doit être possible de passer d'une page du site à tout autre page en cliquant trois fois.

Quand vous utilisez un morceau de texte comme lien, évitez l'utilisation des mots " cliquez ici ". Beaucoup de handicapés visuels se servent d'un lecteur d'écran, qui convertit les textes du site en paroles. Ils n'entendront que les mots utilisés pour le lien ; entendre " cliquez ici " ne donne aucune idée du but du lien.

En utilisant des images, essayez d'utiliser des " thumbnails ", ou copies réduites d'images sur lesquelles le visiteur peut cliquer pour les voir en grand format. Ceci dispense le visiteur d'attendre le téléchargement.

Toute image doit avoir la balise " alt " libellée d'un texte descriptif. Ce texte apparaît à la place de l'image si le visiteur a demandé à son browser de ne pas les afficher. Et il permet aux visiteurs malvoyants de se faire une idée de ce que l'image devait montrer.

Si votre logiciel de construction de pages le permet, tâchez de spécifier les dimensions de chaque image. L'ordinateur du visiteur réservera une place aux images, puis téléchargera les textes avant les images. Ainsi le visiteur pourra commencer à lire les textes sans attendre le chargement de l'image.

Beaucoup de sites commencent avec une page d'accueil qui s'affiche quand on accède à un site pour la première fois. C'est utile si vous voulez créer une impression préliminaire chez le visiteur, mais c'est une mauvaise idée si le chargement de cette page est trop long. Soyez conscients que la plupart des concepteurs de Web ont de meilleurs ordinateurs et des connexions plus rapides à Internet que les visiteurs ordinaires du site. Ce qui est chargé en quelques secondes sur un ordinateur rapide peut se changer en attente frustrante sur un autre matériel. Si vous utilisez une page d'accueil animée, offrez toujours la possibilité de contourner l'animation et passer directement au reste de votre site.

Finalement, si vous engagez quelqu'un d'extérieur pour vous aider à concevoir votre site, voici une règle d'or : le concepteur est là pour faire ce que vous avez demandé, non pas pour démontrer ce dont il est capable !

Cet article est basé sur le guide gratuit au design clair du Web réalisé par le " Plain English Campaign " un groupe de pression rendre claire et simple toute communication au public. Voir : http://www.plainenglish.co.uk/


Veuillez adresser tout commentaire sur notre couverture des sujets ainsi que vos tuyaux à Dan Jellinek

Copyright 2001 Headstar Ltd. http://www.headstar.com.

Vous pouvez reproduire Le Bulletin intégralement, pourvu que toutes les parties y compris cette notice de copyright soient inclues. Des extraits du rapport peuvent être citées, pourvu qu'elles soient clairement identifiées comme "parues dans le Bulletin e-accès, lettre gratuite d'informations mensuelles" et que l'adresse de notre site Web http://www.e-accessibility.com soit également citée.

PERSONNEL:

  • Rédacteur - Dan Jellinek
  • Rédacteur adjoint- Phil Cain
  • Reporteur - Tamara Fletcher
  • Conseil editorial - Kevin Carey
  • La version française est réalisée par : Jean Jouffret (BPI, Centre G. Pompidou, Paris): Ed Troupe (English Language Library for the Blind)

Autres numéros disponibles chez Le Typhlophile


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

En ce 11 décembre de l'an de grâce 2004. France une première : une personne handicapée visuelle obtient le brevet national de moniteur des premiers secours. (BNMPS).

Saviez-vous que :

L'égalité ou légalité???

Blind Bob, c'est-à-dire Bob l'aveugle, comme le surnommaient affectueusement ses compagnons de prison n'était vraiment pas un aveugle ordinaire. Car de son vrai nom, Robert Vernon Toye, le crime cela pouvait être payant pour un aveugle. Et c'est ainsi qu'il a commis au cours de son infâme carrière criminelle, armé de sa canne blanche bien dissimulée sous son manteau, 17 vols à mains armés de banques. Il a aussi commis 11 tentatives d'évasion, toutes infructueuses. Tout cela lui a valu de passer une bonne partie de sa vie dans un pénitencier fédéral américain.

TyphloPensée

« Le savant dont les mœurs sont déréglées ressemble à un aveugle qui porte un flambeau dont il éclaire les autres, sans pouvoir s'éclairer lui-même. »

Mocharrafoddin Saadi - Le jardin des roses

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.