Vous consultez : Le Typhlophile / La LETTRE D'INFORMATION SUR LES TECHNOLOGIES ACCESSIBLES AUX AVEUGLES ET MALVOYANTS - Bulletin 19, septembre 2001
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

La LETTRE D'INFORMATION SUR LES TECHNOLOGIES ACCESSIBLES AUX AVEUGLES ET MALVOYANTS - Bulletin 19, septembre 2001

Quatre cannes blanches.

Dimanche 10 décembre 2017 à 22:48:58 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'un Dymo braille.
Cet appareil permet d'écrire en braille sur du ruban Dymo.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / La LETTRE D'INFORMATION SUR LES TECHNOLOGIES ACCESSIBLES AUX AVEUGLES ET MALVOYANTS - Bulletin 19, septembre 2001

LE BULLETIN E-ACCÈS

Bulletin 19, septembre 2001

Le site Web E-Access (en anglais)
Parrainé par l'Institut royal national pour les aveugles RNIB, the Royal National Institute for the Blind - la Bibliothèque nationale pour les aveugles (the National Library for the Blind) et l'Association pour les Chiens guide des aveugles (the Guide Dogs for the Blind Association)

Et en France par la BPI, Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou et par la Bibliothèque anglophone pour les aveugles (ELLB, the English Language Library for the Blind, 35 rue Lemercier 75017 Paris)

SOMMAIRE

SECTION 1 - Dernières nouvelles. Actualités.

Messagerie électronique et achats à la voix

Le service de portail vocal sur téléphone portable Eckoh a été lancé au Royaume Uni le mois dernier. Notre bulletin comptait parmi ses 100 premiers utilisateurs cobayes. Le service permet l'utilisation de messagerie, de faire des achats à distance, de consulter les dépêches d'actualité, d'organiser des téléconférences et d'utiliser toute une gamme de services à la clientèle , tout ceci uniquement par commande vocale.

Des services analogues sont aussi offerts aux Etats-Unis, par exemple AOLbyPhone, fourni par Quack. Il existe aussi des services à commande vocale qui offrent une interaction avec les appareils mobiles comme Wildfire de chez Orange. Pourtant, Eckoh est le premier portail vocal européen complet. Le spécialiste des médias en ligne, 365.com, créateur D'Eckoh, a conclu des accords d'achats en ligne avec les pizzas Domino, les vins Virgin, l'éditeur William Hill, le service interflora Teleflorist, le bureau de vente de billets de spectacle Ticketmaster et la maison de disques HMVDirect. En accédant à ces services par Eckoh, on passe du site aux postes téléphoniques de ces commerces tout en pouvant retourner au portail à tout moment en appuyant sur une touche.

On navigue dans ce service au moyen de mots-clé parlés. Les menus sont énoncés par toute une gamme de personnages, comprenant un gangster et une jeune fille au pair mais si l'on connaît déjà ces mots-clé on peut les prononcer à tout moment. Certains de ces mots-clé sont d'usage universel, comme " home ", qui ramène à l'écran d'accueil de n'importe quel point.

Certains défauts sont irritants : à un certain moment on nous inflige toute une déclaration ennuyeuse sur la protection de la vie privée ; ailleurs on entend des bruits de fond (comme une porte qu'on ferme) que l'on pourrait prendre pour des essais de commandes.

Par contre vous pouvez composer les quatre premières lettres d'un ordre en utilisant les trois lettres associées à chaque touche téléphonique de son combiné. Cela vous évite, dans les lieux publics comme les trains, de passer pour un fou qui profère des mots étranges dans votre téléphone.

Le problème est surtout le temps qu'il faut pour connaître les menus et les commandes. Dès qu'on les maîtrise, le système fonctionne de façon satisfaisante.

Pour plus d'information :

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

Un bureau de vote britannique sur deux rate le test des élections

Lors des dernières élections générale, plus de la moitié des bureaux de vote du Royaume-Uni ont été en infraction avec la nouvelle loi visant à faciliter le vote des déficients visuels. C'est la conclusion d'une nouvelle enquête menée sous l'égide de l'association de handicapés Scope (http://www.scope.org.uk)

Selon l'enquête Polls Apart 3, une enquête portant sur 2000 bureaux de vote répartis sur 474 circonscriptions, environ 49 pour cent des bureaux de vote ne proposait pas la plage braille exigée par la loi intitulée Representation of the People Act. Même lorsqu'ils en disposaient, le personnel ne savait pas comment s'en servir ni où la trouver, affirme l'enquêteur de Scope , Madame Ruth Scott. Un des dispositifs était défectueux et aurait pu amener à voter pour un candidat autre que le candidat choisi. Malgré des progrès significatifs depuis 1997, dit-elle, les conditions d'accès des handicapés aux urnes ont encore grandement besoin d'être améliorées.

La commission électorale chargée de superviser le déroulement du vote déclarait qu'elle prendrait en considération le résultat de l'enquête. Adresse de la commission : http://www.electoral-commission.gov.uk/publications.htm

Pendant ce temps, la commission électorale fédérale des Etats-Unis a publié un projet contenant les normes d'accessibilité des systèmes de vote informatisés. Voir : www.fec.gov/pages/vss/vss.html

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

L'accessibilité récompensée par des prix

Les sites Internet accessibles et les aides à l'accessibilité pourront se voir attribuer des prix décernés lors de l'opération " brisons les barrières " menée dans le cadre de la journée européenne des handicapées qui se tiendra cette année le 3 décembre.

Depuis neuf ans, la commission européenne et le Forum européen des personnes handicapées parrainent cette journée qui vise à créer une conscience des problèmes auxquels sont confrontés les handicapés.

Cette année, le thème retenu est " Design pour tous ". 3 catégories de prix seront délivrés : " domicile et vie quotidienne ", " voyages et loisirs ", travail et lieu de travail ". Pour toute nomination ou pour en savoir plus, contacter André Wilkens : andre.wilkens@ogilvy.be Le nouveau site du forum européen des personnes handicapées, contenant des détails supplémentaires sur les prix, les autres activités en rapport avec la journée du 3 décembre et l'année des citoyens handicapés, en préparation pour 2003, est à l'adresse suivante : http://www.edf-feph.org.

Le Dr Leonard Kasday, de l'Institut des handicaps de Temple University à Philadelphie a reçu le prix " l'oeuvre d'une vie " décerné par la Coalition internationale des ingénieurs et spécialistes de l'accessibilité (ICAES)pour récompenser l'élaboration d'un instrument destiné à vérifier l'accessibilité d'un site web. Adresse de cet outil, largement utilisé par les agences gouvernementales pour tester leurs sites : The WAVE Web Page

Accessibility Checker : http://www.temple.edu/inst_disabilities/piat/wave.

Figurent parmi les autres lauréats : AbleTV http://www.abletv.net , portail multimédia vidéo et en ligne destiné aux personnes souffrant de handicaps, comprenant des descriptions orales à l'usage des aveugles, le consortium DAISY, l'organisation nationale de normalisation pour l'information (NISO), le forum Open E-Book pour leur travail de réalisation de livres parlés électroniques. Pour une liste complète des lauréats : http://128.104.23.133/icaes/072601_press.htm.

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

La reconnaissance vocale : demande de conseil

Une demande de conseils sur les logiciels de reconnaissance vocale nous parvient de Gill Burrington de Burrington Partnership.

Gill nous écrit : " J'utilise actuellement le logiciel de reconnaissance vocale ViaVoice d'IBM. http://www-4.ibm.com/software/speech pour la dictée et la relecture, et il me donne satisfaction pour les fonctions qu'il assure. C'est toutefois d'un système mains libres que j'ai besoin. Je veux pouvoir naviguer dans les dossiers de mon ordinateur, ouvrir des documents et d'autres applications que Word, et même lire les messages qui me signalent mes fautes ! Je veux aussi pouvoir surfer sur Internet et dicter mon courrier et mes adresses électroniques directement dans Microsoft Outlook Express. On me dit que Naturallyspeaking de Dragon Systems (http://www.dragonsys.com) a plus de souplesse que Viavoice mais je ne veux plus faire d'erreur coûteuse. J'apprécierais que vos lecteurs me conseillent ou me suggèrent des solutions. Nous vous serions reconnaissant d'envoyer vos avis au rédacteur du bulletin Dan Jellinek à l'adresse : dan@headstar.com. Nous les transmettrons à Gill et les publierons dans notre prochaine édition.

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

À propos de Word

Deux nouveaux livres de format accessible destinés aux usagers de Microsoft Word ont été produits par la maison d'édition de Boston à but non lucratif National Braille Press (http://www.nbp.org).

Pour les vrais débutants, la quatrième édition de 'Word for Windows, quick and easy' par Christian Crumlish est éditée en version accessible par Sharon Monthei. Avec des leçons courtes et concises elle contient des conseils sur la façon de créer, sauvegarder et imprimer son premier document sur Word.

Les utilisateurs plus expérimentés disposeront de " Word Wise 2000, guide de perfectionnement pour les usagers aveugles ", aussi édité par Sharon Monthei qui, dans son introduction, déclare : " Je suis tombée amoureuse de mon ordinateur le jour où j'ai découvert qu'il me débarrassait du travail rébarbatif qu'impliquent l'écriture et la mise au point de textes et me permettait de me concentrer sur la partie attrayante et créative. Malheureusement, à mesure que les programmes d'ordinateur sont devenus plus complexe, les tâches rébarbatives sont revenues. Dans de trop nombreux cas, les fonctions destinées à venir en aide au lecteur ne font que compliquer le travail d'écriture."

Les deux livres présentent au lecteur toute la procédure nécessaire pour désactiver la fonction d'aide appelée Assistant qui se déclenche inopinément, ne se transpose pas facilement en braille ou en message vocal et constitue une source de confusion.

Les livres coûtent 18 et 22 dollars respectivement. Ils sont disponibles en braille, grands caractères, disquette sur format ASCII ou en " Portabook ", fichier sur disquette en braille abrégé formaté pour être lu sans peine sur tout appareil portable capable de traiter les fichiers sur braille ou tout ordinateur pourvu d'une piste braille. Pour plus d'information sur PortaBook : http://www.nbp.org/portafaq.html.

Les livres peuvent être commandés d'autres pays que les Etats-Unis mais doivent être payés en dollars. Pour vous renseigner sur les tarifs postaux l'adresse électronique est la suivante : orders@nbp.org.

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

En bref

Une voix pour suivre un traitement médical

Une voix pour suivre un traitement médical: Talking Rx, système joint aux flacons ou aux notices des médicaments et enregistre les doses prescrites par le pharmacien ou le médecin généraliste, vient de faire son apparition aux États-Unis : http://www.talkingrx.com.

LE HANDICAP EN DIRECT: un nouveau portail Internet du gouvernement américain

LE HANDICAP EN DIRECT: un nouveau portail Internet du gouvernement américain présentant les services proposés aux personnes souffrant de handicaps est en cours de constitution. Il entre dans le cadre de l'initiative Nouvelle Liberté lancé par le Président Bush. Il sera opérationnel début octobre à l'adresse : www.disability.gov.

UN TEST POUR AOL

Les usagers enregistrés des services fournis par AOL ont été invités à tester l'accessibilité d'une nouvelle version du logiciel fournissant ce service. Les personnes intéressées doivent donner le mot de passe " Beta ", puis cliquer sur AOL 7.0 Beta, et enfin sur " Focus tests " .

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

SECTION 2 : TECHNOLOGIE _ La TELEVISION NUMERIQUE

Une fenêtre à ouvrir : l'audiovision sur notre télévision numérique.

Par Phil Cain phil@headstar.com.

La télévision numérique pourrait enfin lancer des émissions en audiovision dans les prochaines années. Cette nouveauté qu'on attend depuis longtemps serait très appréciée des handicapés visuels.

Ce procédé d'audiovision consiste à ajouter un nouveau canal sonore offrant une description orale de l'image sur l'écran. Pourtant cette évolution, qui doit amener à un nouveau potentiel d'accessibilité, risque de ne pas être facile car il existe toute une gamme d'instruments auxiliaires et de télévisions numériques qui offrent divers modes de décodage de chaînes numériques.

Dans certains pays, la télévision analogique a été utilisée pour la transmission de messages en audiovision dès 1983, date à laquelle la chaîne d'Etat japonaise NTV s'est mise à diffuser des émissions en audiovision à des heures de faible écoute. En Espagne, la Télévision de Catalunya a proposé quelques émission en audiovision sur sa chaîne hertzienne vers la fin des années 1980.

En Europe, une réflexion approfondie n'a été lancée qu'avec la remise de l'étude auditel financée par la commission européenne. Mais pendant que l'Europe était au stade de la réflexion, la société publique de production WGBH de Boston produisait déjà jusqu'à 10 heures par jour d'audiovision. Voir : http://main.wgbh.org/wgbh/access/dvs.

L'impulsion donnée dans ce domaine par WGBH a résulté d'une particularité du réseau analogique américain par câble, de création déjà ancienne : chaque chaîne de télévision disposait d'un deuxième canal pour le son, qui bien que n'étant pas de haute fidélité, pouvait être utilisé pour rajouter l'audiovision. Environ la moitié des foyers américains peut être atteinte par le réseau public. En Grande-Bretagne et dans la majorité des autres pays d'Europe, il n'existait pas d'infrastructure à plusieurs canaux, et la première génération d'émetteurs par satellite ne disposait pas non plus d'un deuxième canal son. C'est pourquoi il a fallu attendre l'apparition de la télévision numérique pour mettre au point une diffusion à grande échelle de l'audiovision.

Pour préparer l'aube de l'âge numérique, en 1998 la commission indépendante britannique de l'audiovisuel a diffusé des directives fixant pour les chaînes commerciales terrestres la proportion d'émissions qui devait être diffusée en audiovision : 10% dans un délai de 10 ans, avec une succession d'objectifs plus modestes échelonnés entre-temps. La BBC, qui fixe ses propres normes, a accepté d'appliquer les mêmes quotas.

En juin dernier BskyB, la grande compagnie britannique de télévision numérique, a créé un canal permettant la diffusion en audiovision de ses propres émissions.

La récente mise en conformité de Sky avec le code ITC (voir E-Access Bulletin de juin 2001) a convaincu la plupart des militants de l'accessibilité pour que les sociétés britanniques appliquent leurs quotas. Il reste cependant d'autres problèmes fondamentaux à résoudre.

Dès le départ, la plus grosse pierre d'achoppement était que la première génération de récepteurs n'était pas conçus pour recevoir les canaux de l'audiovision. Bien que de nouveaux récepteurs ou des versions modifiées des anciens modèles aient été adaptés aux pistes de l'audiovision, ils ne facilitent pas le passage d'une chaîne à l'autre parmi les centaines présentes sur le marché. C'est pourquoi les aveugles et les amblyopes manquent souvent des émissions diffusées en audiovision. Les programmes complexes de la télévision numérique sont affichés sous la forme d'un guide électronique sur écran. BskyB a tenté de résoudre le problème en diffusant son programme par messagerie électronique, mais cette solution n'est guère considérée que comme un palliatif par beaucoup. Pour s'abonner, envoyer un message sans texte à : diginews-epg-subscribe@yahoogroups.com. Les militants pour l'accessibilité espèrent trouver une solution plus satisfaisante dans l'introduction de récepteurs pourvus d'un logiciel de pilotage. L'institut royal pour les aveugles (RNIB)collabore avec Sony et Nokia pour concevoir les systèmes par logiciel qui vont apparaître dans la prochaine génération de récepteurs. Comme il s'agit d'une affaire de logiciel et non de matériel, on espère pouvoir affronter les problèmes d'accès en continu, au fur et à mesure qu'ils surgissent. Le récepteur Nokia, sur Linux, appelé MediaTerminal sera lancé en Suède ce printemps et parviendra en Grande-Bretagne l'année prochaine. S'il tient ses promesses, il permettra de visionner et de stocker les émissions de télévision ou de radio numériques et fournira un accès intégral à Internet. Comme son système de fonctionnement sur Linux en fera une source ouverte, ces nouveaux services peuvent être organisés par des tiers. Malheureusement, cette technologie de pointe ne sera probablement pas bon marché. On s'attend à ce que le récepteur Nokia coûte autour de 400 livres sterling. Si les marchés des technologies informatique et audiovisuelle finissent par converger, comme l'on s'y attend généralement, un logiciel qui fonctionne réellement risque fort de se vendre bien cher.

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

Section 3 : ANALYSE DES NOUVELLES SUR SUPPORT ELECTRONIQUE

UN HACKER RUSSE S'INTRODUIT DANS LE CHAMP DE MINES DU COPYRIGHT

Par Phil Cain phil@headstar.com

La loi du copyright sur les documents numérisés, qui ne fait guère les grands titres des journaux, a eu droit à des titres de première page le mois dernier à la suite de l'arrestation par le FBI du hacker russe Dmitri Sklyarov qui avait indiqué au public le moyen de contourner le système de protection des livres électroniques développé par Adobe. Le nouveau de cette affaire est que les hackers, espèce traditionnellement sédentaire sur leurs fauteuils orientables, ont pris l'affaire à coeur et sont descendus dans la rue. L'arrestation de Sklyarov qui fait suite à sa prise de parole à la conférence des hackers " Defcon Nine " de Las Vegas http://www.defcon.org, constituait une violation de la liberté d'expression, dirent-ils, car il était envoyé en prison non pas pour piratage mais pour avoir présenté une recherche légitime. Pour sa part, le FBI soutient que la diffusion de telles connaissances viole le Digital Millenium copyright Act (loi copyright et numérisation pour le 3èmeèmemillénaire), en abrégé DMCA. Les arguments brandis de part et d'autre dans l'affaire Sklyarov, que l'avenir désignera comme la première affaire judiciaire liée au DMCA, sont complexes, d'autant plus que les motivations de l'accusé sont quelque peu suspectes. Parmi ses douteux titres de gloire, citons les programmes destinés à récolter des adresses sur le net pour que des sociétés les utilisent et envoient à partir d'elles des messages et des programmes visant à " retrouver les mots de passe ". Quelles que soient ses complications, cette affaire illustre un fait : les livres électroniques, tout comme leurs versions classiques sur papier constituent déjà un puissant symbole pour les partisans de la liberté d'expression. D'autre part, dans sa critique de certains aspects du DMCA, l'affaire a amené de nombreuses personnes à négliger d'autres aspects, plus positifs du droit américain.

Les handicapés visuels et les associations qui les assistent ne sont pas concernés par les interdictions liées au copyright. L'article 17 de la loi précise que " il n'est pas contraire à la loi sur le copyright qu'un organisme dûment autorisé reproduise ou distribue des copies d'un ouvrage littéraire, sauf du genre dramatique, si ces copies sont reproduites ou distribuées dans des formats qui les destinent exclusivement à l'usage des aveugles ou d'autres personnes souffrant de handicaps. " Grâce à cette exemption, une société américaine appelée Bookshare (http://www.bookshare.org) a pu se lancer dans l'élaboration d'un service sur Internet permettant aux handicapés et aux associations qui les assistent de communiquer gratuitement des oeuvres normalement soumises au copyright. Bookshare espère que la mise dans un fond commun permettra de réduire les frais et les complications qu'implique la scannérisation. Pour s'assurer que, seules, les personnes autorisées par la loi pourront lire ces livres, Bookshare utilise des certificats médicaux numérisés délivrés par des membres du corps médical ou des organismes habilités comme le National Library service for the blind and physically handicapped ou la bibliothèque du Congrès. L'accord prévoit aussi que Bookshare et les sociétés de copyright exploreront Internet pour repérer les distributions illégales de livres électroniques portant le filigrane numérisé de Bookshare. La NLB (National Library for the Blind) a contacté Bookshare dans le but de lancer des services analogues au Royaume-Uni. Cependant, contrairement à la loi américaine, la loi britannique ne prévoit pas d'exception pour les handicapés visuels utilisant des documents soumis au copyright. Malgré ces problèmes, David Egan, directeur des services électroniques de la NLB, déclare " nous sommes en relations suivies avec tous les partenaires concernés et faisons tout ce qui est possible. Les dispositifs, normes d'inaccessibilité, et la vigueur avec laquelle les sociétés se défendent constituent un problème bien réel. " Il ajoute qu'un certain progrès a été réalisé avec l'ajout de quelques livres d'histoire locale au site Internet de la NLB. " Il n'en reste pas moins, " poursuit-il, " " que les livres sous forme numérique couvrent un vaste domaine et que nous devrons grignoter les obstacles au fur et à mesure qu'ils se présentent à nous. "

Le gouvernement britannique a publié un document servant de base de discussion à la loi sur le copyright pour les handicapés visuels à l'adresse : http://www.patent.gov.uk/about/consultations/visually_impaired.

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

Section 4 : La technologie d'aide aux handicapés

Une formation pour les formateurs

par Richard West rwest@gtnet.gov.uk

Ces dernières années, les enquêtes menées conjointement par le RNIB et la British Computer association for the blind, en abrégé BCAB (http://www.bcab.org.uk/ ont révélé d'inquiétantes lacunes dans la formation aux technologies d'assistance aux aveugles. Il serait particulièrement important d'y remédier dans le cas de la formation " Access to work "  offerte par le gouvernement britannique. Ce serait aussi essentiel dans le cas (nombre croissant) de handicapés qui doivent payer de leurs propres deniers la formation dispensée. Plus de 90% des personnes interrogées lors de cette enquête ont trouvé que l'institution de certificats de formateur serait une bonne chose bien que beaucoup pensent que cet objectif serait dur à atteindre. Relevant ce défi, les deux organisations ont institué en début d'année le plan de certification du BCAB, permettant de s'assurer que les programmes de formation à l'utilisation de la technologie d'aide aux handicapés visuels couvrent bien les besoins de ces derniers (voir E-Access Bulletin, Décembre 2000. Après s'être mis d'accord sur le principe, un petit groupe de travail s'est réuni, constitué d'experts ainsi que de représentants du monde industriel. Le groupe a listé de façon exhaustive les devoirs et les compétences requises pour tout formateur. Il a dressé les grandes lignes du plan de certification. Il a été convenu avec l'IITT (Institut industriel de transfert de technologie) http://www.iitt.com/ qu'une version accessible de leur cours de mise à niveau serait adoptée et les négociations ont débuté avec les concepteurs de la technologie d'assistance aux aveugles afin de s'assurer que l'évaluation des connaissances de chaque produit portait bien sur ses caractéristiques fondamentales. Les compétences nécessaires aux fonctions de formateur pourront être acquises en suivant les trois jours de cours de mise à niveau organisés par l'IITT pour les postulants déjà expérimentés, ou par un cours de cinq jours pour les débutants. La participation à ces cours, si elle est couronnée de succès, pourra mener à l'obtention d'un diplôme de formateur reconnu au niveau national. Les connaissances seront contrôlées par un travail écrit fondé sur un scénario. On attendra du formateur qu'il trace les grandes lignes d'un programme complet de formation et le plan d'une séance de vingt minutes. Cet exercice sera suivi d'une séance test et d'un entretien. Les deux épreuves seront notées par un examinateur expert, lui-même handicapé visuel, qui disposera d'une liste détaillée des caractéristiques des produits, dressée en accord avec les concepteurs. Une prestation réussie permet de décerner un certificat de connaissance des produits concernés. Ce test peut être renouvelé avec chaque produit pour lequel le formateur veut obtenir un certificat.

Tout candidat admis reçoit donc deux certificats portant sur son aptitude à enseigner et sa connaissance d'un ou plusieurs produits. Le formateur figurera sur la liste des personnes ayant satisfait aux exigences du BTCS BCAB Trainer Certification Scheme, signera un code de déontologie et s'engagera à conserver un bon niveau de professionnalisme, comprenant la mise à jour de ses connaissances et compétences. Les handicapés visuels pourront ainsi se référer au BTCS pour se renseigner sur les formateurs qualifiés de leur voisinage. Pour la première fois, le Department for education and skills (=Ministère de l'éducation nationale) pourra stipuler que les formations aux élèves et étudiants ainsi que les formations dispensées dans le cadre de l'Access to work Scheme ne pourront être dispensées que par un diplômé du BTCS.

Le premier cours organisé dans ce cadre par le IITT doit se tenir en septembre et se poursuivra à un rythme mensuel. Le coût du cycle de 3 jours, certification incluse est de £1000. Pour le cycle de cinq jour, il faudra compter £1500. Le coût de chaque évaluation de produit est de £250. Des tentatives ont été faites pour faire rentrer le BTCS dans le cadre des Individual learning accounts, dispositif de subvention à la formation continue qui pourrait alléger la facture acquittée par le formateur certifié. On pourrait instituer un dispositif de même nature pour les experts chargés d'évaluation des besoins des déficients visuels. On sait aussi que certains pays, dont les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande s'intéressent à ce projet. Des négociations vont s'ouvrir. L'élaboration du BTCS a été un processus long, coûteux et parfois malaisé. Il n'en reste pas moins que la procédure adoptée est efficace, opérationnelle. Elle fixe des normes exigeantes pour la formation des handicapés visuels.

* Richard West est un consultant indépendant. Pour en savoir plus, adresser un message à l'adresse : BTCS@bcab.org.uk, ou visiter le site : http://www.btcs.org.uk,

Revenir au sommaire. (t ou alt + t pour accès rapide.)

Veuillez adresser tout commentaire sur notre couverture des sujets ainsi que vos tuyaux à Dan Jellinek

Copyright 2001 Headstar Ltd. http://www.headstar.com.

Vous pouvez reproduire Le Bulletin intégralement, pourvu que toutes les parties y compris cette notice de copyright soient inclues. Des extraits du rapport peuvent être citées, pourvu qu'elles soient clairement identifiées comme "parues dans le Bulletin e-accès, lettre gratuite d'informations mensuelles" et que l'adresse de notre site Web http://www.e-accessibility.com soit également citée.

PERSONNEL:

  • Rédacteur - Dan Jellinek
  • Rédacteur adjoint- Phil Cain
  • Reporteur - Tamara Fletcher
  • Conseil editorial - Kevin Carey
  • La version française est réalisée par : Jean Jouffret (BPI, Centre G. Pompidou, Paris): Ed Troupe (English Language Library for the Blind)

Autres numéros disponibles chez Le Typhlophile


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

En 970 avant Jésus-Christ, l'université Al-Ashar en Égypte a développé un programme d'étude pour les aveugles.

TyphloPensée

« Les aveugles entendent mieux que personne ; les sourds voient plus loin. »

Gobineau (Joseph Arthur, comte de), Mademoiselle Irnois.

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.