Vous consultez : Le Typhlophile / Le RAAMM-et-MOTS - ÉTÉ 1996
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

RAAMM-ET-MOTS - VOLUME V - No 1

Quatre cannes blanches.

Vendredi 15 décembre 2017 à 18:44:06 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'un lecteur de livres numériques.
La première version du Victor Reader un lecteur de livres numériques adapté pour les personnes handicapées visuelles. Ces livres numériques utilisent le standard DAISY.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Le RAAMM-et-MOTS - ÉTÉ 1996

RAAMM-ET-MOTS - VOLUME V - No 1
ISSN 1201-987X
Édition ÉTÉ 1996
BULLETIN DE LIAISON

Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain - RAAMM
3740, rue Berri, Bureau 200, Montréal (Québec), H2L 4G9
Téléphone: (514) 849-7515
Télécopieur: (514) 987-9956

Dépôt légal
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada: ISSN 1201-7868
Pour l'édition braille: ISSN 1201-987X

Édition et coordination
Michèle Lloret

Rédaction
Fernand Boucher
Jean-Marie D'Amour
Carmen Fontaine
Richard Lavigne
Yves Lebrun
Pierrette Ricard
Stéphane Tellier

Mise en page et révision
Michèle Lloret

Correction d'épreuve
Johanne Mercier
Michèle Lloret

Le RAAMM-et-MOTS est publié quatre fois par année et est disponible en braille, sur cassettes, en gros caractères, sur disquettes format WordPerfect 5.1, sur le Publi-phone et sur Internet.


SOMMAIRE


La forme masculine est parfois utilisée dans ce bulletin pour alléger le texte.

LE RAAMM
LA 16IÈME ASSEMBLÉE ANNUELLE
Richard Lavigne

Le 1er juin dernier, plus de 80 personnes assistaient à la 16ième assemblée annuelle du RAAMM.

En avant-midi, les membres présents ont d'abord exprimé leurs commentaires sur les activités de la dernière année. Selon les observations de l'assemblée, le dossier transport prend une importance capitale. En effet, il est clair que la lenteur de la Société de Transport de la Communauté Urbaine de Montréal (STCUM) à rendre son réseau accessible et sécuritaire inquiète beaucoup et les membres ont insisté sur la nécessité d'accentuer les moyens de pressions sur les autorités concernées.

Après avoir adopté le rapport d'activités 1995-96, l'assemblée a fait de même pour les états financiers vérifiés pour 1995-96 et pour les prévisions budgétaires pour la prochaine année.

À l'heure du lunch les firmes Betacom et Visuaide étaient sur place pour présenter des équipements informatiques adaptés et le fameux Magnum, un magnétophone numérique.

Après avoir pris un bon repas et un peu de soleil, les membres ont repris les délibérations en abordant les actions prioritaires du RAAMM pour la prochaine année. À la lecture de ce qui suit, vous constaterez que le travail ne manquera pas encore cette année et que nous avons besoin de l'implication de tous.

ACTIONS PRIORITAIRES 1996-1997

Réadaptation

  • En collaboration avec les organismes regroupant des personnes aveugles et amblyopes, promouvoir la reconnaissance officielle d'un centre de réadaptation ultra-spécialisé, supra-régional et pluri-régional en déficience visuelle sur le territoire du RAAMM, lequel sera administré par un conseil dédié uniquement à ce centre;
  • Promouvoir la reconnaissance de ce centre comme institut universitaire en déficience visuelle;
  • Promouvoir la signature d'ententes entre le RAAMM et l'établissement qui exploite le centre;
  • Promouvoir l'implication du RAAMM et de ses membres au conseil d'administration de l'établissement;
  • Promouvoir la participation des membres du RAAMM aux séances publiques du conseil d'administration de l'établissement;
  • Collaborer avec le comité des usagers de cet établissement.

Emploi

  • Consolider les comités internes du RAAMM sur l'emploi et la sécurité du revenu;
  • Promouvoir la consolidation d'un service de main-d'oeuvre spécialisé en déficience visuelle par la mise en place d'une corporation autonome administrée par un conseil composé de représentants des organismes oeuvrant en déficience visuelle dont le RAAMM et des représentants du milieu des employeurs;
  • Coordonner la Table de concertation sur l'emploi et la formation professionnelle du ROPMM;
  • S'impliquer activement au CAMO;
  • Promouvoir les intérêts des personnes aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain dans la réforme des programmes de sécurité sociale.

Accompagnement

  • Poursuivre les démarches visant la reconnaissance des besoins et le financement des services d'accompagnement pour les personnes aveugles et amblyopes.

Accès à l'information et à l'environnement

  • Poursuivre les activités du comité interne sur la culture notamment en ce qui a trait à l'adaptation des musées, des expositions et de toute autre activité socio-culturelle;
  • Promouvoir le développement d'outils favorisant un plus grand accès à l'information (autoroute de l'information, Publi-phone, production de documents en braille, sur cassette, sur disquette et en gros caractères)
  • Promouvoir la mise sur pied du conseil sur le livre adapté pour personnes aveugles et amblyopes et participer à ses activités;
  • Soutenir toutes les actions visant une réelle participation des organismes regroupant des utilisateurs du braille au sein des comités et des autres structure qui travaillent à la réforme de ce mode de communication;
  • Promouvoir l'accès au transport adapté et l'adaptation du réseau régulier de transport en commun;
  • Promouvoir l'accès à l'environnement et aux bâtiments.

Défense des droits, vie associative et développement communautaire

  • Soutenir les membres dans leurs démarches se rapportant à la reconnaissance et à la défense de leurs droits individuels;
  • Poursuivre la participation du RAAMM aux comités de travail, aux tables de concertation et aux conseils d'administration d'organismes dans le but de promouvoir les intérêts et de défendre les droits collectifs;
  • Réaliser des activités de sensibilisation;
  • Réaliser une campagne de recrutement de nouveaux membres et organiser des séances d'accueil et de formation à leur intention;
  • Poursuivre la diffusion du RAAMM-ET-MOTS et de l'écho du RAAMM;
  • Poursuivre le développement du Publi-phone et du service de production de documents en médias substituts;
  • Réaliser des activités d'information et de formation à des groupes de personnes aveugles et amblyopes;
  • Développer le RAAMM sur la Rive-Sud de Montréal et à Laval;
  • Poursuivre le développement du SAB.

Centre communautaire

  • Poursuivre les démarches afin d'obtenir de Centraide et d'autres bailleurs de fonds, des subventions suffisantes et récurrentes nécessaires à l'ouverture et au fonctionnement du centre communautaire. Par la suite, s'adjoindre des partenaires pour la mise en oeuvre de ce projet.

Par la suite, l'assemblée a procédé à l'élection des membres du conseil d'administration du Regroupement. Neuf personnes ont accepté d'être candidat aux sept postes disponibles. Après élection, les personnes suivantes ont été déclarées élues: mesdames Francine Boulet, Johanne Garneau, Pierrette Ricard et Barbara Roy, messieurs Louis-Roch Lampron, Albert Langlois, Claude Pepin. Parmi ces personnes, les membres ont ensuite élu par acclamation madame Pierrette Ricard à la présidence. Pour ce qui est des autres officiers, ils seront nommés par le Conseil.

Finalement, les membres ont remercié et félicité les administrateurs qui ont quitté le Conseil. Il s'agit de mesdames Marie-Claude Lavigne et Nicole Tremblay ainsi que de monsieur Denis Cordeau.

Retour au sommaire


LE MOT DE LA PRÉSIDENTE
Pierrette Ricard

Bonjour à tous!

Hé oui, je suis votre nouvelle présidente! Je vous remercie de la confiance que vous m'avez témoignée et j'espère que notre collaboration démontrera que le choix était judicieux.

Au cours de la dernière assemblée générale, nous avons adopté le programme des actions prioritaires du RAAMM pour la prochaine année. Nous tenterons tous ensemble de faire progresser les dossiers sur lesquels nous nous pencherons mais cela ne se fera pas sans votre collaboration. Nous comptons donc sur votre implication au sein des divers comités. Le RAAMM est là pour ses membres et c'est ainsi qu'il continuera d'être un organisme dynamique et près de vous.

Si vous avez des suggestions, des commentaires pour exprimer votre satisfaction ou votre mécontentement, n'hésitez pas à m'appeler, j'ai ma propre boîte vocale (boîte 155). Je tâcherai de vous répondre le mieux possible.

Les employés et les membres du conseil d'administration se joignent à moi pour vous souhaiter un été des plus agréables. Amusez-vous bien et profitez du plein air!

Retour au sommaire


L'INLB
L'AVENIR DE L'INLB
Richard Lavigne

Cette question préoccupe le RAAMM et les autres organismes du milieu depuis près de trois ans et, finalement, au moins un aspect de la problématique est réglé. En effet, depuis le 10 juin, l'Institut a son directeur général permanent, monsieur Gabriel Collard.

Durant près de 6 ans, Monsieur Collard a dirigé un centre hospitalier situé à Alma. Auparavant, il avait assuré la direction générale de l'Institut Raymond-Dewar, un centre de réadaptation en déficience auditive situé à Montréal.

Selon nos informations, le nouveau Directeur général de l'INLB représente une valeur sûre et contribuera très certainement à la relance de cet établissement. La prochaine édition du RAAMM-ET-MOTS vous présentera une entrevue avec Monsieur Collard. Il aura donc l'occasion de nous exposer sa vision de l'Institut et surtout, comment il entend jouer son rôle pour assurer le développement de services ultra-spécialisés aux personnes aveugles et amblyopes.

Parlant de services ultra-spécialisés, en juin dernier, l'Assemblée nationale adoptait la loi 116. Cette loi vient modifier la loi sur les services de santé et sur les services sociaux (loi 120); texte législatif qui régit les établissements comme l'INLB.

L'article 1 de cette nouvelle loi prévoit que les centres de réadaptation en déficience physique d'une même région seront regroupés autour d'un seul conseil d'administration. Cependant, après plusieurs pressions exercées par le milieu, dont au moins 150 membres du RAAMM, on retrouve maintenant, à la fin de cet article, le paragraphe suivant:

« Toutefois, pour l'application du présent article au territoire de la Régie régionale instituée pour la région de Montréal-Centre, le Ministre peut déterminer autrement que sur la base du territoire de cette régie régionale, sur proposition de cette dernière, l'organisation prévue au premier alinéa. »

Que signifie cet ajout pour l'INLB, un établissement situé en Montérégie? À première vue, cette nouvelle disposition pourrait ne pas s'appliquer parce qu'on parle du territoire de Montréal-Centre (île de Montréal). Cependant, si on considère que l'INLB dessert les personnes aveugles et amblyopes de l'île de Montréal, peut-on interpréter cet ajout comme étant une ouverture, laquelle pourrait contribuer à doter l'INLB d'un statut particulier lui conférant un mandat supra-régional, ultra-spécialisé en déficience visuelle et, encore plus important, administré par un conseil dédié à la déficience visuelle?

C'est à ces questions que le RAAMM tente d'obtenir des réponses de la part du Ministre. Il est à souhaiter que nous puissions conserver intact le statut et le mandat de l'INLB sans devoir promouvoir son déménagement à Montréal là où on pourra convaincre la Régie régionale de suggérer au Ministre d'invoquer ce dernier paragraphe de l'article 1 pour que l'on conserve au moins un centre dédié à notre communauté.

Des questions se posent également sur la composition du conseil d'administration. Même si l'INLB dessert des usagers de partout au Québec, seuls des représentants de la population de la Montérégie pourraient siéger au conseil d'administration, ce qui contrevient à la logique de la dimension supra-régionale de cet établissement. Au mieux, deux personnes de l'extérieur de la Montérégie pourront siéger au conseil d'administration de l'INLB mais elles devront y être désignées par une régie régionale. Reste à savoir si les régies accepteront de nommer des personnes qui connaissent bien la déficience visuelle et qui entretiennent de bons liens avec les organismes du milieu.

Dans un autre ordre d'idées, le conseil d'administration de l'INLB a récemment autorisé la Direction à négocier et à signer un protocole avec l'École d'optométrie affiliée à l'Université de Montréal. Les membres du conseil ont cependant bien pris soin d'assortir cette décision de trois éléments importants:

  1. que les usagers de Montréal puissent continuer de recevoir leurs services à partir de l'endroit de leur choix;
  2. que des démarches se poursuivent pour que la ligne de métro conduisant au point de service de Montréal (ligne 5) devienne sécuritaire;
  3. que la direction informe tous les usagers de l'ouverture éventuelle de ce point de service en indiquant clairement qu'ils peuvent choisir l'endroit à partir duquel ils souhaitent obtenir leurs services.

Pour ce qui est du point de chute de l'INLB à Laval, des démarches se poursuivent et un protocole sera éventuellement signé avec l'Hôpital Juif de réadaptation de Laval.

Voilà ce qui se passe dans ce merveilleux monde de l'INLB. Nous continuons à suivre ce dossier de très près et vous tiendrons informé de l'évolution de la situation.

Retour au sommaire


LES SEMOS
LES SERVICES DE MAIN D'OEUVRE SPÉCIALISÉS CHANGENT DE MAIN
Richard Lavigne

Depuis plusieurs années, les services spécialisés de main d'oeuvre sont offerts via l'Institut National Canadien pour les Aveugles (INCA) qui reçoit une subvention de plus de 260 000$ par année par la Ville de Montréal, via son programme de la sécurité du revenu.

Au début de 1996, la Ville de Montréal indiquait à l'INCA son malaise devant le fait que ce service ne soit pas autonome. En effet, contrairement à la grande majorité des services de main d'oeuvre spécialisés, notre SEMO relève de la direction de l'INCA, donc n'est pas autonome juridiquement.

Ayant été informé de ce malaise, le RAAMM, le RAAQ et l'INLB proposaient la formation d'une corporation indépendante composée de représentants d'organismes du milieu, d'employeurs et du milieu de la main d'oeuvre. Depuis, la Ville de Montréal a décidé de favoriser cette nouvelle formule et a confirmé son intention de subventionner cette nouvelle corporation.

Comme vous le savez sans doute, ce changement ne peut s'opérer en quelques semaines. Aussi, il est nécessaire que les services directs à la clientèle se poursuivent durant la transition. C'est pourquoi des délais sont à prévoir et dès l'automne prochain, on devrait assister à des changements dans ce dossier.

Le RAAMM compte s'impliquer activement dans la mise en place de cette nouvelle corporation et espère que le contexte ouvrira la porte à des réformes en profondeur dans le service. A court terme, cette nouvelle corporation devra s'arrimer aux bouleversements qui s'annoncent dans le dossier de la main d'oeuvre. En effet, nos gouvernements tentent de rationaliser leurs programmes et le RAAMM et les autres organismes concernés tenteront de profiter des réformes pour promouvoir l'amélioration du programme SEMO. A titre d'exemple, il sera important de s'assurer que le nouveau programme puisse répondre à toutes les personnes aveugles et amblyopes en processus d'intégration ou de réintégration au travail. Actuellement, le programme SEMO vise surtout les prestataires de la sécurité du revenu, ce qui ne tient pas compte de la réalité de notre communauté.

En résumé, nous devrons demeurer vigilants dans le dossier des services spécialisés de main d'oeuvre non seulement pour nous assurer qu'ils sont bien gérés mais surtout, qu'ils répondent davantage aux vrais besoins de toutes les personnes qui veulent les utiliser.

Retour au sommaire


LE LIVRE ADAPTÉ, ENFIN UNE POSITION CLAIRE DES PERSONNES AVEUGLES ET AMBLYOPES
Richard Lavigne

Le 9 mars dernier, un peu plus de cent membres du RAAMM et quelques représentants des personnes aveugles et amblyopes des autres régions du Québec assistaient à une assemblée spéciale sur l'avenir du livre adapté.

En avant-midi, tour à tour, des représentants du ministère de la culture et des communications, de la Bibliothèque Jeanne-Cypihot, de l'INCA, de la Magnétothèque et de l'INLB sont venus présenter leurs services et leurs attentes dans ce dossier.

En après-midi, après un court débat, les membres ont émis des commentaires, lesquels ont été repris par les conseils du RAAMM et du RAAQ dans le but de définir une position associative sur cette problématique. Enfin, nous avons notre position! Il était temps, après vingt ans d'hésitation et de piétinement! Il sera intéressant de voir ce que fera le Ministère de notre position historique... À suivre!

Pour lire la version finale de la position officielle du RAAMM et du RAAQ dans ce dossier, consulter l'édition mai-juin 1996 de l'Info-RAAQ.

Retour au sommaire


TRANSPORT
INVITATION À PARTICIPER À UNE RECHERCHE SUR LES TUILES AVERTISSANTES
Fernand Boucher

À l'assemblée annuelle du 1er juin 1996, les membres ont réaffirmé leur intérêt pour l'adaptation du réseau égulier de transport en commun. L'intérêt porte notamment sur l'annonce verbale des stations de métro et des arrêts d'autobus, les dispositifs de blocage entre les wagons et les tuiles avertissantes en bordure des quais.

L'Institut Nazareth et Louis-Braille est également très intéressé à l'adaptation du réseau de métro. C'est pourquoi, il entend réaliser une étude comparative de la détectabilité des tuiles avertissantes par des personnes fonctionnellement non-voyantes. L'étude vise notamment à évaluer l'effet de la largeur de la bande avertissante et de la texture des surfaces adjacentes.

Dès le mois d'août 1996, le RAAMM communiquera avec ses membres qui utilisent le braille ou la cassette afin de recruter une quarantaine de personnes fonctionnellement aveugles. On veut former un groupe qui comprendra autant de femmes que d'hommes dont une quinzaine de personnes qui utilisent un chien-guide. L'étude est prévue pour le mois de septembre et l'Institut couvrira les frais de participation.

Les sujets feront l'essai de tuiles avertissantes dans un site spécialement aménagé. Ils devront parcourir entre 1 et 3 mètres avant d'atteindre la surface avertissante et ils devront s'arrêter dès qu'ils auront l'impression d'être sur cette surface. La distance entre le lieu d'arrêt et le début de la bande de tuiles sera alors mesurée. Des analyses permettront de déterminer la largeur optimale de la bande pour permettre une détection à 90% en tenant compte de la texture de surface adjacente (lisse ou rugueuse).

La connaissance de la largeur optimale permettrait de mettre en place un système de prévention des chutes dans la fosse qui rendrait l'utilisation du métro plus sécuritaire et réduirait les obstacles aux déplacements de la clientèle ayant des déficiences visuelles. Enfin, nous vous invitons à manifester votre intérêt pour cette recherche en laissant un message au poste 107 dès maintenant.

Retour au sommaire


CULTURE

UN MOT DE VOTRE COMITÉ CULTURE
Carmen Fontaine

Nous profitons de ces quelques lignes pour vous faire part de notre plan d'action pour l'an prochain. Avant d'y arriver, permettez-moi un bref retour en arrière. Cet été, les activités n'ont pas manqué dans le domaine des arts visuels. Plusieurs visites ont été prévues, entre autres, au Musée d'art contemporain (juin), à l'atelier de Pierre Granche, sculpteur montréalais dont plusieurs ont pu explorer une pièce au musée (juillet) et une visite des sculptures extérieures (août), visites réunissant des membres du RAAMM et des membres de l'AARS.

Pour l'automne, nous continuerons nos visites dans les différents musées. Au Musée d'art contemporain, les visites vont rondement; on prévoit quatre visites durant l'année. Un seul changement, à chaque visite, le musée nous propose un atelier qui permettra à tous d'explorer différents aspects des arts. Une visite commentée de l'exposition Magritte est aussi prévue au Musée des Beaux-Arts; ce sera la première fois que nous pourrons profiter d'une activité organisée par ce musée. Le Biodôme nous attend toujours avec son ensemble de 6 visites prévues pour l'année 1996-1997.

Le comité a donc décidé de poursuivre sa lancée et s'est donné comme mandat de consolider ses acquis et d'entreprendre des démarches auprès du Musée d'archéologie et d'histoire de Montréal (Pointe-à-Callières), du Château Ramsay, de la maison Georges-Étienne-Cartier et du Musée McCord. Nous ne pouvons, pour l'instant, présumer de l'accueil qui nous sera fait. Par contre, si on se fie aux expériences antérieures, on peut supposer qu'à partir du moment où l'on aura rencontré les personnes responsables des visites et qu'on les aura sensibilisé à nos besoins, tout sera mis en oeuvre pour rendre possible l'existence de visites adaptées. J'aimerais d'ailleurs souligner l'esprit d'ouverture de la majorité des gens rencontrés et aussi leur souci de bien répondre aux besoins des membres du RAAMM. C'est tout à fait exceptionnel.

Comme vous pouvez le constater, ça bouge dans le domaine des arts visuels. Par contre, il est plus difficile de recruter des personnes intéressées par nos différentes activités. À ce sujet, je vous invite à écouter notre chronique téléphonique pour être au courant de toutes les activités disponibles. Et si cela vous intéresse, appellez-nous. Vous pouvez nous contacter au 849-7515, boîte vocale 166 pour vous inscrire aux activités, nous faire part de vos commentaires, de vos besoins, ou pour nous dire bonjour.

D'ici là, tous les membres du comité souhaitent à chacun d'entre vous un très bel été, de bonnes vacances et revenez-nous en forme à l'automne pour entreprendre une nouvelle saison culturelle.

Retour au sommaire


VIVRE L'EXPÉRIENCE SCULPTURALE DE GILLES MIHALCEAN
Carmen Fontaine

Cet article sur le sculpteur Mihalcean est paru dans le Journal du Musée d'art contemporain. Une visite adaptée de cette exposition a eu lieu en décembre 1996.

Pour les vivre pleinement, les sculptures de Gilles Mihalcean réclament du temps; en échange, elles sont généreuses à souhait de sens et d'expériences. Elles font appel à l'esprit et au corps; elles obligent à de nombreux déplacements sémantiques, rappelant nombre de souvenirs, provoquant l'imaginaire; elles invitent aussi au déplacement dans l'espace, une sorte de corps à corps en mouvement, loin, tout près et autour d'elles.

La manière de Gilles Mihalcean : sentir, aimer, jouer avec les matériaux et les images qu'il donne à voir. Jamais sans raison, toujours pour le plaisir de la matière et des émotions. Aussi sa matière, constituée de ses vagabondages quotidiens, de ses idées, de ses matériaux et de ses images, est-elle un véritable amalgame d'associations, de dissociations, de surimpressions, de métaphores. L'artiste travaille sa sculpture comme il écrit sa poésie : il associe des objets (des mots), il joue avec le hasard des rencontres d'objets (choix d'un mot qui en amène un autre, qui transforme le précédent, etc.) pour en faire une sculpture (une phrase, un poème).

Cette générosité et ce senti des choses viennent de l'écoute à la vie de ce sculpteur-poète et de sa sensibilité aux diverses formes artistiques. L'authenticité de ses oeuvres provient de choses simples, douloureuses, merveilleuses et banales... comme dans le passage des petits et grands moments de la vie, au jour le jour. Imprégné, il les transpose dans son art. À titre d'exemple, Gilles Mihalcean pourrait vous parler de son oeuvre La sieste (1985) en vous citant un haïku de Yayû qu'il a lu dans un livre qu'on lui a offert pour son anniversaire, en 1983 : Une mouche survenue, M'empêche de devenir papillon, C'est la sieste.

Ou encore, vous l'entendrez peut-être dire un jour à propos de sa sculpture Vieille Branche (1990) : "Une multitude de voyages en train dans l'Est du Québec, de longues heures à scruter la peinture chinoise du XVIe siècle et l'espoir, entretenu par les écrits de Michel Serres, de cueillir dans la matière intelligente la structure de l'émotion."

Et si vous êtes curieux, demandez à l'artiste de vous prêter sa copie de Statues de Michel Serres. Remarquez alors les passages soulignés, notamment celui-ci : "Nous ne savons pas toujours décider si, en écrivant et sculptant, nous tranchons dans le mort ou le vif, dans l'objectif ou le subjectif, ni quand nous parvenons à l'instance qui explique, pure de gangue."

Qu'a-t-il pu imaginer suite à la lecture d'un autre passage de ce même livre, 'travailler en général désigne la relation d'un certain chant à la pierre immobile, entre la musique et la sculpture', tout en écoutant, bien assis dans son salon, Le Corps de l'ouvrage de René Lussier, où la musique trompe l'instrument?

Votre vagabondage ira peut-être jusqu'à l'indiscrétion - qui, malgré la culpabilité, vous fera sans doute rêver - pour lire la dédicace de Charles Guilbert, adressée à Gilles, dans son livre Les Inquiets : Les inquiets plongent dans des marais et grimpent dans les montagnes. Ils font des sculptures en pièces détachées. Ils m'émeuvent.

Ou encore l'artiste vous dévoilera peut-être les découvertes qui l'ont amené tranquillement, longuement, à la réalisation de l'oeuvre Le Caillou (1991) : 'Automne 1989 : mon fournisseur de bois avait, ce jour-là, mis en vente une ronce de noyer qui était pleine d'incertitude. Entre la pierre, le chocolat et la peau, cette ronce irradiait un doux silence monastique et une sensualité crue. 1991 : j'ai ciré la ronce et, pour tenter de la qualifier, je l'ai associée à des formes tout aussi ambiguës mais déjà pleines de familiarité'.

Gilles Mihalcean est, pour le moins, très sensible à son environnement. Moins préoccupé d'histoire de l'art que de sculpture, il scrute plutôt la vie avec ses impressions et ses émotions; rien n'est gratuit, tout vient de l'expérience personnelle.

Michel Huard
Le journal du musée d'art contemporain
Vol. 6, no 2, octobre, novembre, décembre 1995 et janvier 1996, p. 3.

Retour au sommaire


INTERNET
PROJET D'ADAPTATION D'INTERNET>
Jean-Marie D'Amour

Eh oui, enfin, le kit d'accès à Internet est presque finalisé. Quand vous lirez ces lignes, une disquette d'accès devrait être disponible en s'adressant au RAAMM. Sur celle-ci, vous trouverez de la documentation expliquant la procédure à suivre pour s'abonner et se brancher à Internet en mode texte ainsi que des instructions sur la façon de configurer votre afficheur braille pour être pleinement fonctionnel dans cet environnement. De plus, vous y trouverez également le logiciel de communication requis et une macro-commande qui vous amènera automatiquement chez le fournisseur des services Internet.

Une fois dans Internet, vous aurez accès à toutes les informations vous permettant de vous initier à ce nouvel environnement extrêmement riche et varié, dont une traduction française des manuels d'utilisation des logiciels pour la navigation sur le Web, le courrier électronique et l'utilisation des conférences. Nous avons également préparé à votre intention une liste des liens vers plus de 300 pages parmi les plus intéressantes dont environ 200 en français. Ces liens sont regroupés sous quatre grands thèmes : liens concernant Internet (documentation, index et moteurs de recherche), liens concernant la déficience visuelle ou d'autres déficiences, liens vers des pages d'intérêt en français et liens vers les meilleures pages en anglais.

Ceux qui tenteront l'aventure devront d'abord consentir certains investissement comme l'achat d'un modem (environ 200$) et le paiement d'un abonnement mensuel (28.49$). Ils auront cependant accès, en mode texte, à une masse d'information inimaginable et en croissance rapide, et cela, quelle que soit la puissance de leur micro-ordinateur.

Nous travaillons également à la mise sur pied d'un nouveau projet qui vise cette fois à mettre Internet à la portée de tous les membres du RAAMM via une technologie que tous utilisent quotidiennement. Nous vous en dirons bientôt davantage à ce sujet...

Rappelons que c'est grâce à une subvention du Gouvernement fédéral que ce projet a pu se réaliser et concluons en invitant tous les internautes actuels et futurs à venir nous rencontrer sur le réseau des réseaux, à l'adresse : www.cam.org./~raamm/ où le RAAMM vous attend.

Jean-Marie D'Amour
Agent de projet

Retour au sommaire


DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE

SUGGESTIONS D'ACTIVITÉS POUR L'AUTOMNE
Stéphane Tellier

Depuis le 29 avril dernier, j'occupe le poste de responsable des activités de groupe pour l'île de Montréal. Pendant cette période, le RAAMM vous a offert différentes activités telles que: cafés-rencontres, cours d'auto-défense pour les femmes, théâtre, etc. Voilà donc le temps de préparer la programmation de vos activités pour l'automne.

Suite à la demande, nous prévoyons mettre sur pied un autre cours d'auto-défense pour les femmes (cours qui devrait se donner en soirée pour pouvoir desservir la clientèle des femmes qui travaille). En plus des cafés-rencontres libres du mercredi, nous aimerions faire des cafés-rencontres thématiques à raison d'un par mois. Une cuisine collective serait un autre des projets que nous aimerions concrétiser. Cela pourrait devenir un lieu d'échange tant au plan social qu'au plan culinaire. Il ne faudrait surtout pas oublier les différents comités du RAAMM qui portent sur l'emploi, le transport et la sécurité du revenu et sur l'administration de l'Institut Nazareth et Louis-Braille.

En terminant, si l'une ou l'autre de ces activités vous intéresse ou si vous avez des suggestions d'activités susceptibles d'intéresser d'autres membres, vous pouvez m'en faire part en composant le poste 108. Alors, nous espérons vous rencontrer en grand nombre dans l'une ou l'autre de ces activités pour pouvoir vous serrer la pince.

Retour au sommaire


ÉCHO RIVE-SUD
Yves Lebrun

Depuis le mois de mai 1996, le RAAMM offre à ses membres résidant sur la Rive-Sud de Montréal, la possibilité de s'exprimer sur des sujets et des situations les concernant plus particulièrement. En effet, depuis mai 1996, des rencontres ont été organisées pour connaître les besoins et suggestions spécifiques à cette région.

Ainsi les secteurs de Laval, de Montréal et de la Rive-Sud donneront un écho plus complet de la situation des personnes handicapées visuelles aux points de vue économique, social, du transport, etc.. Chaque région ayant des défis différents, nous aurons une vision différente pour chacune des régions.

Les personnes ainsi sollicitées par des problématiques les touchant plus directement, réagiront plus précisément et auront ainsi l'occasion de donner une image plus nette et plus précise des secteurs couverts par le RAAMM. Tout en amenant une meilleure expertise de la situation, le Regroupement verra ses liens de solidarité se resserrer permettant ainsi au RAAMM de mieux promouvoir et de mieux défendre les droits et intérêts de chacun et de la collectivité des aveugles et amblyopes. Il est donc très important de participer à l'effort commun. Nous avons sur la Rive-Sud une centaine de membres, réparti sur un grand territoire. Des rencontres d'information ou de promotions tenues sur la Rive-Sud faciliteront ainsi leur accès pour les résidents de la Rive-Sud. Pour cela le RAAMM a pris possession d'un nouveau local, situé au 1255 rue Beauregard à Longueuil. Des rencontres ont été organisées déjà et beaucoup le seront dans un proche avenir.

Les activités sont annoncées sur le Publi-phone et/ou par téléphone. Pour vous informer sur les activités à venir ou pour des suggestions, vous pouvez communiquer avec le responsable des activités de groupe à Longueuil, Yves Lebrun, au (514) 849-7515, boîte 161. Au plaisir de vous rencontrer à nos activités ou de vous parler au téléphone.

Retour au sommaire


COMMUNIQUÉS

Cours d'anglais des affaires

Depuis quelques temps, des membres demandent au RAAMM d'organiser des cours d'anglais et, nous avons amorcé des discussions dans le but d'autofinancer l'activité.

Il s'agirait d'un cours divisé en deux groupes, un pour les débutants et un autre pour le niveau intermédiaire. Cette formation sera orientée sur la maîtrise de l'anglais des affaires, histoire de favoriser le développement de l'employabilité chez les participants.

Les cours débuteraient vers le 10 septembre et dureraient jusqu'en décembre. Au total 45 heures seront consacrées à cette formation, trois heures par semaine durant 11 semaines et deux séances d'une journée chacune. Pour participer à cette formation, les personnes intéressées devront débourser 25$.

Pour vous inscrire, contactez la permanence, faites le 0 et demandez madame Johanne Mercier.

Welcome everybody!

Retour au sommaire


Forum des pays francophones membres de l'Union Mondiale des Aveugles

Une première! Le Québec sera l'hôte de la première tribune d'échanges des francophones aveugles du monde.

Du 31 août au 2 septembre, sous l'égide de l'Union mondiale des aveugles, les représentants de 26 pays francophones se réuniront à Montréal. Ce forum de trois jours leur permettra d'échanger en français sur des réalités communes, de partager leur savoir et leurs expériences, de découvrir des mondes insoupçonnés et stimulants pour un avenir meilleur.

L'objectif de ce forum est de poser les fondements d'une coopération internationale permanente en langue française. De l'alphabétisation à l'Internet, en passant par la prévention de la cécité, l'éducation, les communications, le travail et l'autonomie dans la vie quotidienne, tous les grands thèmes et préoccupations des aveugles du monde entier seront à l'ordre du jour.

Cette rencontre organisée par des aveugles québécois et sous la présidence d'honneur de M. Denis Lazure, président-directeur général de l'Office des personnes handicapées du Québec, constitue une véritable première dans toute la francophonie.

Retour au sommaire


La préparation de ce bulletin, en format HTML, est une collaboration bénévole de Émile Ouellet "eouel@cam.org". Je vous invites à venir visiter la page Web Sites dédiés à la déficience visuelle.



Dernière mise à jour de cette page :  27 juin 1996


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

En 970 avant Jésus-Christ, l'université Al-Ashar en Égypte a développé un programme d'étude pour les aveugles.

TyphloPensée

« L'œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé ; mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres ! »

La Bible (Édition Louis Segond, 1910) - Matthieu 6:22-23.

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.