Vous consultez : Le Typhlophile / Lettre d'Information de l'Union Européenne des Aveugles – N° 61 Mars - Avril 2008
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Lettre d'Information de l'Union Européenne des Aveugles – N° 61 Mars - Avril 2008

Quatre cannes blanches.

Dimanche 10 décembre 2017 à 19:30:07 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une réglette à dymo et un poinçon.
Permet d'écrire à la main le ruban dymo. Il suffit d'insérer le ruban dymo entre les deux surfaces et de refermer le tout et placer la réglette les trous vers le haut et d'écrire à l'aide du poinçon.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Lettre d'Information de l'Union Européenne des Aveugles – N° 61 Mars - Avril 2008

24 juin 2008

EBU Logo

Publiée par le Bureau de l'UEA
58 avenue Bosquet, 75007 PARIS (France)
Téléphone : +33 1 47 05 38 20 ;
Télécopieur : +33 1 47 05 38 21
Courriel : ebuoffice@euroblind.org
Site Web : www.euroblind.org

Avec le soutien financier de la DG Emploi, Affaires Sociales et Egalité des Chances de la Commission Européenne.

Sommaire

[Les opinions exprimées dans cette Lettre d'Information sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de l'UEA.]


Éditorial

Caroline Fakhr nous quitte pour explorer de nouveaux horizons, loin de France. Elle aura fait preuve, tout au long de son passage à l'UEA, d'une efficacité et d'une disponibilité exemplaires, et nous l'en remercions chaleureusement. Sarah Ghlamallah la remplace. Nous lui souhaitons bonne chance dans l'exercice de ses nouvelles fonctions.

L'UEA ne ménage pas ses efforts pour protéger les intérêts des non et des malvoyants dans des domaines aussi variés que l'accès à l'information et aux communications, aux livres audio ou à un éclairage adéquat. Le financement consenti par la Commission Européenne dans le cadre du programme PROGRESS devrait nous permettre d'obtenir des résultats tangibles en 2008.

Nos lecteurs pourront également s'informer des activités projetées par les Commissions et les Groupes de l'UEA en 2008-2011. Le Groupe Personnes Agées notamment mène une initiative intéressante, et la Commission des Droits vient de finaliser un plan d'action qui devrait faciliter une mise en œuvre effective de la Convention des Nations Unies sur la Protection des Droits des Personnes Handicapées.

Notre DOSSIER est consacré à la Journée Mondiale de la Femme en 2008. Vous y trouverez notamment un article retraçant l'histoire de la Journée depuis ses origines ainsi que des Brèves sur la façon dont elle a été célébrée dans quelques uns de nos pays membres.

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et suggestions : ebuoffice@euroblind.org

Bonne lecture !

Retour au sommaire du document.


Au revoir Caroline, bienvenue Sarah !

Lorsque j'ai commencé à travailler à l'UEA en qualité de chargée de l'information, je n'imaginais pas à quel point cette expérience devait être différente de ce que j'avais connu jusque-là. Je n'avais jamais travaillé avec des aveugles mais, grâce aux conseils avisés et patients de Mokrane, je crois que nous avons réussi à faire un bon travail d'équipe, qu'il s'agisse de la campagne "1 Million pour le Handicap", de la préparation de la 8ème Assemblée Générale, des communiqués de presse, de la Lettre d'Information ou du site internet.

Cette expérience a été très gratifiante pour moi. J'ai beaucoup appris de vous tous, personnellement et professionnellement, et j'espère avoir contribué du mieux que j'ai pu au bon fonctionnement de l'UEA.

C'est donc avec tristesse que je dois annoncer mon départ de Paris et de l'UEA aux premiers jours de mai. Je vais au Japon suivre un cours de médecine chinoise dispensé par un vrai maître, de ceux que je n'aurais jamais pensé côtoyer un jour. Lorsque j'ai postulé à l'UEA, je croyais en avoir terminé avec les voyages, mais c'était sans compter avec ce grand maître. J'espère que l'UEA ne tardera pas à trouver l'heureuse personne qui aura à me remplacer.

Croyez bien que s'il y avait la moindre possibilité de continuer à travailler à distance pour l'UEA, je n'hésiterais pas une seconde. Un grand merci à Mokrane avec qui j'ai pris grand plaisir à travailler, et aussi à vous tous qui m'avez toujours réservé un accueil chaleureux au sein de votre grande famille. J'espère n'offenser personne en décidant de partir. Je resterai quoi qu'il en soit fidèle à l'UEA dont je suivrai les actions, même de loin.

Caroline Fakhr

* * * * *

Mon nom est Sarah Ghlamallah. En mai 2008, j'intégrerai l'équipe du Bureau de l'UEA en qualité de chargée de l'information.

Je suis originaire de Paris mais ma curiosité naturelle m'a conduite à explorer le monde dès mes études secondaires achevées. J'ai passé quelques années à l'étranger avant de me fixer de nouveau en France. J'ai beaucoup voyagé en Australie, en Asie du Sud-Est et en Afrique pour ensuite suivre des études d'anthropologie sociale à Londres. J'ai travaillé dans divers secteurs : traduction, cartographie, événementiel... Ma formation et mes expériences personnelles ont aiguisé en moi la recherche du contact et une grande ouverture aux autres cultures. Je porte un grand intérêt aux questions sociales et je suis heureuse de pouvoir travailler pour le milieu associatif.

J'espère me familiariser très vite avec les difficultés que rencontrent les aveugles et les malvoyants et mettre mon dynamisme et mes compétences au service de leur inclusion sociale. Le mi-temps me permettra de rester très active socialement. En effet, je suis engagée dans des actions de bénévolat ainsi que dans des projets d'écriture et de création d'un site culturel.

Je suis réellement heureuse de m'embarquer pour ce nouveau voyage !

Sarah Ghlamallah

Retour au sommaire du document.


La Commission Européenne subventionne l'UEA en 2008

Dans le cadre du Programme Européen pour l'Emploi et la Solidarité Sociale (Program for Employment and Social Solidarity, PROGRESS), l'UEA sera financée par la Commission Européenne pour réaliser les activités suivantes en 2008 :

  • Mettre en place un Groupe Expert sur l'Emploi dont les travaux porteront principalement sur l'évolution de l'insertion professionnelle des aveugles et des malvoyants en milieu ouvert et dans le secteur de l'emploi accompagné. Des visites d'étude sont prévues dans trois pays de l'UE - Allemagne, Roumanie et Suède - dans le but de collecter des informations qui seront analysées et compilées dans un rapport à paraître d'ici la fin de l'année.
  • Mettre en place un Groupe Expert qui sera chargé de réaliser une étude sur l'éducation et la formation professionnelle des femmes aveugles ou malvoyantes dans l'Union Européenne. Le rapport final, à paraître d'ici la fin de l'année, fera des recommandations pour aider les membres de l'UEA à améliorer la situation.
  • Mettre en place un Groupe Expert chargé de réaliser une enquête sur l'accessibilité et la sécurité des équipements électroménagers. Les résultats de cette enquête seront également publiés d'ici la fin de l'année et seront assortis de recommandations pour la production d'appareils plus accessibles et plus sûrs.
  • Conformément à la stratégie arrêtée par l'UEA en vue d'une mise en œuvre effective de la Convention des Nations Unies sur les Droits de la Personne Handicapée, mettre en place un Groupe Expert qui travaillera au développement d'une base de données législative et fera des recommandations pour que les informations collectées et publiées sur la base de données soient accessibles et utilisables. Les travaux du groupe se poursuivront jusqu'en 2010 mais un premier rapport sera publié d'ici la fin 2008.
  • Organiser un séminaire de capacitation à l'intention de femmes aveugles ou malvoyantes en Serbie et dans un autre pays des Balkans membre du Pacte de Stabilisation et d'Association.
  • Organiser un séminaire sur la question de savoir comment accroître la participation des femmes aux organes directeurs des associations de non et de malvoyants et comment développer des activités de formation appropriées. Ce séminaire se tiendra à Tallinn (Estonie), probablement en octobre prochain. Il sera précédé d'une réunion de la Commission de Liaison de l'UEA avec l'Union Européenne.
  • Mettre en place un Groupe de Pilotage et un Comité des Finances.
  • La traduction de cette Lettre d'Information vers l'allemand, le français et l'espagnol sera également réalisée grâce au concours financier de la Commission Européenne.
  • Un Groupe de Travail ad hoc fera des propositions pour améliorer la communication externe de l'UEA.

Pour plus d'informations contacter Rodolfo Cattani, inter@uiciechi.it ou Yvonne Toros, ebu.projects@wanadoo.fr

Retour au sommaire du document.


Directive pour combattre les discriminations liées au handicap

Communiqué de presse diffusé par l'UEA le 2 avril dernier concernant la proposition d'une législation européenne pour combattre les discriminations liées au handicap.

La Commission Européenne devrait proposer une directive pour combattre les discriminations liées au handicap. C'est ce qu'a annoncé le Commissaire Spindler, le 2 avril dernier, au Comité Emploi et Affaires Sociales du Parlement Européen, et l'UEA s'en réjouit.

L'UEA a apporté un soutien sans faille aux efforts du Forum Européen des Personnes Handicapées (notamment sa campagne 1 Million pour le Handicap) pour l'adoption de ce type de législation, notamment. Nous continuerons à faire pression sur le Collège des Commissaires, le Parlement et le Conseil des Ministres jusqu'à ce que la directive soit adoptée et mise en œuvre.

Il est important que, par ailleurs, cette directive traite les situations de discrimination multiple auxquelles les handicapés peuvent être confrontés du fait de leur âge, sexe, religion ou croyance, origine raciale ou ethnique, ou inclination sexuelle. Par conséquent, l'UEA demande aussi aux Institutions de l'UE de faire avancer le débat sur d'éventuelles mesures législatives pour renforcer la lutte contre toutes les formes de discrimination prévues par l'Article 13 TEC. Celui-ci donne au Conseil compétence, dans les limites de ses pouvoirs, pour combattre les discriminations liées à l'âge, au sexe, à la religion ou aux croyances, à l'origine raciale ou ethnique, au handicap et à l'inclination sexuelle.

Retour au sommaire du document.


Révision de la directive sur les télécommunications

En novembre dernier, la Commission Européenne a fait de nouvelles propositions en vue d'une révision du Paquet Télécoms qui régit l'accès aux réseaux et aux services électroniques de communication.

Ces nouvelles propositions concernent :

  • Le cadre général,
  • Droits des utilisateurs,
  • La création d'une nouvelle Autorité du Marché Européen des Communications Electroniques.

Le Paquet est très important pour les non et les malvoyants, et pour les handicapés en général, puisqu'il règlemente l'accès à l'information et à la communication. En l'état actuel, la législation pose des problèmes. La révision proposée devrait en résoudre certains, pas tous, et parfois de façon insatisfaisante à notre sens. La Coordinatrice, Catherine Trautmann, et les Rapporteurs du Parlement Européen se sont montrés très à l'écoute de nos préoccupations et ont invité l'UEA à soumettre des propositions d'amendement... ce que nous avons fait bien sûr. Nous attendons maintenant de voir dans quelle mesure ces amendements auront été pris en compte. Enfin, nous travaillons avec l'EDF de façon à coordonner nos efforts.

Un des grands problèmes restés sans réponse à ce jour a trait à la portée du cadre législatif. En effet, on ne sait pas dans quelle mesure les communications mobiles, l'Internet Protocol TV et le Voice over Internet Protocol seront concernés. La Commission devrait publier une communication sur ce point prochainement.

Steve Tyler, responsable du Département Accessibilité et Innovation au RNIB, a présenté notre position au Parlement Européen, le 6 mai dernier.

Cependant, il y a de fortes chances que le Conseil des Ministres Européens cherche à affaiblir les propositions de la Commission. Afin d'anticiper ce risque, l'UEA demande à ses membres d'intervenir auprès de leurs gouvernements pour qu'ils soutiennent notre position.

Pour plus d'informations contacter Anne Spinali, Chargée des Campagnes Européennes au RNIB, anne.spinali@rnib.org.uk

Retour au sommaire du document.


TVA à taux réduit sur les livres audio

Comme nous avons eu l'occasion de l'écrire, l'UEA et la Fédération Européenne des Editeurs (FEE) sont intervenues auprès de la Commission Européenne pour éviter que cette dernière ne lance une procédure de litigation contre l'application par la Suède d'un taux de TVA réduit (6 %) aux livres audio.

Nous avons notamment insisté sur le fait que, en prévoyant un taux plus élevé, le régime de TVA actuel est indirectement discriminatoire à l'endroit des aveugles, des malvoyants et de toutes les personnes empêchées de lire. Nous avons fait valoir qu'un livre est un livre, quel que soit le support utilisé. Nos interventions ont contribué dans une large mesure à la décision de la Commission de suspendre temporairement la procédure de litigation.

Dans le même temps, la Commission a lancé une consultation en vue d'une révision des taux de TVA. La consultation propose notamment des ajustements en ce qui concerne les livres audio qui tiendraient compte de nouveaux éléments techniques de façon à rendre le dispositif plus cohérent et plus clair. La Commission suggère que, dans la mesure où un livre conventionnel est identifiable par son ISBN, il suffirait d'attribuer à un livre audio un code d'identification similaire pour qu'il soit considéré comme un livre à part entière et qu'il puisse, à ce titre, se voir appliquer un taux réduit de TVA.

Tout cela va dans le bon sens et nous ne manquerons pas de répondre à la consultation. Par ailleurs, l'UEA et la FEE feront une déclaration conjointe en faveur des ajustements techniques proposés.

Il s'agit maintenant de faire pression sur nos gouvernements respectifs pour qu'ils soutiennent ces ajustements ou qu'au moins ils ne s'y opposent pas.

Pour plus d'informations contacter Anne Spinali, Chargée des Campagnes Européennes au RNIB, anne.spinali@rnib.org.uk

Retour au sommaire du document.


Retrait progressif des ampoules à incandescence

Dans le but de protéger l'environnement et son marché intérieur, l'Union Européenne s'efforce d'améliorer l'efficacité énergétique des produits consommateurs d'énergie dans le cadre de la Directive Ecoconception (Directive 2005/32/EC). La Directive couvre de nombreux domaines, dont celui de l'éclairage domestique. Sur ce dernier point, l'UE a commandé une étude sur les moyens d'améliorer l'efficacité énergétique des ampoules électriques. Celle-ci devrait déboucher sur l'obligation de retirer progressivement les ampoules à incandescence du marché de l'UE. L'ANEC (le porte-parole des consommateurs européens dans la normalisation), participe à l'élaboration de cette étude et, par le biais du RNIB, a fait état des préoccupations des aveugles et des malvoyants.

Par ailleurs, le gouvernement britannique annonçait, l'an dernier, son intention de parvenir à un accord volontaire avec les détaillants visant au retrait des ampoules conventionnelles du marché britannique sur une période de deux ans - probablement avant même que l'UE ne légifère dans ce sens.

En janvier 2008, le RNIB s'est entretenu avec des représentants du Ministère de l'Environnement des préoccupations des non et des malvoyants concernant l'introduction des ampoules à basse consommation d'énergie - elles mettent trop de temps à s'allumer ; elles n'éclairent pas aussi bien que les ampoules à incandescence ; elles coûtent plus cher ; on ne peut pas les mettre en veilleuse facilement.

Il faudra du temps avant que les progrès de la technologie ne viennent corriger ces inconvénients. Le RNIB fera prochainement le point sur ces questions et proposera des solutions. Nous demandons à tous les membres de l'UEA de suivre de près l'évolution de la situation dans leurs pays respectifs et de se mettre en rapport avec l'ANEC s'ils désirent contribuer à l'étude de l'UE.

Pour plus d'informations contacter Dan Pescod, Chargé des Campagnes Européennes et Internationales au RNIB, Dan.Pescod@rnib.org.uk

Retour au sommaire du document.


Commissions de l'UEA

Groupe Personnes Agées

Une grande majorité de la population déficiente visuelle a l'âge de la retraite. Mais se demande-t-on si nous répondons à leurs besoins ? Cela fait déjà longtemps que le Groupe Personnes Agées de l'UEA s'efforce de sensibiliser à la spécificité des besoins des personnes âgées non ou malvoyantes. Malheureusement, peu d'associations ou de prestataires de services ont pris conscience que leurs besoins sont différents de ceux de leurs cadets ou des aveugles ayant perdu la vue à la naissance. Cela n'est pas surprenant si on considère que les personnes âgées ont des difficultés à se faire entendre. Pour elles, se déplacer pour assister à une réunion, avoir accès à la documentation ou prendre la parole en public relève de la gageure.

Au cours du mandat 2003-2007, le Groupe Personnes Agées a travaillé dans trois directions : recueillir des exemples de bonnes pratiques, tisser des liens avec des organisations généralistes de personnes âgées et veiller à la prise en compte de la dimension personnes âgées dans toutes les activités de l'UEA (accès à la technologie, aux transports, aux loisirs...).

Parmi les bonnes pratiques que nous avons identifiées, signalons des ateliers-mémoire en Allemagne, des rencontres amicales aux Pays-Bas, la réadaptation des baisses de vision neurologiques consécutives à des accidents cardio-vasculaires au Royaume-Uni.

Au cours de cette nouvelle période de travail 2007-2011, nous projetons de constituer un réseau expert pour développer nos connaissances. Pourront y participer nos membres nationaux, des institutions, des chargés de programmes ou des individus susceptibles d'apporter leur contribution et d'échanger sur des aspects aussi variés que la prise en charge résidentielle ou de jour, les programmes de formation spécialisée ou de réadaptation, le développement ou l'adaptation d'équipements. Le réseau est également ouvert aux personnes âgées qui souhaitent simplement se faire entendre.

Avec votre aide, nous pourrons établir un mécanisme qui nous permettra de suivre les travaux d'agences nationales ou européennes œuvrant dans le domaine du troisième âge et de promouvoir les besoins des personnes âgées aveugles ou malvoyantes. Nous projetons aussi d'explorer l'intergénérationnel. En travaillant ensemble, en valorisant la diversité, en encourageant l'apprentissage tout au long de la vie, nous parviendrons à faire entendre la voix de nos aînés. À travers ce partage d'expertise, nous souhaitons développer une boîte à idées que nous mettrons à la disposition de tous sur le site internet de l'UEA. Nous aiderons ainsi nos associations membres à mettre en route des actions en direction de ceux qui finalement constituent la majorité des non et des malvoyants.

Pour vous inscrire au réseau, écrivez au Bureau de l'UEA, ebuoffice@euroblind.org

Pour plus d'informations, contacter Alan Suttie, Coordinateur Groupe de l'UEA Personnes Agées, Alan.Suttie@rnib.org.uk

Retour au sommaire du document.


Commission des Droits

La nouvelle Commission des Droits de l'UEA a tenu sa première réunion les 19 et 20 avril derniers à Paris, sous la direction de Philippe Chazal. Ses travaux ont porté principalement sur l'élaboration d'un plan d'action pour les quatre années à venir :

1. Promouvoir et veiller à la mise en œuvre effective de la Convention des Nations Unies sur les Droits de la Personne Handicapée et de son Protocole.

1.1. Elaborer des outils de formation et de sensibilisation à l'usage des membres de l'UEA pour mieux les armer dans leurs démarches auprès de leurs gouvernements. La Commission veillera notamment à la promotion et à la diffusion la plus large possible des "Mémos" mis au point par la commission précédente. Par ailleurs, elle poursuivra la publication du European Messenger à raison d'une parution au moins par an.

1.2. Développer une base de données sur les droits des aveugles et des malvoyants. Les différents aspects d'un droit seront identifiés et indexés alphabétiquement de façon à faciliter la collecte d''information et les recherches sur la base de données. Les autres commissions et groupes de l'UEA contribueront à ce processus en fonction de leur expertise.

1.3. Relancer Hermès et en faire un réseau sur les droits des aveugles et des malvoyants. Pour une meilleure couverture géographique du réseau, chaque membre de la Commission sera chargé d'assurer l'interface avec 3 ou 4 pays de l'UEA.

1.4. Organiser une conférence qui permette de faire le point en milieu de parcours sur la mise en œuvre de la Convention, en mettant l'accent, le cas échéant, sur les droits des femmes aveugles ou malvoyantes. Cette conférence se tiendra en marge d'un séminaire sur la citoyenneté européenne financé par la Commission Européenne.

1.5. Coopérer avec le Comité des Droits de l'UMA sur l'application de la Convention dans d'autres régions du monde.

2. Réaliser une étude et organiser une conférence sur le droit à la compensation des coûts liés au handicap visuel (en Croatie).

3. Faire campagne avec le Forum Européen des Personnes Handicapées pour l'adoption d'une directive européenne spécifique au handicap.

4. Coopération avec les autres commissions de l'UEA.

4.1. Travailler avec les autres commissions et groupes de l'UEA pour réaliser les index alphabétiques prévus au point 1.2.

4.2. Soutenir les efforts de la Commission Réadaptation, Formation Professionnelle et Emploi de l'UEA pour obtenir la reconnaissance du droit de tous les handicapés visuels d'Europe à la réadaptation.

4.3. Soutenir les efforts du groupe des sourds-aveugles pour que leur soit reconnu le droit à la réadaptation et pour que la surdi-cécité soit considérée comme un handicap en soi.

Pour plus d'informations contacter Philippe Chazal, Président, Commission des Droits de l'UEA, ph.chazal@avh.asso.fr

Retour au sommaire du document.


Brèves Nationales

Estonie : Les jeunes aveugles en mouvement

Au cours de ces dernières années, les jeunes estoniens aveugles ou malvoyants ont pris une part active à plusieurs projets financés par le Programme Jeunesse de l'UE. Ils ont pu ainsi se rendre à l'étranger, participer à des manifestations internationales, rencontrer de nouveaux amis et partager leurs préoccupations avec de jeunes déficients visuels d'autres pays européens.

Aujourd'hui, nos jeunes ont appris à lancer les projets qui leur tiennent à cœur comme des cours de danse en ligne.

Les élèves de l'Institut National des Jeunes Aveugles et Malvoyants qui ont participé à des projets européens ont acquis une précieuse expérience et montent eux-mêmes de nouveaux projets dans le pays. L'été dernier, ils ont organisé un camp de vacances pour leurs camarades de classe et renouvelleront l'expérience l'été prochain. Ils sont ouverts aux nouvelles idées et sont prêts à relever de nouveaux défis.

Pour plus d'informations contacter Monica Lovi, Fédération Estonienne des Aveugles, monsalovi@gmail.com

Retour au sommaire du document.


Norvège : aides à la coopération en Europe

Le mécanisme financier mis en place par l'Espace Economique Européen (EEE) comporte deux types d'aides : les aides de l'EEE proprement dites et celles consenties par le gouvernement norvégien. Ces aides financent des actions de coopération bilatérale dont peuvent bénéficier les secteurs public et privé ainsi que des acteurs de la société civile dans 15 pays européens. La Norvège injecte 1.134 milliards d'Euros dans ce mécanisme pour promouvoir la cohésion économique et sociale des nouveaux pays de l'UE et pour renforcer leur capacité à participer au marché intérieur. Cet engagement financier de la Norvège lui permet aussi de développer ses relations bilatérales avec les pays bénéficiaires. Les projets sont d'abord évalués par les autorités compétentes du pays bénéficiaire avant d'être soumis aux donateurs.

Règles, procédures, lignes directrices et protocoles d'accord entre pays bénéficiaires et donateurs sont disponibles sur internet :

Aides aux ONGs :

Le développement de la société civile et le renforcement des ONGs sont une priorité tant pour l'EEE que pour la Norvège. Ainsi, des fonds spécialement dédiés aux ONGs seront mis en place dans 10 pays bénéficiaires.

Ces fonds devraient générer quelque 70 millions d'Euros qui viendront s'ajouter aux mécanismes d'aides déjà opérationnels.

www.ngonorway.org | www.europaportalen.no

Retour au sommaire du document.


Nouvelle norme ISO sur les cartes de crédit

L'Organisation Internationale de Normalisation (ISO) a donné une suite favorable à la proposition de norme soumise par l'UMA à la Conférence de Barcelone. Inspirée d'un projet de la Fondation Design Accessible au Japon, la proposition vise à mettre en accessibilité les cartes de crédit les plus courantes.

Cette norme spécifie les caractéristiques physiques de l'identificateur tactile qui doit permettre au titulaire aveugle ou malvoyant de reconnaître ses différentes cartes. Elle définit aussi le positionnement de l'identificateur tactile sur la carte ainsi que la composition des motifs en relief (ces derniers se présentent comme des assemblages de points en braille) qui doivent permettre la reconnaissance tactile.

Pour plus d'informations contacter Kaoru Tsukamoto, kaoru.tsukamoto@felicanetworks.co.jp

Retour au sommaire du document.


Publications

Le Rapport sur le Soutien à l'Emploi (SAE) vient d'être publié. Il fait le point sur la façon dont le SAE est entendu, organisé et mis en œuvre dans différents pays européens et mesure les performances de la formule norvégienne relativement aux autres expériences.

Il vise également à stimuler les échanges et la recherche dans ce domaine. Il a été élaboré à partir de données recueillies auprès de services de soutien à l'emploi en Irlande, Finlande, Portugal, Ecosse, Pays-Bas et Espagne. Il aborde divers aspects du SAE et émet des recommandations en vue de son développement.

Pour plus d'informations contacter Michael J. Evans, Président, Union Européenne du Soutien à l'Emploi, mike.evans@dundeecity.gov.uk

Retour au sommaire du document.


Journée Mondiale de la Femme

Journée de la Femme - La route est encore longue

par Luisa Bartolucci, Coordinatrice, Groupe Femmes de l'UEA

Cette année, le 8 mars marque le centenaire de la Journée Mondiale de la Femme (JMF). La JMF plonge ses racines dans le Mouvement International des Femmes Socialistes. En 1907, Clara Zetkin, figure de proue du mouvement des travailleurs allemands et fondatrice de la Ligue Spartacus pendant la 1ère Guerre Mondiale, organise la première Conférence Mondiale des Femmes avec Rosa Luxemburg, elle-même théoricienne de la révolution marxiste et fondatrice du Parti Socialiste Polonais et du Parti Communiste Allemand.

Mais la JMF commémore avant tout l'incendie de 1908 qui réduisit en cendres l'usine Cottons à Chicago et coûta la vie à 129 ouvrières en grève qui occupaient le site. La JMF est instituée en 1910, à l'occasion d'une manifestation internationale qui se tient à Copenhague, pour commémorer la tragédie de Chicago. Dès les années qui suivent, y compris pendant la 1ère Guerre Mondiale, la JMF commence à être célébrée un peu partout dans le monde. Le 8 mars connaît un regain de popularité dans les années 70, décennie au cours de laquelle les mouvements de femmes et de féministes coopèrent étroitement.

Tout au long de ses cent ans d'histoire, la JMF évolue au gré des mouvements politiques, des idéologies, des guerres et des reconstructions. Dans de nombreux pays et sous différents régimes, les femmes ont eu à parcourir un chemin long et difficile pour s'émanciper et se libérer. Chemin semé d'embûches, marche souvent interrompue, mais elles ont toujours repris la route sans que leur détermination ne soit jamais entamée.

Aujourd'hui, même si la JMF est une manifestation principalement commerciale, nous ne devons pas négliger ou oublier sa signification première. 100 ans après les premières batailles livrées, les femmes sont toujours en quête d'égalité. L'égalité signifie jouir d'une même visibilité, des mêmes opportunités ; l'égalité signifie une réelle parité dans la participation à tous les domaines de la vie publique et privée ; l'égalité signifie que, tout en jouant des rôles différents dans la société, les hommes et les femmes se complètent.

Ces principes constituent la pierre angulaire de l'action menée par le Conseil de l'Europe pour atteindre à une réelle égalité de traitement : son objectif est de démanteler les obstacles à la liberté et à la dignité des femmes ; d'éliminer les discriminations liées au sexe ; de promouvoir une participation équilibrée des hommes et des femmes à la vie politique et publique ; et veiller à mettre en œuvre l'égalité des chances dans tous les programmes et les politiques de l'organisation. Des progrès remarquables ont été enregistrés au cours des dernières décennies dans le domaine du statut de la femme et de sa protection juridique, mais le compte n'y est pas. On ne peut toujours pas parler d'une véritable égalité de traitement. Ce constat ne doit pas être pris à la légère : les femmes sont trop souvent marginalisées et ne trouvent pas leur place dans la vie politique et publique ; à compétences égales, leurs salaires sont trop souvent inférieurs à ceux des hommes. Même lorsqu'elles sont aux postes de commande, les préjugés persistent, alimentés par des média qui n'ont pas su revisiter l'image conventionnelle de la femme. Les politiques institutionnelles font toujours la part belle aux hommes. Une femme qui assume de grandes responsabilités publiques sera toujours sur la sellette ; si ses compétences laissent à désirer, ses détracteurs se déchaineront avec plus de violence que dans le cas d'un homme pour lui reprocher à la fois ses faiblesses et le fait qu'elle ne fait pas honneur à la cause de l'égalité de traitement pour les femmes. Dans de nombreux pays, une femme en politique est une "dame" alors qu'un homme est "père de la nation". On associe aux femmes des images stéréotypées qui véhiculent des préjugés et alimentent l'intolérance à leur égard. Comment peut-il en aller autrement alors qu'elles sont, aujourd'hui encore, jugées sur leur apparence et non sur leurs qualités et leurs capacités personnelles.

L'égalité ne signifie pas seulement que les intérêts des femmes doivent être pris en compte par les décideurs mais aussi qu'elles-mêmes participent aux prises de décision.

De nombreuses femmes sont toujours victimes de la pauvreté, de la violence et du chômage. Il est donc essentiel de porter nos efforts sur les coûts, notamment économiques, liés aux inégalités entre sexes si nous voulons lutter efficacement contre les différentes formes de violence qu'elles subissent, qu'il s'agisse d'abus dans le cercle familial ou de formes plus subtiles de répression sociale. Pour réussir, il faut absolument sensibiliser à l'égalité de traitement et des chances dès l'école, et je dirais même surtout à l'école, car elle est le vivier où se forment les citoyens de demain.

La Journée Mondiale n'appartient ni au passé ni aux seuls intérêts commerciaux. Rendons-lui sa valeur fondatrice. Ce centenaire nous en donne l'occasion et doit marquer le point de départ d'une nouvelle marche vers une mise en œuvre concrète et effective de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Retour au sommaire du document.


L'UEA commémore la Journée Internationale de la Femme

Nous reproduisons ici le communiqué de presse diffusé par l'UEA le 8 mars dernier, à l'occasion de la Journée Internationale de la Femme.

Lord Colin Low, Président de l'UEA, complimente toutes les femmes aveugles ou malvoyantes d'Europe à l'occasion de la Journée Internationale de la Femme. Il se dit confiant car l'UEA s'engage résolument sur la voie de la parité. Mais, reconnaît-il, une participation accrue des femmes est indispensable si nous voulons atteindre à une véritable égalité entre les sexes.

Si les personnes handicapées sont défavorisées, elles le sont d'autant plus lorsqu'il s'agit de femmes. "Les filles et les femmes atteintes de handicap, quel que soit leur âge, figurent parmi les membres les plus vulnérables et les plus marginalisés de nos sociétés", écrivait Leandro Despouy, Rapporteur de la Sous-commission Prévention de la Discrimination et Protection des Minorités en 1988. "Il faut donc prendre en compte leurs préoccupations et y répondre dans toutes les politiques et les programmes que nous mettons en place."

L'UEA est acquise aux principes de parité dans les organes de prise de décision et d'égalité des chances entre femmes et hommes, principes que l'on retrouve d'ailleurs dans la Convention des Nations Unies sur les droits de la personne handicapée. Nous en voulons pour preuve le fait que les femmes sont en nombre toujours plus grand parmi nos rangs. L'UEA s'est donné sa première femme Secrétaire Générale l'an dernier, à l'issue de sa 8ème Assemblée Générale. Notons aussi que cette Assemblée a été précédée d'un Forum Egalité et Diversité. L'UEA a également mis en place un Groupe Femmes chargé principalement de veiller à la bonne prise en compte des intérêts de la femme non ou malvoyante dans ses travaux.

Cependant, Lord Low reconnaît qu'en dépit de son engagement en faveur de la parité et de l'égalité des chances, l'UEA dépend dans une très large mesure de ses membres nationaux pour que des femmes soient recrutées et occupent la place qui leur revient à tous les niveaux de la vie associative.

Pour Lord Low, "le prochain objectif pour l'UEA est de réactiver son Réseau de femmes." "Nous encourageons nos organisations membres à associer plus de femmes tant au plan national qu'européen." La Coordinatrice du Groupe Femmes de l'UEA est Luisa Bartolucci, une jeune journaliste aveugle italienne. Elle donnera ses orientations au Groupe et sera la force motrice dont nous avons besoin pour faire avancer l'égalité de traitement au sein de l'UEA. Elle devra compter pour ce faire sur l'engagement et le soutien d'autant de femmes et d'hommes que nos associations pourront mobiliser.

Retour au sommaire du document.


La JMF dans nos pays membres

Bulgarie

L'Union des Aveugles de Bulgarie a consacré une édition spéciale de sa revue féminine en braille à la JMF et s'est particulièrement intéressée au statut des femmes bulgares non ou malvoyantes. Des ateliers de tricot et de cuisine ainsi que des concerts donnés en divers points du pays par des chorales sont également venus marquer cet évènement.

Pour plus d'informations contacter Jivka Pavlova, Union des Aveugles de Bulgarie, kkevo@mail.bg

Italie

La JMF a été commémorée par l'Union Italienne des Aveugles et des Malvoyants à travers deux manifestations nationales : une grande Table Ronde a réuni des cadres de l'association et des journalistes de divers médias autour du thème de la violence contre les femmes, et plus spécialement contre les femmes handicapées. Ces discussions se sont déroulées sur fond d'augmentation du nombre de meurtres de femmes par leurs conjoints, l'an dernier.

Par ailleurs, une émission de radio diffusée sur internet a permis à des femmes handicapées ou non de débattre de questions telles que savoir diriger quand on est une femme, la domotique et l'accès des femmes à la technologie, le harcèlement sexuel dans le milieu familial et sur le lieu de travail, femmes et littérature. Cette émission s'est fait très largement l'écho de la politique de l'UEA sur l'égalité et la diversité, notamment à travers un entretien avec Alenka Bera, Coordinatrice du Groupe Basse Vision de l'UEA et très engagée dans la promotion de l'égalité et de la diversité. Elle a notamment évoqué le Forum d'Antalya (Turquie) en octobre dernier et la stratégie de l'UEA pour les années à venir. L'émission a suscité un grand intérêt à en juger par le grand nombre de questions et de commentaires reçus.

Pour plus d'informations contacter Luisa Bartolucci, Union Italienne des Aveugles, inter@uiciechi.it

Slovénie

La Slovénie fête deux journées dédiées aux femmes : la JMF, le 8 mars ; et la Fête des Mères, le 25 du même mois. Cette année, l'Union des Aveugles et des Malvoyants de Slovénie a consacré son 3ème Forum des Femmes du 26 mars dernier à "déficience visuelle et maternité".

Au cours de cette rencontre, sept femmes de différents âges, cinq aveugles et deux malvoyantes, nous ont fait part de leur expérience de la maternité. Des infirmières de l'hôpital de Ljubljana nous ont présenté le travail qu'elles réalisent auprès des femmes déficientes visuelles enceintes dont le nombre est en constante augmentation. Enfin, un homme d'âge adulte nous a parlé de la façon dont il a vécu le fait d'avoir une mère aveugle. Le forum a été modéré par le Dr Manca Kosir, célèbre écrivain et professeur de journalisme à l'Université de Ljubljana, elle-même très engagée dans la sensibilisation aux questions de handicap. Des recommandations ont été adoptées et soumises au ministère concerné ainsi qu'à diverses institutions nationales.

Le forum était ouvert au public et a bénéficié d'une bonne couverture médiatique. Des articles ont été publiés dans plusieurs quotidiens et hebdomadaires. Nos efforts ont porté leurs fruits puisque nous avons été invités à parler du forum à la télévision nationale. Un reportage sur la vie de mères aveugles sera diffusé prochainement sur une chaîne de TV commerciale.

Nous projetons également des activités pour les mois à venir : en mai, un atelier de tricot et de cuisine d'une durée de trois jours en bord de mer, un autre en octobre à la montagne ; en septembre, une rencontre de femmes aveugles ou malvoyantes dans la petite ville de Ptuj, au Nord-Est du pays.

Je suis convaincue que le forum aura contribué à montrer au public que les mères aveugles sont des femmes autonomes, pleinement capables de s'occuper de leurs enfants et de leurs familles, avec bien sûr l'aide de leurs partenaires et de leur entourage.

Pour plus d'information contacter Barbara Krejci Piry, Union des Aveugles et des Malvoyants de Slovénie, barbara.krejci-piry@guest.arnes.si

Retour au sommaire du document.


Situation des femmes dans les pays en développement

À travers le monde, les femmes célèbrent leur Journée Mondiale le 8 mars. Si, pour de nombreuses femmes, la situation s'est sensiblement améliorée au cours de ce dernier siècle, il n'en va pas de même pour les femmes et les filles handicapées des pays en développement. Ces dernières sont confrontées à une triple discrimination liée au fait d'être handicapées, d'être pauvres et d'être femmes. Le handicap les expose davantage au viol et au VIH SIDA. Elles ont toutes les chances d'être abandonnées lorsqu'elle "tombent enceintes" et de subir l'opprobre associé à la condition de mère célibataire.

Action on Disability and Development, ADD (Action Handicap et Développement) constate que les associations de personnes handicapées sont majoritairement composées d'hommes et que, par conséquent, les femmes ne disposent pas de tribunes pour parler ouvertement des questions qui les affectent directement. L'ADD s'efforce donc d'assurer un soutien spécifique aux femmes et aux filles atteintes de handicap. Elle encourage notamment des groupes de femmes handicapées à participer aux manifestations organisées pour marquer la Journée Mondiale de la Femme.

Pour plus d'information, www.add.org.uk

Retour au sommaire du document.


Calendrier

Comité Exécutif de l'UEA

17 – 18 Mai 2008 Pays Bas

25 - 27 Septembre 2008 Rethimnon (Crète)

Contact : Birgitta Blokland, Secrétaire Générale de l'UEA bjb202@hotmail.com

Commissions de l'UEA

14 - 15 Juin 2008 CATANIA (Italie)

Commission Mobilité et Transport

Contact : Jill Allen-King jill.allenking@tiscali.co.uk

Autres organisations

* 25 – 30 Avril 2008 ZAGREB (Croatie)

6ème Conférence des Sourds Aveugles de l'UEA et 2ème Assemblée Générale de l’Union Européenne des Sourds Aveugles
Contact : Tajana Tarczay, Coordonnatrice edbu2007@dodir.hr

* 20 - 21 Mai 2008 HELSINKI (Finlande)
Séminaire "Quelle est la valeur ajoutée de la Convention des Nations Unies pour la Protection des Droits des Personnes Handicapées ?" www.vike.fi

* 22 - 23 MaI 2008KRANJSKA GORA (Slovénie)
Des promesses à la réalité -
Conférence sur la Convention des Nations Unies pour la Protection des Droits des Personnes Handicapées organisée sous les auspices de la Présidence Slovène de l'UE.

Principaux thèmes abordés : vie au sein de la communauté, emploi, accessibilité des bâtiments, information et communication.

Contact : Senka ZERIC
Ministère du Travail, de la Famille et des Affaires Sociales senka.zeric@gov.si
Téléphone : +386 1 369 7618

* 26 - 27 Mai 2008 TRIER (Allemagne)
Séminaire "Mise en œuvre des Directives de l'UE Anti-discrimination 2000/43 et 2000/78"

Ce séminaire étudiera en détail le contenu de ces deux directives et fournira aux participants une base solide sur leur mise en œuvre concrètement. www.era.int

* 9 – 10 Juin 2008 TRIER (Allemagne)
Séminaire "Directives de l'UEA Anti-discrimination 2000/43 et 2000/78 : échange de bonnes pratiques et récents développements".

Ce séminaire tentera d'établir un forum d'échange de bonnes pratiques, se consacrant plus spécialement à certains aspects de ces deux directives et aux récents développements en la matière. www.era.int

* 16 – 20 Juin 2008 PONTEVEDRA Espagne)
Premier Congrès International pour les Enfants Aveugles et Malvoyants.
Organisé par l’Organisation Nationale des Aveugles d’Espagne (ONCE) et le Comité Enfants de l’Union Mondiale des Aveugles.
Contact : Ana Pelaez, Responsable, Département International de la ONCE rrii@once.es

* 25 – 29 Juin 2008 Slovaquie
Séminaire Jeunesse "Put in Motion"

Ce séminaire européen aura pour principaux objectifs : échange d'expériences et de bonnes pratiques ; présentation de l'UMA, de l'UEA et autres organisations ; introduction au Programme de l'UE "Les Jeunes en Action", aux bénéfices que les jeunes handicapés visuels d'Europe peuvent en retirer, et présentation des spécificités du nouveau programme en cours depuis 2007 ; information sur le travail volontaire effectué par des jeunes handicapés visuels

Le séminaire aura également pour but d'encourager les jeunes leaders handicapés visuels à se montrer plus actifs, notamment au plan international et à développer un réseau d'échanges pour mener à bien ensemble de futurs projets

Contact : Stanislav Sokol, Membre du Groupe Jeunesse de l'UEA international@netopier.sk

* 30 Juin – 3 Juillet 2008 NANTES (France)
3eme Forum Mondial des Droits de l’Homme www.spidh.org

* 3 – 6 Juillet 2008 Allemagne
Séminaire International de futsal
Contact : Neil O’Donovan, Président de IBSA Europe, neil@ibsports.ie

* 4 – 5 Juillet 2008 HELSINKI (Finlande)
15ème Congrès Mondial RETINA

Des spécialistes venus du monde entier évoqueront les récents progrès en matière de recherche et de traitement des distrophies rétinales héréditaires, génétiques, etc. Pour la première fois, ils feront le point sur les résultats de tests effectués sur l'homme. www.retina.fi/congress
Contact : Retina Office, retinitis@kolumbus.fi

* 6 - 10 Juillet 2008 MONTRÉAL (Canada)
9ème Conférence Internationale sur la Basse Vision.

Au cours de sessions plénières et parallèles, d’éminents chercheurs et universitaires présenteront leurs travaux sur la recherche scientifique, les services de réadaptation et les aspects psychosociaux de la réintégration. www.vision2008.ca

* 9 - 11 Juillet 2008 LINZ (Autriche)
11ème Conférence Internationale sur l'Informatique, une aide pour les personnes ayant des besoins spécifiques

“L'eEgalité : un défi global” – Accès pour tous à la Société de l'Information. www.icchp.org

* 16 – 22 Août 2008 GENEVE (Suisse)
7ème Assemblée Générale et 4ème Forum des Femmes de l'Union Mondiale des Aveugles. www.wbu2008.ch

* 25 – 28 Août 2008 QUEBEC (Canada)
21ème Congrès Mondial de Rehabilitation International.

Droits des personnes handicapées et intégration sociale : garantir une Société pour Tous.

Le Congrès a pour thème la nouvelle Convention des Nations Unies pour la Protection des Droits des Personnes Handicapées, qui est appelée à servir de cadre au développement des bonnes pratiques et à réalisation de projets qui amélioreront sensiblement les conditions de vie de centaines de millions de personnes handicapées.

RI-Québec 2008 rassemblera plus de 1,500 experts, chercheurs, militants des droits de la personne handicapée, représentants de gouvernements, prestataires de services, leaders de la société civile. Pendant trois jours, un programme de travail intensif, des animations et des visites touristiques de la ville de Québec leur seront proposés. C’est l’occasion de rencontrer des exposants du monde entier et de découvrir les derniers produits.

RI rassemble plus de 700 organisations dans une centaine de pays. C’est un réseau d’échange où les membres confrontent approches et solutions novatrices. RI a pour but de promouvoir le changement social, l’inclusion et les droits des personnes handicapées. www.riquebec2008.org ou www.riglobal.org

Retour au sommaire du document.




Dernière mise à jour de cette page :  24 juin 2008


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Le système de lecture et d'écriture braille, mis au point vers 1825 par Louis Braille, s'inspire d'un code de communication nocturne utilisé par l'armée de cette époque. (Le Code Barbier.)

TyphloPensée

« Le grand courage, c'est encore de tenir les yeux ouverts sur la lumière comme sur la mort. »

Albert Camus

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.