Vous consultez : Le Typhlophile / La normalisation du braille au Québec à la lumière des faits
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

La normalisation du braille au Québec à la lumière des faits

Quatre cannes blanches.

Lundi 11 décembre 2017 à 17:33:17 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une presse braille.
Cet appareil est conçu pour la reproduction de documents braille à grand tirage comme des revues braille. Préalablement, le document a été imprimé sur des plaques doubles de zinc où l'on peut insérer la feuille de papier à imprimer. Un feuillet de 4 pages peut être imprimé par un seul coup de presse.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / La normalisation du braille au Québec à la lumière des faits

9 décembre 2007

Dossier préparé par :
Nicole Trudeau, Ph.D.
chercheure invitée
domaine de recherche:
Le graphisme tactile - sa normalisation champ spécifique de recherche: L'analyse de l'image visuelle Université de Montréal
courriel: trudeaunicole@sympatico.ca
site web www.toutvoir.uqam.ca
téléphone: 450-672-7859
télécopieur: 450-672-0948

Juin 2007

Remettre les pas dans chacune des traces laissées par l'évolution du dossier de la normalisation du braille au Québec serait un projet intéressant à réaliser. Mais, aujourd'hui tel n'est pas l'objectif visé. Ce qui est souhaité, c'est de témoigner, à l'aide de quelques documents produits au cours des vingt dernières années, par des groupes ou comités de travail, de jalons éloquents qui marquent le parcours d'une volonté tangible de fournir à ceux qui communiquent par le braille des outils de plus en plus précis dans des contextes d'intégration scolaire, professionnelle et sociale.

Il y a environ 30 ans que le Québec a adhéré à la philosophie de l'intégration des personnes handicapées dans la société (www.ophq.gouv.qc.ca).

Cette philosophie a ses exigences. Progressivement, cela a été compris, entre autres, par le milieu des non-voyants. Pour ne parler que du braille, se sont imposés :

  • le besoin d'harmonisation des façons de faire pour la production des documents en braille;
  • la nécessité pour la personne aveugle d'avoir accès à l'information le plus prêt possible du document en imprimé utilisé par son environnement immédiat.

Les organismes et institutions impliqués dans la déficience visuelle ont tous mis « l'épaule à la roue » pour mener, en 1989, à la publication d'un premier code en langue française de normalisation du braille : Le Code de transcription de l'imprimé en braille (Voir Annexes 1 et 2).

Cet ouvrage a fait l'objet d'un lancement officiel le 11 mai 1990 à l'Institut Nazareth et Louis-Braille à Longueuil (Voir Annexe 3).

Enfin, le 1er octobre 1991, le Code de transcription de l'imprimé en braille a été officiellement présenté à la francophonie internationale à Paris en présence de la ministre de l'Éducation du Québec d'alors, Madame Lucienne Robillard, et du secrétaire général de l'AVH, Monsieur Louis Cicone (Voir Annexe 4). Cet événement officiel marquait une ouverture à la francophonie et un appel à la collaboration.

À la suite de cette réalisation majeure, le comité de normalisation du braille français en éducation a poursuivi ses activités. Il a défini des champs prioritaires de normalisation. Soutenu par des ressources financières ministérielles, il a confié des mandats thématiques de recherche. Tous les résultats des recherches ont été présentés, discutés et votés lors des réunions du comité dont les membres représentaient une panoplie d'institutions et de fonctions dans les milieux de la non-voyance au Québec et aussi au Canada.

C'est au sein de ce comité interministériel qu'ont été présenté, débattu et adopté le contenu de chacun des documents de normalisation publiés par le Gouvernement du Québec sur recommandation dudit comité.

Les travaux du comité ont permis la publication de cinq codes de normalisation du braille et d'un document sur les abréviations braille. (Voir Annexes 5 à 9).

Les six ouvrages, identifiés en annexes, font partie du catalogue de la Bibliothèque nationale du Québec. De plus, trois des cinq codes peuvent être consultés sur le site internet du ministère de l'Éducation.

Le dernier renouvellement du mandat du comité sur la normalisation du braille français en éducation date de 2000 et le financement de la recherche a permis de poursuivre le travail sur la normalisation du graphisme tactile jusqu'à 2005 (Voir Annexe 10, 11, 12 et 13).

En une vingtaine d'années, le travail de normalisation du braille au Québec a été des plus fructueux. Les six ouvrages spécialisés présentés constituent une somme qui offre aux utilisateurs du braille des moyens pour accéder à des champs de connaissances les plus diversifiés. Bien informé, le milieu de la déficience visuelle, au Québec d'abord, prendra conscience de l'ampleur des ressources dont il dispose et de la rigueur des recherches et des consultations qui y ont mené.

L'ouverture aux autres, la concertation, la recherche de démarches communes n'ont jamais été reniées par toutes les personnes impliquées dans de telles réalisations. Au contraire, elles y ont contribué depuis le début du projet de normalisation du braille (Voir Annexe 14).

Toute la démarche de normalisation (du braille, puis du graphisme tactile) au Québec a été inscrite dans un contexte de recherche et de validation par les pairs. Généraliser la normalisation au-delà des frontières, c'est progresser dans la démarche en gardant le cap. Si l'objectif de normalisation devient un objet de négociation, on change de cap.

Faire d'un ensemble de codes l'enjeu d'une négociation, alors que les vis-à-vis ne déposent pas l'équivalent sur la table, c'est faire table rase. C'est s'exposer à se saborder soi-même; à renier des acquis; à renoncer à la cohérence; à créer de la confusion; à douter du potentiel du non-voyant.

Ne vaudrait-il pas mieux consolider les liens pour aller de l'avant, pour enrichir le travail en conjuguant tous les potentiels?

Est-ce que le vieux dicton « diviser pour régner » serait à nos portes?

Souhaitons-nous de plus nobles visions.

Annexe 1

SOURCE:
MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA SCIENCE
DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE UNIVERSITAIRES
COMITÉ CONSULTATIF SUR LES NORMES DU BRAILLE LITTÉRAIRE

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE TENUE LES 12 ET 29 SEPTEMBRE 1988,

UQUAM

Claude Châtelain, Secrétaire

« (...) André Vincent propose que le comité identifie le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science comme instance qui sera responsable de la réalisation et de la publication du premier tome des normes relatives au braille littéraire, comportant les travaux des 11 fascicules déjà adoptés. La proposition est appuyée par Pierre Ferland.

(...)

la proposition est adoptée à l'unanimité» (...)

« (...)

Sont présents :

  • Brûlé, Michelle (RAAQ)
  • Châtelain, Claude (INLB)
  • Chelin, Jacques (AQPEHV)
  • Côté, Jacques (CSR Charlesbourg)
  • Ferland, Pierre (ATTBQ)
  • Galarneau, Jean (SCBCG)
  • Larose, Jacques (CSR Chambly)
  • Leclerc, Chantal (MESS enseignement collégial)*
  • Pelchat, Yvan (MESS enseignement supérieur)
  • Roy, Suzanne (CECM)
  • Trudeau, Nicole (CSR Chambly)
  • Vincent, André (INLB)

Sont absents :

  • Dassylva, Pierre (MEQ DASSC)
  • Dubuisson, Collette (UQOAM GMRAPO)
  • Filiatreault, Adrien (SCBCG)
  • Morin, Claude (ATTBQ)

Jacques Chelin était absent le 12,

Jacques Larose était absent le 29.

Chantal Leclerc remplace dorénavant Pierre Martin.

Claude Morin se fait remplacer par Pierre Ferland. »

Annexe 2

SOURCE :
Code de transcription de l'imprimé en braille, première version 1989

CODE DE TRANSCRIPTION DE L'IMPRIMÉ EN BRAILLE

PUBLIÉ SOUS LA DIRECTION DU

MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA SCIENCE

AVEC LE CONCOURS DU

MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION

Centre d'information typhlophilique
Institut Nazareth et Louis-Braille
1111, rue St-Charles ouest 2e étage
Longueuil, Québec Canada J4K 5G4

Le présent ouvrage a été publié grâce au soutien financier de la Direction générale de l'enseignement et de la recherche universitaires du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science.

Toutefois, l'élaboration des onze fascicules qui ont présidé à la publication du premier tome du code de transcription de l'imprimé en braille n'aurait pu se concrétiser sans l'apport d'autres partenaires financiers. À cet égard, signalons la contribution de la Direction générale des moyens d'enseignement du ministère de l'Éducation, de la Commission scolaire régionale de Chambly ainsi que celle de l'Institut Nazareth et Louis-Braille.

Conception des normes
Paul-Henri Buteau Nicole Trudeau

Rédaction de l'ouvrage Nicole Trudeau

Révision linguistique
Institut Nazareth et Louis-Braille

Dactylographie Martine Gravel

© Gouvernement du Québec, 1989

Dépôt légal: quatrième trimestre 1989
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada

ISBN 2-550-20270-8

MEMBRES DU COMITÉ CONSULTATIF SUR LES NORMES DU BRAILLE LITTERAIRE

  • Madame Rachel Belisle3 Association québécoise des parents d'enfants handicapés visuels
  • Madame Michelle Brûlé Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec
  • Monsieur Paul-Henri Buteau3 Institut Nazareth et Louis-Braille
  • Monsieur Claude Châtelain Institut Nazareth et Louis-Braille
  • Monsieur Jacques Chelin Association québécoise des parents d'enfants handicapés visuels
  • Monsieur Jacques Côté Commission scolaire régionale de Charlesbourg
  • Monsieur Pierre Dassylva Ministère de l'Éducation du Québec - DASSC
  • Madame Colette Dubuisson Université du Québec à Montréal - GMRAPO
  • Monsieur Pierre Ferland4 Association des techniciens et techniciennes de braille du Québec
  • Monsieur Adrien Filiatrault3 Services Converto-Braille
  • Monsieur Jean Galarneau Services Converto-Braille
  • Monsieur Roland Galarneau3 Services Converto-Braille
  • Madame Jeannine Kozak Manitoba
  • Madame Huguette Landry Université de Moncton - Centre de ressources pédagogiques - Nouveau-Brunswick
  • Monsieur Jacques Larose Commission scolaire régionale de Chambly
  • Monsieur Richard Lavigne3 Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec
  • Madame Chantal Leclerc Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science - Enseignement collégial
  • Monsieur Pierre Loranger Centre Jules-Léger - Ontario
  • Monsieur Gilbert Losier4 Nouveau-Brunswick
  • Monsieur Pierre Martin Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science - Enseignement collégial
  • Monsieur Claude Morin Association des techniciens et techniciennes de braille du Québec
  • Monsieur Emile Ouellet Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec
  • Monsieur Fernand Paquette1 Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science
  • Monsieur Yvan Pelchat2 Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science - DGERU
  • Madame Suzanne Roy Commission des écoles catholiques de Montréal
  • Madame Nicole Trudeau Commission scolaire régionale de Chambly
  • Monsieur André Vincent Institut Nazareth et Louis-Braille

1 Premier président

2 Président

3 Ex-membre

4 Substitut

Annexe 3

SOURCES :

1) COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE TENUE LES 10 ET 11 MAI 1990 Place Dupuis, 800, boulevard De Maisonneuve Montréal

SONT PRÉSENTS:

  • BRÛLÉ, Michèle (RAAQ)
  • CÔTÉ, Jacques (CSR Charlesbourg)
  • DUBUISSON, Collette (UQUAM GMRAPO)
  • FERLAND, pierre (ATTBQ)
  • LANDRY, Huguette (Nouveau-Brunswick)
  • LAROSE, Jacques (CSR Chambly)
  • LORANGER, pierre (Ontario)
  • MONETTE, Lise (INLB)
  • PELCHAT, Yvan (MESS, Enseignement universitaire)
  • ROY, Suzanne (CECM)
  • TRUDEAU, Nicole (CSR Chambly)
  • VINCENT, André (INLB)

SONT ABSENTS:

  • CHELIN, Jacques (AQPEHV)
  • GALARNEAU, Jean (SCBCG)
  • KOZAK, Jeannine (Manitoba)
  • LECLERC, Chantal (MESS, Enseignement collégial)

« 4.1.1 (...) Monsieur Jacques Côté (...) a rencontré les membres du Conseil d'administration de l'Office des personnes handicapées du Québec, sur lequel siègent des représentants des ministères des Affaires Culturelles et des Communications, pour leur présenter le CODE DE TRANSCRIPTION DE L'IMPRIMÉ EN BRAILLE. (...) ».

« 4.1.2 PLANIFICATION DU LANCEMENT

Monsieur André Vincent, responsable de l'organisation du lancement, nous informe q'on annoncera, à cette occasion, la création de la base de données Camélia et la publication du CODE DE TRANSCRIPTION DE L'IMPRIMÉ EN BRAILLE. Ensuite, il donne un aperçu du déroulement des activités:

  • - Mot de bienvenue de la présidente du conseil d'administration de l'Institut Nazareth et Louis-Braille;
  • - Description de la base de données Camélia;
  • - Présentation du CODE DE TRANSCRIPTION DE L'IMPRIMÉ EN BRAILLE;
  • - Témoignage d'une étudiante de l'école Jacques-Ouellette;
  • - ALlocution du sous-ministre de l'Enseignement supérieur et de la Science. « .

2) INFO RAAQ, vol. XII no 4,

Texte de présentation de Nicole Trudeau lors du lancement du Code de transcription de l'imprimé en braille le 11 mai 1990 (extrait).

«(...) Au-delà des composantes fondamentales du système Braille, aucun document de langue française n'avait, avant ce jour, statué sur le traitement du texte imprimé lors de sa transcription en braille. Le Code de transcription de l'imprimé en braille représente donc un produit et un outil novateurs (...)», l'instrument unique de références tant pour les lecteurs du Braille que pour les transcripteurs. (...)»

Annexe 4

SOURCE :

Lancement à Paris du Code de transcription de l'imprimé en braille, tome 1 (pdf, 78 Kb)

TRUDEAU, Nicole, Ph.D., Université du Québec à Montréal (UQAM) in Info-Doc, Institut Nazareth et Louis-Braille, École Jacques-Ouellette, vol. 6, no 1, 1992, pp. 114-118

"(...) Nous sommes heureux de présenter notre contribution à la communauté des handicapés visuels de France et, de façon plus englobante, à la communauté francophone internationale. Nous vous remercions d'accueillir le Code de transcription de l'imprimé en braille dans le plus grand intérêt des personnes pour lesquelles cet ouvrage a été conçu et réalisé. Et, souhaitant ce voeu partagé, nous vous exprimons notre désir de collaborer avec la communauté des handicapés visuels de France dans la poursuite de ce vaste travail de normalisation."

À la lecture des procès-verbaux des réunions du comité de normalisation du braille français en éducation, on observe que la préoccupation et le souhait d'une telle collaboration reviennnent périodiquement depuis 1985.

Annexe 5

SOURCES :

Code de transcription de Vimprimé en braille, version 1989 et 1996

CODE DE TRANSCRIPTION DE L'IMPRIMÉ EN BRAILLE

PUBLIÉ SOUS LA DIRECTION DU MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA SCIENCE

AVEC LE CONCOURS DU MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION

Centre d'information typhlophilique
Institut Nazareth et Louis-Braille
1111, rue St-Charles ouest, 2e étage
Longueuil Québec, Canada
J4K 5G4

Le présent ouvrage a été publié grâce au soutien financier de la Direction générale de l'Enseignement et de la recherche universitaires du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science.

Toutefois, l'élaboration des onze fascicules qui ont présidé à la publication du premier tome du code de transcription de l'imprimé en braille n'aurait pu se concrétiser sans l'apport d'autres partenaires financiers. À cet égard, signalons la contribution de la Direction générale des moyens d'enseignement du ministère de l'Éducation, de la Commission scolaire régionale de Chambly ainsi que celle de l'Institut Nazareth et Louis-Braille.

Conception des normes
Paul-Henri Buteau Nicole Trudeau

Rédaction de l'ouvrage Nicole Trudeau

Révision linguistique
Institut Nazareth et Louis-Braille

Dactylographie Martine Gravel

© Gouvernement du Québec, 1989

Dépôt légal: quatrième trimestre 1989
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada

ISBN 2-550-20270-8

MEMBRES DU COMITÉ CONSULTATIF SUR LES NORMES DU BRAILLE LITTERAIRE

  • Madame Rachel Belisle3 Association québécoise des parents d'enfants handicapés visuels
  • Madame Michelle Brûlé Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec
  • Monsieur Paul-Henri Buteau1 Institut Nazareth et Louis-Braille
  • Monsieur Claude Châtelain Institut Nazareth et Louis-Braille
  • Monsieur Jacques Chelin Association québécoise des parents d'enfants handicapés visuels
  • Monsieur Jacques Côté Commission scolaire régionale de Charlesbourg
  • Monsieur Pierre Dassylva Ministère de l'Éducation du Québec - DASSC
  • Madame Colette Dubuisson Université du Québec à Montréal - GMRAPO
  • Monsieur Pierre Ferland4 Association des techniciens et techniciennes de braille du Québec
  • Monsieur Adrien Filiatrault3 Services Converto-Braille
  • Monsieur Jean Galarneau Services Converto-Braille
  • Monsieur Roland Galarneau3 Services Converto-Braille
  • Madame Jeannine Kozak Manitoba
  • Madame Huguette Landry Université de Moncton - Centre de ressources pédagogiques - Nouveau-Brunswick
  • Monsieur Jacques Larose Commission scolaire régionale de Chambly
  • Monsieur Richard Lavigne3 Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec
  • Madame Chantal Leclerc Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science - Enseignement collégial
  • Monsieur Pierre Loranger Centre Jules-Léger - Ontario
  • Monsieur Gilbert Losier4 Nouveau-Brunswick
  • Monsieur Pierre Martin Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science - Enseignement collégial
  • Monsieur Claude Morin Association des techniciens et techniciennes de braille du Québec
  • Monsieur Emile Ouellet Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec
  • Monsieur Fernand Paquette1 Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science
  • Monsieur Yvan Pelchat2 Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Science - DGERU
  • Madame Suzanne Roy Commission des écoles catholiques de Montréal
  • Madame Nicole Trudeau Commission scolaire régionale de Chambly
  • Monsieur André Vincent Institut Nazareth et Louis-Braille

SOURCES :

Code pour la transcription en braille de l'imprimé (1996) -page titre

CODE POUR LA TRANSCRIPTION EN BRAILLE DE L'IMPRIMÉ

(Code de base)

TOME 1

Comité de normalisation du braille français en éducation

Juin 1996

Direction générale des affaires universitaires et scientifiques

La présente édition revue et corrigée a été réalisée par l'Université du Québec à Montréal qui a bénéficié du soutien financier du ministère de l'Éducation.

Il importe de souligner la précieuse contribution de M. Paul-Henri Buteau à la conception des premières normes du braille qui ont servi à établir l'édition de 1989 du Code de transcription de l'imprimé en braille.

Conception et réalisation Nicole Trudeau

Coordination Colette Dubuisson

Traitement de texte Carmen Fontaine

Pour se procurer cet ouvrage en imprimé ou en braille, on voudra bien communiquer avec :
Braille Jymico inc.
110, 51e Rue Est Charlesbourg (Québec) G1H 2J9

Téléphone : (418) 624-2105
Télécopieur : (418) 624-0994
Internet : www.braillejymico.com

© Gouvernement du Québec Ministère de l'Éducation, 1996 Deuxième édition revue et corrigée

ISBN 2-550-30216-8

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 1996

Annexe 6

SOURCE :

Code pour la transcription en braille de la notation mathématique (2002)

CODE POUR LA TRANSCRIPTION EN BRAILLE DE LA NOTATION MATHÉMATIQUE

Édition 2002

Direction générale de l'enseignement et de la recherche Enseignement supérieur

Le présent ouvrage a été réalisé sous la direction de Madame Huguette Landry, présidente du sous-comité sur la révisiondu code braille Nemeth, qui a été mandatée par le Comité sur la normalisation du braille français en éducation. Étaient membres du sous-comité Messieurs Russell Gagnon de Braille Jymico inc. ainsi que Jean-Eudes Cayouette et Eugène Poulin de la Commission scolaire des Premières Seigneuries.

Directrice de la révision
Madame Huguette Landry

Mise en page et traitement de texte
Madame Huguette Landry

Braille Édition et Transcription inc.
Shediac Cape, Nouveau-Brunswick

Ce document es disponible sur le site Internet du Ministère de l'Éducation du Québec, en format PDF (Acrobat, version 5.0 et plus). Sa reproduction est permise sans autorisation, mais toute modification est interdite. Pour se procurer cet ouvrage en imprimé ou en braille, communiquer avec :
Braille Jymico
110, 51e Rue Est Charlesbourg (Québec) G1H 2J9

Téléphone : (418) 624-2105
Sans frais 1-877-braille (272-4553)
Télécopieur : (418) 624-0994
Courriel : info@braillejymico.com
Internet : www.braillejymico.com

© Gouvernement du Québec
Ministère de l'éducation 2002
Troisième édition revue et corrigée

ISBN: 2-550-38844-5

Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec, 2002

Annexe 7

SOURCE :

Code pour la transcription en braille de la notation informatique (1997) -page titre

CODE POUR LA TRANSCRIPTION EN BRAILLE DE LA NOTATION INFORMATIQUE

Traduction et adaptation du Code for Computer Braille Notation,

adopté par la Braille Authority of North America,

le 1er mai 1987

Comité de normalisation du braille français en éducation

Direction des affaires académiques universitaires

Le présent ouvrage a été réalisé sous la direction de M. Jean Galarneau à la demande du ministère de l'Éducation. Cette troisième édition donne suite à la deuxième, révisée et adaptée par M. Pierre Ferland et publiée en 1991 sous la direction de M. André Vincent de l'Institut Nazareth et Louis-Braille. La deuxième édition s'intitulait Code pour la notation informatique en braille.

De plus, rappelons que la première édition fut publiée par la Direction générale de l'enseignement et de la recherche universitaires du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie, en 1985. Intitulé Notation informatique en code braille, l'ouvrage est la version traduite et adaptée de Code for Computer Braille Notation. Les Services Converto-Braille et Éditions Braille du Québec ont contribué à la rédaction faite par M. Paul-Henri Buteau.

Conception Pierre Ferland

Rédaction Jean Galarneau

Collaboration à la rédaction Johanne Mi Mette

Révision du texte Charlotte Laberge

Pour se procurer cet ouvrage en imprimé ou en braille, on voudra bien communiquer avec :
Braille Jymico inc.
110, 51e Rue Est
Charlesbourg (Québec) G1H 2J9
Téléphone: (418) 624-2105
Télécopieur : (418) 624-0994
Internet : www.braillejymico.com

© Gouvernement du Québec Ministère de l'Éducation, 1997 Troisième édition revue et corrigée

ISBN 2-550-31393-3

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 1997

Annexe 8

SOURCES :

Code pour la transcription en braille de la notation de la chimie (2002) -page titre

Code pour la transcription en braille de la notation de la chimie

Traduction et adaptation du Braiiie Code for Chemicai Notation, 1997

Adopté par Braille Authority of North America

Comité sur la normalisation du braille français en éducation

Août 2002

Direction générale de l'enseignement et de la recherche Enseignement supérieur

Le présent ouvrage a été réalisé sous la direction de madame Suzanne Lebrun qui a été mandatée par le Comité sur la normalisation du braille français en éducation pour faire la traduction française du Braille Code For Chemical Notation 1997.

Conception et coordination Suzanne Lebrun Gislaine Pépin

Traduction du document américain et vérification linguistique Gislaine Pépin

Avec la participation de Jean-Eudes Cayouette Simon Chénard Jules Fontaine Huguette Landry Alexandre Tremblay

Ce document est disponible sur le site Internet du Ministère de l'Éducation du Québec, en format pdf (Acrobat, version 5.0 et plus). Sa reproduction est permise sans autorisation, mais toute modification est interdite.

Pour se procurer une copie de cet ouvrage, communiquer avec :
Braille Jymico inc.
110, 51e rue Est
Charlesbourg ( Québec )
Téléphone : (418) 624-2105 et, sans frais, 1-877-BRAILLE
Télécopieur : (418) 624-0994
Courriel : info@braillejymico.com
Internet : www.braillejymico.com

© Gouvernement du Québec Ministère de l'Éducation, 2002

ISBN 2-550-39483-6

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2002

Annexe 9

SOURCE :

Comité de normalisation du braille français en éducation Procès-verbal de la réunion des 30 et 31 mai 1996 (extraits)

Au point 7 : « Révision de l'abrégé orthographique français

Yvan Bourdeau propose que le comité reçoive et accepte les travaux du sous-comité sur la révision de l'abrégé orthographique. La proposition est appuyée par Jean Galarneau. Elle est acceptée à l'unanimité. (...) »

« Membres présents :

  • Johanne Auclair, enseignante, commission scolaire Charlesbourg, secteur adulte
  • Claire Babineau, enseignante itinérante, École aux-Quatre-Ventes, Nouveau-Brunswick
  • Denise Beaudry, parent : représentante de l'AQPEHV
  • Micheline Boily-Richard, enseignante, École Saint-Enfant-Jésus, CECM
  • Yvan Bourdeau, conseiller en déficience visuelle, Centre Louis-Hébert
  • Jean-Eudes Cayouette, enseignant, commission scolaire Charlesbourg
  • Jacques Côté, président de Braille Jymico
  • Pierre Dassylva, professionnel (DASSC), ministère de l'Éducation, secteur primaire secondaire
  • Pierre Ferland, étudiant universitaire
  • Hélène Fontaine, enseignante au Centre Champagnat, secteur adulte, CECM
  • Jean Galarneau, président de Converto Braille Cypilot-Galarneau
  • Huguette Landry, directrice générale de Braille Édition & Transcription inc., NouveauBrunswick
  • Marcel Landry, professionnel (DFGA), ministère de l'Éducation, secteur adulte
  • Suzanne Lebrun, conseillère pédagogique, cégep de Ste-Foy
  • Yvan Pelchat, professionnel (DGAUS), ordre universitaire, président du comité
  • Valérie Roy-Turcotte, étudiante, cégep de Ste-Foy
  • Micheline Théberge, enseignante, École Jacques-Ouellette, commission scolaire de l'Eau-Vive
  • Nicole Trudeau, professionnelle de recherche, UQAM
  • Christine Vézina, professionnelle (DGEC) ministère de l'Éducation, ordre collégial
  • Astrid Vercaingne-Ménard, professeure de linguistique, UQAM (...)»

SOURCE :

Les abréviations braille (1996) -page titre

LES ABRÉVIATIONS BRAILLE

Nouvelle version revue et augmentée de

l'Extension de l'abrégé orthographique français, deuxième édition, Paris, 1955

Comité de normalisation du braille français en éducation

Juin 1996

Direction générale des affaires universitaires et scientifiques

La présente publication constitue une version revue et augmentée de [Extension de l'abrégé orthographique français publiée à Paris en 1955, par l'Association Valentin Haùy. Elle a été réalisée sous la direction de M. Jacques Côté, président du sous-comité sur la révision du braille abrégé qui a été mandaté par le Comité interministériel de concertation sur la normalisation du braille (aujourd'hui le Comité de normalisation du braille français en éducation).

Il importe de souligner l'apport de tous les membres du sous-comité aux travaux qui ont conduit à la publication de cet ouvrage. Ceux-ci ont reçu l'appui financier, particulièrement, de la Direction de l'adaptation scolaire et des services complémentaires et de la Direction de la recherche institutionnelle et des relations professionnelles du ministère de l'Éducation.

Conception et coordination Jacques Côté

Collaboration à la rédaction Martine D'Amour Pierre Ferland Carmen Fontaine Jacques Larose Nicole Trudeau

Traitement de texte Pierre Ferland

Pour se procurer cet ouvrage en imprimé ou en braille, on voudra bien communiquer avec :

Braille Jymico Inc.
110, 51e Rue Est
Charlesbourg (Québec) G1H 2J9
Téléphone: (418) 624-2105
Fax: (418)624-0994
Courriel : info@braillejymico.com
Internet : www.braillejymico.qc.ca

© Gouvernement du Québec Ministère de l'Éducation, 1996

ISBN 2-550-30215-X

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 1996

Annexe 10

SOURCE :

Lettre signée Jacques Côté au nom du comité de normalisation du braille français en éducation à François Legault alors ministre de l'Éducation date: 15 mars 1999

Monsieur le Ministre,

Les membres du comité sur la normalisation du braille français en éducation, constitué par le sous-ministre adjoint à l'enseignement supérieur (DERU) de votre ministère, me demandent de vous transmettre la proposition suivante, adoptée à l'unanimité lors de la réunion du 11 décembre 1998.

Considérant que le mandat portant sur la normalisation du graphisme tactile n'est pas terminé;

Considérant les besoins formulés par les intervenants de tous les ordres d'enseignement relatifs aux normes de production de dessins en relief pour les étudiants aveugles;

Considérant que les membres actuels du comité sur la normalisation du braille français en éducation ont l'expertise requise pour évaluer et poursuivre les travaux dans le domaine de l'étude de l'image en relief;

Considérant que tous les travaux ont été réalisés sous l'égide de la Direction de l'enseignement et de la recherche universitaires (DERU) en collaboration avec une équipe de chercheurs de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), et que ceux-ci ont l'expertise et les qualités requises pour mener à bien ce type de recherche;

Considérant qu'il est essentiel qu'il y ait harmonisation entre les différents codes de transcription braille lesquels sont les fruits de nos travaux de recherches.

PROPOSITION:

Il est proposé, par monsieur Jean-Eudes Cayouette et appuyé par madame Micheline Théberge, de recommander au ministre:

La reconduction du mandat du comité sur la normalisation du braille français en éducation;

Que ce comité demeure sous la responsabilité de la DERU;

Que se poursuivent les travaux de recherches universitaires à l'UQAM.

Cette proposition a été acceptée à l'unanimité.

Annexe 11

SOURCE :

Comité sur la normalisation du braille français en éducation 12 mai 2000

Lettre du ministre de l'Éducation du Québec, Monsieur François Legault, au secrétaire du comité de normalisation du braille français en éducation, Monsieur Jacques Côté

(document annexé à l'avis de convocation daté du 10 avril 2000)

Gouvernement du Québec
Le ministre d'État à l'Éducation et à la Jeunesse

Québec, le 8 février 2000

Monsieur Jacques Côté

Secrétaire

Comité de normalisation du braille français en éducation

110, 51e rue Est

Charlesbourg (Québec) G1H 2J9

Monsieur le Secrétaire,

Par votre lettre, vous me demandez la reconduction du mandat du Comité sur la normalisation du braille français en éducation, que ce Comité demeure sous la responsabilité de la Direction de l'enseignement et de la recherche universitaires et enfin que l'Université du Québec à Montréal poursuive ses travaux de recherche en matière de normalisation du braille.

J'ai le plaisir de vous annoncer que je donne une réponse favorable à vos trois demandes. Tout d'abord, le mandat du Comité sera actualisé compte tenu des travaux qu'il reste à réaliser, notamment en matière de graphisme tactile. Aussi, j'ai demandé à la Direction de l'enseignement et de la recherche universitaires de continuer d'assumer la responsabilité du Comité. Enfin, je vous confirme qu'une subvention annuelle récurrente de 100 000 $ sera versée à l'Université du Québec à Montréal au cours des cinq prochaines années à compter de l'exercice gouvernemental 2000-2001 afin que ses travaux de recherche répondent aux besoins prioritaires identifiés par le Comité de normalisation du braille.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Secrétaire, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

FRANÇOIS LEGAULT
Édifice Marie-Guyart, 16e étage Téléphone : (418) 644-0664

1035, rue De La Chevrotière Télécopieur : (418) 646-7551

Québec (Québec) G1R5A5 Courriel ; ministre@meq.gouv.qc.ca

Annexe 12

SOURCE :

Comité sur la normalisation du braille français en éducation

12 mai 2000

Communiqué pour diffusion immédiate

GQM00350 Un appui de taille au développement du braille

Québec, le 9 février 2000

(document annexé à l'avis de convocation daté du 10 avril 2000)

Gouvernement du Québec

Ministère de l'Éducation
Cabinet du ministre

Communiqué

CNW : code 1 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

GQM00350

UN APPUI DE TAILLE AU DÉVELOPPEMENT DU BRAILLE

Québec, le 9 février 2000.

- En cette journée nationale du braille qui a lieu pour la première fois au Canada, le ministre d'État à l'Éducation et à la Jeunesse, M. François Legault, est heureux d'annoncer une somme récurrente de 100 000 $, et ce, pour les cinq prochaines années afin de permettre au Comité de normalisation du braille français en éducation de poursuivre ses travaux.

Par la même occasion, le ministre M. Legault a également répondu favorablement à la demande du Comité de demeurer sous la responsabilité du ministère de l'Éducation et que les travaux de recherche en matière de normalisation du braille, déjà commencés avec l'Université du Québec à Montréal, se poursuivent.

C'est à la demande de la communauté des personnes handicapées de la vue que le ministère de l'Éducation a pris en charge le développement des normes du braille et la coordination de l'ensemble des activités liés à la transcription du matériel pédagogique en braille.

Rappelons que c'est à compter de 1987 que le ministère de l'Éducation a pris en charge graduellement l'entière responsabilité du fonctionnement du Comité sur la normalisation du braille. Rapidement le Comité a soulevé l'ampleur des problèmes d'intégration des élèves aveugles dans les classes ordinaires. Et c'est également à ce moment-là que les travaux de recherche se sont amorcés à l'Université du Québec à Montréal.

« Il est très important de continuer les travaux de normalisation du braille afin de permettre à un plus grand nombre de jeunes de poursuivre leurs études avec du matériel pédagogique adapté et ainsi, faciliter leur intégration dans les classes ordinaires » a déclaré le ministre Legault.

Actuellement, il reste à poursuivre la normalisation du graphisme tactile, qui se rapporte aux images, aux bandes dessinées ou aux autres illustrations qui sont omniprésentes dans les manuels scolaires utilisés à l'enseignement primaire. Il faut également mettre à jour les différentes normes pour la transcription en braille et maintenir un lieu de concertation sur l'usage de ces normes du primaire à l'université.

« Il faut donc continuer la réalisation de ce projet qui commande un soutien financier afin de mener à terme le travail déjà bien commencé et qui répondra sans aucun doute aux besoins identifiés par le Comité de normalisation du braille » a rappelé le ministre M. Legault.

-30-

Source : Direction des communications

Pour renseignements : Alain Leclerc

Attaché de presse

Cabinet du ministre d'État à l'Éducation et à la Jeunesse

Téléphone: (418)644-0664

Annexe 13

SOURCE :

Comité de normalisation du braille français en éducation 12 mai 2000

Le mandat du comité

(document annexé à l'avis de convocation daté du 10 avril 2000)

Jun 11 2007 7:36 Nicole Trudeau 450-672-0948 p.2

Gouvernement du Québec

Ministère de l'Education

Nom du comité

Il se nomme «Comité de normalisation du braille français en éducation.» Le comité est formé par le sous-ministre adjoint aux affaires universitaires et scientifiques.

Nature du comité

Le comité est un organisme de concertation de tous les agents d'éducation les plus directement concernés par l'usage du braille dans les établissements d'enseignement. De nature consultative, le comité relève du ministère de l'Éducation qui détient une juridiction pleine et entière sur l'utilisation du braille dans tous les ordres d'enseignement ainsi qu'à l'éducation des adultes.

Cette autorité s'exerce dans les domaines suivants :

  • 1.- du braille comme objet d'apprentissage et d'enseignement,
  • 2.- du braille comme objet de recherche (normes et équipements) en fonction des besoins créés par l'intégration scolaire des personnes handicapées de la vue et ce, dans tous les ordres d'enseignement,
  • 3.- de l'approbation, le cas échéant, du matériel pédagogique en braille dans les écoles primaires et secondaires,
  • 4.- de l'uniformisation des différents codes braille, qu'ils soient littéraire, scientifique, musical ou graphique, servant à la transcription du matériel éducatif requis par les étudiants au cours de leur scolarisation,
  • 5.- de la formation du personnel qui les enseigneront à ceux et celles qui requerront l'un ou l'autre des codes braille durant leurs études.

Mandat du comité du 1er avril 1996 au 31 mars 1999

  • 1. Proposer des priorités de développement relatives aux différents codes braille (littéraire, scientifique, musical ou graphique) et, le cas échéant, aux équipements requis à leur transcription; ces priorités aboutiront, soit à des recherches universitaires, soit à des travaux en sous-comités.
  • 2. Évaluer la pertinence, la qualité et les résultats des projets de recherche qui lui sont soumis et des travaux faits en sous-comités afin de recommander, s'il y a lieu, la poursuite, la réorientation ou l'arrêt des activités.

Direction générale des affaires universitaires et scientifiques

1035, rue De La Chevrotière, 19B étage Téléphone : (418)643-3706

Québec (Québec) G1R5A5 Télécopieur: (418)644-3090

Annexes 14

Sources :

Les procès-verbaux des réunions du Comité de normalisation du braille français en éducation, au moins depuis 1985 font souvent mention de l'importance de créer et de développer des liens dans le cadre de la francophonie.

Voir, entre autres :

Le document intitulé : «  TABLE RONDE Internationale des Pays Francophones pour la Standardisation de l'Edition en braille » mai 1987

RAPPORT

concernant les deux journées de travail des 25 - 26 Mai 1987

à TOULOUSE

"TABLE RONDE Internationale des Pays Francophones pour la

Standardisation de l'Edition en Braille"

Les travaux s'appuyaient sur 7 fascicules mis au point par des Canadiens» spécialistes du Braille Abrégé Français. Plusieurs propositions ont été faites, elles apparaîtront au fur et à mesure de la présentation des différents fascicules.

La priorité revient à la proposition suivante:

« Attendu de la nécessité d'une normalisation du Braille Français il est proposé que la question du BRAILLE soit portée à l'ordre du jour du prochain SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, en vue de la constitution d'une COMMISSION INTERNATIONALE DU BRAILLE ».

FASCICULE 1 :

Il concerne la représentation (par deux caractères Braille ou plus) de "significations particulières" telles que : dollar, numéro, paragraphe, début de note de transcripteur, mot entièrement en majuscule» plus de trois mots en majuscule, etc..

Il fait apparaître que toute définition d'un nouveau symbole composé doit figurer sur une page intitulée "SYMBOLES SPÉCIAUX" placée en début de chaque volume, dans la partie réservée aux pages préliminaires.

La majorité du groupe de travail a été d'accord avec le principe.

FASCICULE 2 :

Il concerne la pagination, plus précisemment:

  • l'indicateur de changement de page
  • les folios de l'imprimé courant
  • les folios Braille.

La majorité des participants adhère aux principes énoncés dans ce fascicule.

Concernant les livres didactiques: faire figurer, à la fois, la pagination Braille et la pagination "noire" correspondante.

Cette pagination devra être classique (avec le caractère numérique).

Les livres scientifiques n'utiliseront la numérotation Antoine que pour annoter les grandeurs calculables, les "numéraux" ne répondant pas à cette caractéristique seront codés en numérotation conventionnelle.

FASCICULE 3:

Il concerne:

  • les formats des pages et des volumes
  • les titres des ouvrages et les titres courants
  • les citations et l'indication de source.

La majorité des participants adhère aux principes énoncés dans ce fascicule.

° Concernant les formats: il est demandé que les livres scolaires aient des formats faciles à transporter.

Les livres des tout-petits devraient voir leur nombre de pages réduit (si l'on pense aux 50 pages habituellement produites).

° Il est demandé:

  • de mettre des "é", en marge intérieure, pour stabiliser l'épaisseur de volume
  • de libérer deux caractères en fin de ligne
  • de libérer une ligne en fin de page.

° Concernant la "page couverture" du livre Braille, elle doit être identique à la couverture du livre "noir".

Concernant les titres: ceux-ci devront être en intégral. Concernant les titres longs: les normes retenues sont celles utilisées pour les longues séquences,

° Concernant le centrage du titre: il est laissé au choix de l'éditeur.

Concernant le titre courant, il ne devrait pas faire l'objet de normes; il est demandé, par contre, de faire attention aux lignes trop longues.

FASCICULE 4:

Il concerne les pages préliminaires.

Il est proposé :

  • de mettre une fiche bibliographique, en "noir", sur la première page.
  • de mettre la table des matières en troisième position.
  • de mentionner le code ISBN.
  • de préciser, sur la page titre, le numéro du TOME, le code INTEGRAL ou ABREGE.

Il est précisé que les informations spécifiques au Braille doivent constituer un bloc, à la suite des pages préliminaires de l'imprimé.

La majorité des participants adhère aux principes énoncés dans ce fascicule.

FASCICULE 5:

Il concerne les titres, sous-titres, paragraphes, etc.

Les propositions ont été adoptées à l'unanimité par les participants.

Les participants ont ensuite émis le souhait suivant:

"Attendu de la nécessité d'une normalisation du Braille Français, il est proposé que la question du BRAILLE soit portée à l'ordre du jour du prochain SOMMET DE LA FRANCOPHONIE en vue de la constitution d'une COMMISSION INTERNATIONALE DU BRAILLE."

Cette Commission pourrait être constituée d'une délégation de chaque Pays, formée en particulier par:

  • les représentants des utilisateurs du Braille
  • les représentants des enseignants du Braille
  • les représentants des producteurs du Braille
  • les représentants des...

FASCICULE 6 :

IL concerne les différents caractères d'impression.

Des caractères spécifiques sont proposés pour informer le lecteur des changements de graphie dans l'imprimé courant.

Il est proposé que certains caractères spéciaux soient utilisés pour indiquer certaines formes de conjugaisons ainsi que la représentation des couleurs.

C'est à l'unanimité que les participants adhèrent aux propositions du fascicule 6.

FASCICULE 7 :

Il concerne le "POINT".

Il y a unanimité pour généraliser l'utilisation des points "256" quand il s'agit de représenter le "point".

Le point "3" ne sera alors utilisé que pour l'apostrophe.

Il est ensuite rappelé, l'utilisation du point "6" devant une lettre dans le cas d'une éventuelle confusion.

LA CARTOGRAPHIE

Il est demandé à l'Agence A G A T E de créer une Commission de Normalisation pour la reprographie en relief.

LA LECTURE OPTIQUE

Il est recommandé de n'utiliser un tel système que pour la lecture de documents importants puisque la période d'apprentissage est longue.

L'expérience à montré que d'excellents résultats avaient été obtenus lors de la lecture d'imprimés dactylographiques.

Pour une meilleure reconnaissance il est recommandé de n'utiliser que des livres dont la qualité d'impression et de contraste est jugée valable.

En complémentarité, il est signalé que la Société SYSTEX a réalisé un programme de correction automatique qui permet d'obtenir un document avec un taux de reconnaissance très élevé.

LE BRAILLE ABRÉGÉ

Il est fait lecture des différentes propositions émanant d'associations (AVH, ASEI etc..) et de particuliers.

Plusieurs propositions concernent les modifications à apporter sur les finales, certains groupes de lettres, etc..

Au terme des discussions, la majorité des participants s'est prononcée pour que l'on procède à l'extension de l'abrégé au niveau des dérivées orthographiques.

Il a de plus été adopté à l'unanimité que les mots "CONVIENT" et "EXPEDIENT" soient placés en intégral dans le dictionnaire, précédés du point "6".

Concernant la VERSIFICATION, il a été décidé, à l'unanimité, d'adopter ce qui avait été proposé en Juin 1985, c'est-à-dire:

  • mise à la ligne après chaque vers
  • numérotation tous les 5 vers et ce jusqu'à ce qu'un document de travail soit réalisé sur ce thème.

Les FRANÇAIS participant à cette TABLE RONDE ont demandé qu'une COMMISSION DE CONTROLE du BRAILLE DIDACTIQUE soit créée au sein de l'Education Nationale.

CONCLUSION

Ce colloque n'a malheureusement pas permis de réunir l'ensemble des Pays Francophones (l'on déplore particulièrement l'absence de la Belgique).

Cette constatation faite nous ne pouvons être que satisfaits du déroulement de ces deux journées.

Elles ont permis de constater que certains points proposés dans les fascicules et qui étaient difficilement acceptés par quelques non voyants, avant toute discussion, ne posaient plus aucun problème lorsque ces points étaient explicités.

Concernant la recherche, nous devons retenir:

  • le souhait formulé par des maîtres de Braille qui voudraient que l'on utilise davantage les travaux des linguistes, plus particulièrement ceux concernant la fréquence des mots les plus utilisés.
  • la présentation des résultats de travaux concernant l'emploi de systèmes de lecture optique tel que le Système INOVATIC. Ces résultats mettent l'accent sur l'obligation de réaliser ou d'acquérir des logiciels de correction de fautes; ils montrent que le poste de relecture restera, encore longtemps, confié à des êtres humains.
  • la constatation que les modifications proposées par les spécialistes du Braille ne perturbent en rien les programmes de transcription, bien structurés; seuls les tableaux de correspondance de certains caractères devront être adaptés aux nouvelles propositions.

Il émane de cette rencontre un point essentiel concernant la création de commissions de spécialistes

  • sur le plan NATIONAL pour la didactique
  • sur le plan INTERNATIONAL pour travailler sur des propositions de normalisation ou de réforme du Braille.



Dernière mise à jour de cette page :  8 décembre 2007


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

En ce 11 décembre de l'an de grâce 2004. France une première : une personne handicapée visuelle obtient le brevet national de moniteur des premiers secours. (BNMPS).

Saviez-vous que :

Au cours des derniers siècles, dans différents pays, des hommes se sont penchés sur le problème d'un alphabet pour les aveugles. L'un des plus étranges est certainement cette méthode qui emploie des nœuds disposés sur une corde. Toutes sortes de lettres en relief ont été proposées, en bois, en cire, voire un alphabet réduit à des formes géométriques en relief.

TyphloPensée

« Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière. »

Arsène Goyette - La fille aînée

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.