Vous consultez : Le Typhlophile / Un trio de cellules pour expliquer la sensibilité à la lumière des mammifères
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Un trio de cellules pour expliquer la sensibilité à la lumière des mammifères

Quatre cannes blanches.

Vendredi 21 septembre 2018 à 03:39:46 HaE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une presse braille.
Cet appareil est conçu pour la reproduction de documents braille à grand tirage comme des revues braille. Préalablement, le document a été imprimé sur des plaques doubles de zinc où l'on peut insérer la feuille de papier à imprimer. Un feuillet de 4 pages peut être imprimé par un seul coup de presse.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Un trio de cellules pour expliquer la sensibilité à la lumière des mammifères

18 juin 2003

Ambassade de France aux États-Unis
Agence pour la Diffusion de l'Information Technologique (ADIT)

_________________________

S&T Presse USa - BULLETIN ÉLECTRONIQUE DES ÉTATS-UNIS

Mission Scientifique et Technologique - Ambassade de France à Washington

Tri-hebdomadaire - numéro 475 - 18 juin 2003

---------------------------
-> Sciences de la vie
---------------------------

Un trio de cellules pour expliquer la sensibilité à la lumière des mammifères

L'horloge interne partagée par l'ensemble des mammifères est remise à zéro chaque jour par trois types de cellules sensibles à la lumière, pas plus : les cônes et les bâtonnets de l'oeil, connus depuis le 19e siècle, et certaines cellules de la rétine découvertes en 1998 qui produisent un pigment appelé mélanopsine. Telle est la conclusion d'une étude réalisée par une équipe de chercheurs internationale. D'autres scientifiques avaient suggéré que les cellules qui fabriquent ce qu'on appelle les cryptochromes pourraient également jouer un rôle dans la capacité des mammifères à détecter la lumière, comme chez les plantes et certains insectes. Mais Samer Hattar, de la Faculté de Médecine de l'Université Johns Hopkins (Baltimore), et ses collègues ne sont décidément pas de cet avis. Ils ont ainsi montré que des souris mutantes sans mélanopsine ni cônes et bâtonnets fonctionnels n'étaient plus capables d'ajuster leurs pupilles et leurs comportements aux changements de luminosité. Ces résultats et ceux d'autres expériences font dire à ces chercheurs que le système formé par les trois types de cellules suffirait à rendre compte des grandes fonctions visuelles liées à la perception de la lumière.

________________________________________________________________________

L'abonnement au S&T Presse / BE USa est libre et gratuit. Merci de faire connaître ce bulletin à vos collègues ou relations.

Demande d'abonnement : www.france-science.org/home/subscript.asp

________________________________________________________________________

Ambassade de France aux États-Unis
Courriel : stpresse@ambafrance-us.org
Site Web : www.france-science.org

________________________________________________________________________

ADIT - Agence pour la Diffusion de l'Information Technologique
2, rue Brulee - 67000 Strasbourg - France
Téléphone : +33 3 88 21 42 42
Télécopieur : +33 3 88 21 42 40
Courriel : be.usa@adit.fr
Site Web : www.adit.fr



Dernière mise à jour de cette page :  18 juin 2003


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

François Lesieur fut le premier élève de Valentin Haüy en 1784. Mendiant de seize ans et aveugle de presque la naissance, il hantait quotidiennement le porche de l'église de Saint-Germain. Valentin Haüy lui offrit un toit et ses premières leçons. Finalement, après 13 ans de travail acharné, Haüy réalisait une partie de son rêve soit de permettre aux personnes aveugles d'obtenir une instruction au même titre que les autre citoyens de son pays.

TyphloPensée

« Il en est des défauts
comme des phares des automobiles :
seuls ceux des autres nous aveuglent. »

Maurice Druon.

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2018; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.